Colin Farrell : « Le succès ne fait pas le bonheur »


Colin Farrell va mieux. Après avoir vécu une période difficile, où sa carrière est restée au point mort, l'acteur revient sur le devant de la scène et a un point de vue plus positif sur la vie, comme il l'a expliqué lors du sommet Pendulum à Dublin.


Colin Farrell est plus heureux à Dublin qu'à Hollywood. L'acteur, qui est revenu dans sa ville natale pour répondre à une interview lors du sommet Pendulum, vient d'avouer qu'il était passé par une période difficile dans les années 2000, après l'échec de son film Alexandre, en 2004.

« J'étais un con et un drogué qui n'avait pas beaucoup d'amis. Je sortais avec n'importe qui à l'époque. Je suis allé en cure de désintoxication il y a 15 ans et quand j'en suis sorti, j'ai dit : ''Tu vas probablement devoir changer d'amis. Tu vas devoir changer les personnes avec qui tu traînes si tu veux rester sur le chemin de la sobriété''. Et je me suis répondu : ''Non, pas besoin. Parce que mes vrais amis sont toujours à Dublin et n'ont pas changé. Ils n'ont jamais fait partie de mes années sombres », a-t-il expliqué.

Colin Farrell est entré en centre de soin en 2005, alors que sa carrière était au plus mal. Après une période particulièrement difficile, il va aujourd'hui beaucoup mieux et à 42 ans il a compris que le succès ne lui apporterait pas le bonheur. L'acteur est le papa de deux garçons, James, 15 ans et Henry, 9 ans, et c'est à leurs cotés qu'il se sent le mieux. « J'adore la vie. Je l'adore. Je la prends par les cornes et je la balance hors de l'arène », a-t-il ajouté.

Ses succès indépendants (Mise à Mort du Cerf Sacré ou encore The Lobster) lui ayant permis de renouer avec le succès, il a de nouveau les faveurs des studios et reviendra bientôt dans un blockbuster avec l'adaptation en live-action du Dumbo de Disney.

Cover Media