Jean-Claude Van Damme était "à bloc de cocaïne" pendant le tournage de Street Fighter


25 ans après la sortie de Street Fighter en 1993, Steven de Souza fait des révélations assez inattendues sur les coulisses du film. Dans une interview accordée au Guardian, le réalisateur dévoilé notamment que JCVD, qui campe le colonel Guile dans le film, était "à bloc de cocaïne" durant le tournage.

"Je ne pouvais pas en parler à l’époque, mais maintenant je peux le dire : Jean-Claude était constamment à balle de cocaïne", lâche de Souza. "Le studio avait engagé un assistant pour s’occuper de lui, mais hélas cet assistant lui-même avait une mauvaise influence sur lui. Jean-Claude se faisait porter pâle si souvent que je devais toujours trouver autre chose à filmer."

Selon Steven de Souza, le facétieux acteur consommait alors jusqu'à 10 grammes de cocaïne par jour à cette période, pour un budget hebdomadaire de 10 000 dollars.

"Il y a beaucoup d’histoires que je ne peux pas raconter" 

"Il y a beaucoup d’histoires que je ne peux pas raconter. Mais une fois, il était dans sa caravane et il ne était énervé. Mon assistant n’arrivait pas à l’en sortir. Moi non plus, j’ai dû appeler le producteur pour le faire sortir. Et quand il est arrivé, c’était avec une bouteille de champagne. Je lui ai dit que l’alcool n’était pas admis sur le tournage. À partir de ce moment-là, il m’a détesté", explique également au Guardian Keith Heygate, l’assistant réalisateur du film.

Malgré ces déboires, le film, tourné sur 10 semaines en Thaïlande, a connu un succès commercial significatif (105 millions engrangés pour 33 dépensés) en dépit d'un accueil glacial de la critique.