Une émission de télé-réalité fait avancer la recherche contre l’obésité

Bien souvent, la télé-réalité n’a pour unique but que de divertir les téléspectateurs. Mais parfois, elle aide également les chercheurs à mieux comprendre le mécanisme de certaines maladies. C’est le cas du programme américain The Biggest Loser qui a permis à une équipe scientifique spécialisée dans l’obésité d’expliquer pourquoi les régimes express ne marchent pas.

Diffusée depuis 2004 et retransmise sur la NBC, The Biggest Loser est une émission de télé-réalité dont le concept cartonne outre-Atlantique, pays où l'obésité représente un véritable problème de santé publique. Ici, les candidats en surcharge pondérale attaquent un programme complet, régime et sport, afin de maigrir de manière spectaculaire. Les téléspectateurs les voient donc fondre, épisode après épisode, sous l’œil des caméras. Enfin, au terme des 18 semaines d’aventure, le participant qui a perdu le pourcentage le plus élevé de son poids depuis le début de l'émission remporte le jeu ainsi que la cagnotte de 250 000 dollars.

Mais si à la fin du programme l’ensemble des candidats affichent une perte de poids record, bon nombre d’entre eux ne parviennent pas, par la suite, à conserver leur nouvelle silhouette. C’est le cas de Danny Cahill, qui, lors de la saison 2009, sort grand vainqueur de l'émission en passant de 195kg à 86kg. Mais six ans après, il en pèse 130. Et il n'est pas le seul à n’avoir pu transformer l’essai. Malgré leurs efforts, les autres participants de cette même édition ont repris en moyenne 70 % de ce qu'ils avaient perdu. Deux d'entre eux ont même dépassé leur corpulence d'origine. Et c'est en se basant sur ce constat peu encourageant que des chercheurs américains ont analysé le fonctionnement des régimes, à court et plus long terme.

Pourquoi le corps prend-il sa revanche après un régime?

C’est donc en suivant le parcours des candidats de The Biggest Loser que les chercheurs de l'Institut national du diabète des maladies digestives et du rein ont compris pourquoi les régimes drastiques altéraient l’organisme sur le long terme. « C'est à ce jour l'étude la plus longue sur les conséquences d'une perte de poids importante », expliquent les auteurs. Leurs résultats, publiés le 2 mai dans la revue Obesity, montrent qu'à la suite d’une perte de poids record, le corps met tout en œuvre pour regagner ce qu'il a perdu. « Ce qui nous a surpris, c'est que le métabolisme des candidats ne s'est pas adapté avec le temps. Il a continué à ralentir alors que les kilos s'accumulaient. Comme si le corps faisait tout pour que les personnes retrouvent leur poids de base », ajoutent les experts.

Bilan de l’étude : selon les chercheurs, pour être durable, la perte de poids doit être lente pour ne pas déclencher le mécanisme de défense. Aujourd'hui, le candidat de The Biggest Loser Danny Cahill, doit donc consommer 800 calories de moins qu'un homme d'une carrure équivalente pour espérer maintenir son poids. « Tous mes amis boivent de la bière sans gagner beaucoup de poids. Moi, dès que je commence, je prends 10kg. Je me dis sans cesse que quelque chose ne tourne pas rond avec mon corps », raconte Danny Cahill au New York Times.

La population américaine compte actuellement environ un tiers d'adultes obèses. Les chercheurs multiplient donc les études pour comprendre pourquoi le surpoids entraîne le développement du diabète et d'autres pathologies.

Gabrielle

Experte des medias et passionnée par l’audiovisuel, Gabrielle a débuté sa carrière en tant que spécialiste numérique pour une chaîne de télévision francophone. Sa curiosité et son sens du décryptage l’ont ensuite amenée à collaborer aussi bien au sein de rédactions web qu’avec les plus grandes sociétés de production. Fouineuse impénitente et collectionneuse d'informations exclusives, comme elle se qualifie elle-même, la jeune femme a aujourd’hui décidé de partager avec les internautes ses indiscrétions cathodiques. Sa spécialité ? La télé réalité ! Gabrielle est friande de ces petits potins croustillants qui font des candidats des célébrités que l’on déguste chaque jour sur le petit écran. Sur Skynet Films & TV, c’est donc elle qui vous proposera chaque semaine des chroniques sur vos séries et émissions de télé-réalité préférées. Son leitmotiv : "Ne zappez pas" !

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans