Ryan Reynolds et Jake Gyllenhaal s'engagent pour les migrants


Ryan Reynolds et Jake Gyllenhaal font partie des dizaines de célébrités à avoir participé à une vidéo, partagée sur YouTube par American Civil Liberties Union (ACLU), s'opposant à la séparation des familles qui traversent la frontière avec le Mexique. 2.300 enfants ont été séparés de leurs parents entre mai et juin (18).


Ryan Reynolds et Jake Gyllenhaal ont ajouté leurs voix à celles de dizaines de célébrités qui se sont engagées pour protéger les familles de migrants séparées à la frontière mexicaine. Les acteurs ont en effet participé à une vidéo de 4 minutes, intitulée « My name is Mirian », dans laquelle ils lisent, en compagnie d'Amy Schumer, Oscar Isaac, Glenn Close, Thandie Newton, Chadwick Boseman, Kumail Nanjiani, Maggie Gyllenhaal et bien d'autres, la lettre d'une mère originaire du Honduras, qui a été séparée de son fils de 18 mois en début d'année lorsqu'elle a tenté de traverser la frontière pour demander l'asile aux Etats-Unis.

« Le 20 février 2018, mon fils et moi avons traversé un pont international à Brownsville au Texas et nous nous sommes présentés aux officiers d'immigration américains. Ils m'ont alors expliqué qu'ils allaient me prendre mon fils. Ils ont dit que j'allais partir quelque part et mon fils ailleurs. Je leur ai demandé pourquoi ils nous séparaient. Ils ne m'ont donné aucune raison », dit la lettre.

La mère, qui n'avait aucune idée de ce qui allait lui arriver, a ajouté que les officiers ont mis l'enfant dans une voiture et ont refermé la porte avant même qu'elle puisse lui dire au revoir ou le réconforter. Depuis, l'enfant pleure et réclame sa maman sans cesse, d'après plusieurs sources, et aurait fêté son deuxième anniversaire sans elle, le 4 juillet (18).

Plus de 2.300 enfants ont été séparés de leurs parents à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique entre mai et juin (18). Donald Trump a signé un décret empêchant les séparations le mois dernier, mais la politique de tolérance zéro de son administration en ce qui concerne l'immigration reste en place à la frontière.

Cover Media