Le peintre belge Pierre Alechinsky fait partie des lauréats du 30e Praemium Imperiale, considéré comme le "Nobel des arts" qui récompense chaque année cinq artistes. La comédienne française Catherine Deneuve est aussi reprise dans le palmarès 2018 de ce prix annoncé mercredi.

Ce prix prestigieux a été créé en 1988 par la Japan Art Association. Chacun des cinq lauréats recevra la somme de 15 millions de yens (environ 117.000 euros) lors d'une cérémonie le 23 octobre à Tokyo.

Agé de 90 ans, le peintre et graveur Pierre Alechinsky a été salué pour son oeuvre à mi-chemin entre expressionnisme et surréalisme. Une de ses oeuvres, une tapisserie monumentale, orne le bureau du président Emmanuel Macron à l'Elysée. Figure phare du groupe avant-gardiste CoBrA dans l'Europe d'après-guerre, Alechinsky s'est beaucoup inspiré de la calligraphie japonaise. "Ce n'est pas seulement un honneur, mais un bonheur (...) Je pense à mes amis disparus de CoBrA et je m'étonne d'être", a confié Pierre Alechinsky, assurant à l'AFP que ce prix est pour lui "totalement inattendu".

Parmi les autres lauréats, figure l'architecte français Christian de Portzamparc, 74 ans, à qui on doit notamment le musée Hergé à Louvain-la-Neuve. Le Praemium Imperiale a également récompensé la Japonaise Fujiko Nakaya, 85 ans, pour la sculpture et le chef d'orchestre italien Ricardo Muti, 77 ans, qui a été à la tête des plus grands orchestres au monde.

Avec soixante ans de carrière et plus de cent films à son actif, la comédienne Catherine Deneuve a, elle, été primée dans la catégorie théâtre-cinéma. «Bien qu'elle ait joué dans de nombreux films américains et qu'elle ait tenu de grands rôles dans toute l'Europe, Catherine Deneuve reste très attachée au cinéma français», a fait savoir le comité.

La bourse pour les jeunes artistes, créée en 1997, a, elle, été attribuée à la "Shakespeare Schools Foundation", au Royaume-Uni, qui organise depuis 2000 le plus grand festival de théâtre de jeunesse au monde.