Le cinéaste ukrainien Sentsov, emprisonné en Russie, a perdu 30 kg, selon son avocat © BELGA

Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, en grève de la faim dans une prison russe depuis près de trois mois, a perdu 30 kg et souffre de problèmes cardiaques, a annoncé mardi à l'AFP son avocat.

Me Dmitri Dinzé, qui a rendu visite à Oleg Sentsov en prison mardi, a précisé que son client avait un très bas niveau d'hémoglobine (protéine riche en fer dans les globules rouges) et que son rythme cardiaque était de 40 pulsations par minute.

"Il a mauvaise mine, mais il essaye de tenir bon", a ajouté l'avocat.

Opposé à l'annexion de la péninsule ukrainienne de la Crimée par la Russie en 2014, Oleg Sentsov, 42 ans, a été condamné à 20 ans de camp pour "terrorisme" et "trafic d'armes" à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par Amnesty International.

Il a entamé une grève de la faim le 14 mai pour exiger la libération de tous les "prisonniers politiques" ukrainiens détenus en Russie.

L'avocat a rejeté les affirmations des autorités pénitentiaires russes selon lesquelles l'état de santé de M. Sentsov était "satisfaisant".

"Je ne suis pas d'accord. Son état est grave", a assuré Me Dinzé en ajoutant que son client était conscient qu'il pouvait mourir. "Il est prêt à se battre jusqu'au bout".

Les gouvernements occidentaux emmenés par le président français Emmanuel Macron ainsi que de nombreuses personnalités, comme l'écrivain américain Stephen King ou l'acteur américain Johnny Depp, ont appelé le Kremlin à libérer Oleg Sentsov.

La mère du cinéaste a lancé un appel au président russe Vladimir Poutine pour obtenir la libération de son fils.

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a demandé fin juillet à la Russie d'administrer "des soins appropriés" au cinéaste ukrainien.

Selon son avocat, Oleg Sentsov refuse toute hospitalisation. "Il n'est pas malade. Il est en grève de la faim pour que ses revendications soient satisfaites", a souligné Me Dinzé.