Une participante dénonce les trucages de l’émission "Toute une histoire"

Du lundi au vendredi à 14h, Sophie Davant donne rendez-vous aux téléspectateurs de France 2 pour un nouveau numéro de l’émission "Toute une histoire". Et si le programme produit par Réservoir Prod a pour but de mettre en valeur les témoignages d’anonymes ou de célébrités, l'une des participantes de l'émission a pourtant révélé son mécontentement dans Le Plus de l'Obs.

Depuis 2006 sur France 2, "Toute une histoire" aborde chaque jour différents thèmes de société à travers les témoignages de plusieurs invités. Ponctuée de reportages, l'émission est découpée en deux grandes parties lors desquelles l’animatrice Sophie Davant discute avec les intervenants.  Seulement voilà, malgré le succès du programme, une ancienne participante a décidé de lever le voile sur les coulisses du plateau. Un témoignage qui risque fort de ternir l’image du show.

En effet, c’est dans une longue lettre ouverte publiée par Le Plus de L'Obs qu’une jeune femme de 25 ans prénommée Norah revient sur son expérience dans "Toute une histoire". Souhaitant témoigner dans un numéro consacré aux couples ayant 20 ans d'écart, elle explique donc avoir été contactée début 2013 par un journaliste de Reservoir Prod, la société de production de l'émission de France 2. Une fois sélectionnée, l’équipe de l’émission lui annonce qu’un reportage doit être filmé à son domicile. Chose qu’elle accepte. Mais quelques jours avant la venue des caméras, tout est annulé : "Une semaine avant la date prévue de leur arrivée, la production nous rappelle et nous dit que finalement notre ville n'est pas très ’glamour’, que le voyage n'est pas pratique, et qu'en fait, on va nous délocaliser à Paris. Ils nous ont payé le voyage mais l'hôtel, en revanche, était à nos frais, avec possibilité de remboursement."

Une dispute mise en scène

Pire encore, outre cette première déconvenue, Norah dénonce également le contenu même de l'émission : "On nous a donné une sorte de script. On devait aller dans tel magasin, s'approcher de tel rayon, et même, faire semblant de nous disputer. On a dû recommencer plusieurs fois parce que ça n'allait pas. Quand ils ont coupé les caméras, mon compagnon m'a embrassée, et on s'est fait engueuler par les trois personnes présentes (le preneur de son, le caméraman et la responsable de l'émission) parce qu'ils auraient voulu qu'on le fasse devant eux", révèle-t-elle. Par ailleurs, alors qu’elle pensait pouvoir évoquer la question de la différence d’âge au sein du couple, l’équipe a orienté les toutes questions vers son envie d’enfant, un désir que ne partageait pas son compagnon. "L'émission voulait se focaliser sur mon envie d'enfant et les réticences de mon compagnon à en avoir un, alors que ce n'était pas du tout ce qui était prévu au départ. La production nous a même demandé d’aborder des couples avec enfant dans la rue, pour parler de ce souci avec eux?!", ajoute Norah.

Puis, de retour à Paris quelques semaines plus tard pour enregistrer l'émission en plateau, Norah reçoit à nouveau un script. "Là encore, il fallait que je parle de mon envie de bébé, et j’ai même dû aborder la mort de ma sœur alors que je n’avais pas du tout envie d’en parler".  Et après toutes ces mésaventures, Norah explique également s'être fait "insulter" lors du tchat après l'émission. En effet, alors que la société de production avait promis un échange apaisé avec les internautes, Norah a été injuriée. "Je me suis fait brutalement insulter, personne n’a rien fait. Reservoir Prod nous avait dit que les messages seraient modérés mais ça n'a pas été le cas...", regrette-t-elle. Par la suite, le couple a donc tout naturellement refusé de revenir pour participer à L'histoire continue, émission qui revient sur les parcours des anciens invités de Toute une histoire. Seul point positif : la rencontre avec l’animatrice de France 2. "Sophie Davant est extrêmement gentille et professionnelle. C'est le meilleur moment de notre expérience télé", conclut Norah.

Gabrielle

Experte des medias et passionnée par l’audiovisuel, Gabrielle a débuté sa carrière en tant que spécialiste numérique pour une chaîne de télévision francophone. Sa curiosité et son sens du décryptage l’ont ensuite amenée à collaborer aussi bien au sein de rédactions web qu’avec les plus grandes sociétés de production. Fouineuse impénitente et collectionneuse d'informations exclusives, comme elle se qualifie elle-même, la jeune femme a aujourd’hui décidé de partager avec les internautes ses indiscrétions cathodiques. Sa spécialité ? La télé réalité ! Gabrielle est friande de ces petits potins croustillants qui font des candidats des célébrités que l’on déguste chaque jour sur le petit écran. Sur Skynet Films & TV, c’est donc elle qui vous proposera chaque semaine des chroniques sur vos séries et émissions de télé-réalité préférées. Son leitmotiv : "Ne zappez pas" !

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 1

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans