The Lobster : le couple ou la vie !

Dans un futur proche… Toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme sœur. Passé ce délai, elle sera transformée en l'animal de son choix. Pour échapper à ce destin, un homme s'enfuit et rejoint dans les bois un groupe de résistants ; les Solitaires.

Ceci n’est pas le énième récit de science-fiction destiné au public adolescent mais la trame du film auréolé du Prix du Jury à l’occasion du dernier festival de Cannes.
À peine reconnaissable derrière sa moustache touffue et arborant un léger embonpoint, Colin Farrell procède à son enregistrement à la réception d’un hôtel cossu. Un échange administratif un peu étrange, dès lors qu’on l’interroge sur ses préférences sexuelles.
L’esthétisme glacial donne le ton. Ici, ce ne sont pas les vacances. Chaque « client » a un but précis ; trouver chaussure à son pied. Si tel n’est pas le cas au terme du séjour, le châtiment est une mutation animale dont seul le choix de l’espèce lui revient, en guise de maigre consolation pour atténuer le malaise. Notre (anti)héros opte pour le homard, lui qui adore la mer et aimerait vivre cent ans.
Il n’existe qu’une seule possibilité pour repousser l’ultimatum ; chaque « Solitaire » neutralisé lors des parties de chasse organisées dans la forêt environnante correspond à une journée de vie... De vie humaine, pardi.

L’idée sous-jacente de ce film est l’impératif du couple, qu’il soit homosexuel ou hétérosexuel, poussé à son paroxysme. Les choses fonctionnent par deux dans cette société de contrôle. A quoi ressemble le quotidien organisé selon ce schéma qui n’autorise aucune alternative ? Une utopie dans laquelle les « Solitaires », qui évoluent en groupe mais non en couple, doivent être traqués puis transformés eux aussi en animaux. Cela donne un film absurde, traité avec les codes du réalisme par le réalisateur grec Yorgos Lanthimos. Il semble dénoncer dans cette fable à la fois burlesque et morbide les travers de notre société standardisée, où le modèle marital est une fin en soi.
Alors, vive le célibat ? Pas forcément, comme l'expérimente Colin Farrell lorsqu'il découvre une autre idée de l'enfer alors qu'il rejoint les Solitaires.

The Lobster, avec Colin Farrell, Rachel Weisz et Léa Seydoux, est actuellement disponible dans le catalogue à la demande de Proximus TV.
Appuyez sur la touche ON DEMAND de votre télécommande et sélectionnez CHERCHER DANS LE SHOP. Vous trouverez ainsi The Lobster.

Pauline

Éditrice lifestyle sur Skynet, j’élargis mon champ de rédaction avec Skynet Films & TV. La télé, je la regarde dans mon salon, projetée sur grand écran. Mieux qu’au cinéma, je peux rire, pleurer et critiquer à haute voix, sans jamais déranger. Ultra-sélective, manque de temps oblige, je consacre ces petits moments privilégiés aux (bons) films, aux documentaires et aux séries. Mes coups de cœur vont à la nostalgie comme à la nouveauté. Entre Alain Delon (époque La Piscine) et Ryan Gosling (dans Drive), mon cœur balance…. Vous avez quelques minutes ? Laissez-moi vous raconter les gloires et déboires de mon cinéma à domicile.Blog perso : http://www.weareintheair.com

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans