Sam Claflin : fan de l'« adorable » Shailene Woodley


Sam Claflin a trouvé facile de jouer l'amoureux de Shailene Woodley dans A la dérive. Comme le rapporte Cover Media, il n'a pas tari d'éloges pour son « adorable » camarade de tournage


Sam Claflin a joué aux côtés de Shailene Woodley dans A la dérive, qui raconte l'histoire vraie de Tami Oldham et Richard Sharp, dont le voyage en mer a tourné au cauchemar quand leur bateau a été pris dans un ouragan. Le réalisateur Baltasar Kormakur, également derrière les films Everest et Survivre, est connu pour sa volonté de tourner en extérieur autant que possible, les acteurs et le reste de l'équipe ont donc passé beaucoup de temps en pleine mer.

« Il y avait une telle facilité et une aisance entre nous, et une chaleur immédiate. Parce que nous avons tourné 90% du film sur l'océan et qu'on a traversé tout ça ensemble, il n'y avait pas grand chose à jouer, a déclaré l'acteur à Cover Media. Quand vous vous souciez vraiment de quelqu'un, et c'était le cas pour Shailene, c'est difficile de ne pas apprendre à les connaître. Vous êtes obligé de le faire, car vous êtes les uns sur les autres pendant trois mois. Vous devez les aimer, mais ce n'était pas difficile de s'attacher à elle, et ce n'était pas difficile de pleurer ou de compatir quand elle pleurait. Je trouve facile de faire semblant d'aimer quelqu'un qui est facile à aimer. »

L'actrice américaine a été tout aussi élogieuse à propos de son camarade britannique, racontant récemment à E! News qu'ils ont beaucoup ri et pleuré ensemble, tout en louant l'attitude positive de Sam Claflin. « Tout ce processus était aussi beau qu'impressionnant, mais chaque fois qu'il apparaissait avec un grand sourire sur son visage et ne se plaignait pas à la 16ème heure de tournage, ou ne se plaignait pas quand nous avions le mal de mer, ou ne se plaignait pas quand quelque chose tournait mal. Non seulement cela m'a inspirée, mais cela a inspiré toute l'équipe à se lever et à travailler davantage », a-t-elle souri.

A la dérive est actuellement en salles.

Cover Media