Une nouvelle édition de rêve pour le Paléo Festival © BELGA

Le Paléo Festival a connu une nouvelle édition de rêve. En six jours, quelque 230'000 spectateurs ont foulé la plaine de l'Asse à Nyon (VD) pour acclamer les légendaires Depeche Mode, Gorillaz, Orelsan, Lenny Kravitz, Bernard Lavilliers et de nombreuses découvertes.

"C'était une excellente édition, avec des ondes très positives", a commenté Daniel Rossellat quelques heures avant la fin de la manifestation. "La qualité de l'aménagement était très, très satisfaisante". Le patron du Paléo a aussi salué l'état d'esprit, la sérénité, la motivation et la réactivité de toutes les équipes.

Programmateur du festival, Jacques Monnier a tiré de son côté un bilan musical "subjectif" de cette 43e édition. Les légendes ont assuré, de Depeche Mode, à NTM en passant par Lenny Kravitz qui a amené neuf semi-remorques de matériel de scène. Le programmateur a relevé une forte présence du hip hop, "qui a pris cette année le dessus sur la chanson. Même si on aime pas la musique ce sont des spectacles intéressants à voir", selon lui.

Orelsan a permis un grand mélange de générations. Il n'y a jamais eu autant de jeunes, avec 2500 enfants de 6 -7 ans. Quant aux "papis" de Suprême NTM, ils ont donné un show très puissant. Selon lui, deux chanteurs sortent du lot, Angèle et Eddy de Pretto, qui a rempli les Arches.

Jacques Monnier a également été impressionné par le professionnalisme du "petit bout de femme" qu'est Jain. Sur ses
traces, il a cité Charlotte Cardin et Clara Luciani. On les reverra sur scène, a-t-il prédit. Côté rock, les performances bien trempées de Black Rebel Motorcycle Club et d'Algiers ont enflammé l'Asse. Le rock psychédélique de MGMT a également été l'un des meilleurs moments, selon lui.

Quant à Jamel Debbouze, il a fait le tour du festival à pied après son spectacle. Il était épaté et veut que l'on lui organise le même au Maroc, a souri le programmateur.

La 44e édition du Paléo se tiendra du 23 au 28 juillet 2019.