Penelope Cruz fait équipe avec PETA contre la fourrure


Penelope Cruz est la dernière star en date à s’associer à PETA pour une campagne anti-fourrure destinée au secteur de la mode. Dans un communiqué, elle s'est réjouie de voir que de plus en plus de créateurs arrêtent d'utiliser cette matière.


Penelope Cruz s’est associée à PETA, l’organisation de défense des droits des animaux, pour attirer l’attention sur le traitement des animaux à fourrure et sur les méthodes dont elle est obtenue. Dans une nouvelle vidéo, elle apparaît avec un chat à côté du message : « Faites-nous ronronner, ne portez pas de fourrure ».

Cette campagne intervient alors que de nombreuses maisons de mode ont récemment annoncé qu'elles n'incluraient plus de fourrure dans leurs créations. Burberry, Gucci, Michael Kors, Diane von Furstenberg et John Galliano font partie de la dernière vague de créateurs ayant choisi de ne plus utiliser cette matière première. « Enfin, de nombreux créateurs se détachent de la fourrure et je suis impatiente de voir le jour où aucun animal ne sera mis en cage, ni piégé, ni tué pour sa fourrure », a déclaré l'actrice espagnole dans un communiqué de presse.

La star s'était déjà associée à PETA pour une publicité contre la fourrure en 2012 et a ainsi rejoint une longue liste de stars telles qu'Eva Mendes, Charlize Theron, Taraji P. Henson, Irlande Basinger-Baldwin, P!nk et Maggie Q, à avoir condamné l'utilisation de fourrure dans la mode. Âgée de 44 ans, Penelope Cruz a défendu ardemment les droits des animaux tout au long de sa carrière. Elle et son mari, Javier Bardem, sont tous deux des amoureux des animaux et ont recueilli de nombreux chiens et chats abandonnés. En 2007, elle et sa sœur Monica Cruz ont lancé une collection de vêtements sans impact sur les animaux pour la marque de vêtements Mango.

La star de Vicky Cristina Barcelona a également choisi de s'impliquer dans des entreprises de mode durables. En août dernier, elle a participé à la création d'une ligne de bijoux Swarovski dont l'or provient de sources responsables.

Cover Media