Mark Wahlberg : tout sur son embrouille avec Leonardo DiCaprio


Mark Wahlberg a raconté à des jeunes gens lors d’une rencontre un épisode de ses débuts, quand il s’est disputé avec Leonardo DiCaprio. C’était à propos du personnage de The Basketball Diaries, relaye The Hollywood Reporter.


Mark Wahlberg, le comédien nommé aux Oscars, avait partagé l’affiche de The Basketball Diaries en 1995 avec Leonardo DiCaprio. C’était l’un de ses premiers rôles après ses succès en tant que rappeur dans le groupe Marky Mark and the Funky Bunch. L’ancien musicien voulait faire carrière à Hollywood.

Cependant, il a dû faire face à l’opposition de Leonardo DiCaprio qui ne voyait pas d’un bon œil une jeune star de boys band jouer le rôle d’un basketteur tombant dans la drogue, a-t-il raconté à un groupe de jeunes gens durant un débat à la LEAP Foundation Conference 2018, à Los Angeles, mardi (24/07/18). « Il ne voulait pas que j’aie le rôle, et moi, je ne trouvais pas qu’il était la bonne personne pour ce rôle, a-t-il raconté au public, d’après The Hollywood Reporter. Il nous a vraiment fallu apprendre à nous respecter, et ça a marché. »

Leonardo DiCaprio était déjà un étoile montante du cinéma grâce à sa nomination aux Oscars pour le film Gilbert Grape. Pendant la période de production du film, Mark Wahlberg a décidé de travailler la question et qu’ils formeraient une équipe.

L'acteur originaire de Boston a d'ailleurs reçu de nombreux éloges pour son rôle dans The Basketball Diaries et est maintenant connu pour être une des valeurs sûres du box-office. Il attribue son succès à sa motivation pour travailler deux fois plus dur que les autres. « C’est la technique du marathon opposée à celle du sprint. Si ça devait prendre 22 ans, eh bien, ce serait comme ça ! », a-t-il ajouté.

Après tous ses succès, le comédien de 47 ans a admis qu’il n’a pas toujours respecté la loi, comme lorsqu’il a été arrêté à l’âge de 16 ans pour agression. Il a aussi évoqué un passage par la dépression après s’être blessé au bras et avoir compris qu’il ne pourrait plus retrouver un usage normal. « Quand j’étais blessé, je ne pouvais pas faire ce que j’avais l’habitude de faire, et j’ai commencé à me sentir déprimé. Mais (la motivation pour réussir) est ancrée en moi, a-t-il expliqué. Je me suis toujours préparé de façon à ce que, si je devais rentrer à Boston, je serais accueilli à bras ouverts. »

Cover Media