Pour sa 18e édition, le festival "PleinOPENair", qui se tiendra du 22 août au 1er septembre, a choisi pour fil rouge la voiture, indique le cinéma Nova lundi, qui organise l'événement. Il s'agira de dénoncer ce mode de transport polluant et auquel une place privilégiée est accordée en ville par le biais de projections gratuites en extérieur de films mais aussi avec des concerts, balades, débats et autres ateliers.

"La mythique 'bagnole' sera notre fil conducteur pour interroger les politiques urbaines qui, tout en voulant la planquer dans des parkings en sous-sol ou la dégager des centres-villes, continuent d'investir dans des infrastructures qui lui taillent la part belle", expliquent les organisateurs du festival.

Pour aborder cette problématique, le festival PleinOPENair prévoit la projection de films en version originale sous-titrée, accompagnée de concerts, de balades ou d'ateliers. Il se tiendra au théâtre Océan nord le mercredi 22 août, au viaduc Hermann-Debroux le week-end des 24 et 25 août, à l'hôtel de la Fédération belge des exportateurs de véhicules neufs et d'occasion (FBEV) le 29 août et à la Halle Libelco du 31 août au 1er septembre.

Les organisateurs désiraient également tenir des activités sur la place Lehon, à Schaerbeek. Ils n'ont toutefois été autorisés à s'y produire que jusqu'à 22h45. Impossible pour ce festival qui doit attendre la tombée de la nuit pour débuter les projections.

Ils dénoncent des questions, notamment de la part de la police de la zone Bruxelles-Nord, sur les films projetés et les musiciens programmés à l'affiche. "C'est la première fois en 20 ans de PleinOPENair qu'une commune nous demande au préalable le détail de notre programmation, soumet l'octroi de son autorisation à l'acceptation de cette programmation, et intervient directement dans celle-ci", déplorent-ils. "On dirait que les périodes pré-électorales ne sont propices ni à occuper l'espace public, ni à laisser s'exprimer les habitants..."