Interview: Vincent Lindon, l'homme aux aguets

La voix rocailleuse, la spontanéité d’un enfant ; Vincent Lindon a l’élégance des acteurs d’antan. Le visage patiné par les années, le regard vif, aux aguets. L’acteur français nous a accordé une interview, avant la projection du film Les Chevaliers Blancs de Joachim Lafosse. Fougueux, passionné, Lindon s’intéresse au moindre détail, prend le temps de vous répondre, de réfléchir, de revenir peut-être à une phrase, plus tard.

Interview: Vincent Lindon, l'homme aux aguets © Photonews-Isopix

Vincent Lindon Il a le luxe de choisir des rôles à sa mesure, des films qui ont quelque chose à dire. A 56 ans, il est au sommet de son art, capable de se glisser dans la peau d’un ouvrier ou d’un docteur, d’un maître-nageur ou d’un chômeur, d’un amoureux délicat ou d’un manipulateur et de vous faire vibrer. Cette fois, il est Jacques Arnault. Le rôle que lui offre Joachim Lafosse est de ceux que l’on n’oubliera pas. Ambigu, séduisant, mégalo. Le film s’inspire de l’histoire de l’Arche de Zoé et de son projet humanitaire, mais c’est avant tout un film sur la folie des hommes. Rencontre.

Interview de V. Nimal pour Proximus, co-producteur du film Les Chevaliers Blancs.

Versus Production et les Films du Worso présentent "Les Chevaliers Blancs" de Joachim Lafosse. Avec Vincent Lindon, Louise Bourgoin, Valérie Donzelli, Reda Kateb, Bintou Rimtobaye, Stéphane Bissot, Raphaëlle Bruneau, Jean-Henri Compère, Philippe Rebbot, Yannick Renier, Catherine Salée...

Rencontre avec Vincent Lindon

Rencontre avec Vincent Lindon © Versus Production - Isopix

- Proximus TV : "Les Chevaliers Blancs" vous offre un rôle ambigu, celui de Jacques Arnault. Qu’est-ce qui vous a convaincu d’entrer dans sa peau ?

- Vincent Lindon : "J’ai lu le scénario et en le refermant, j’avais envie d’être lui. J’ai été attiré vers lui inconsciemment. C’est comme en amour : pourquoi ai-je été attiré par une femme ? On ne sait pas vraiment."

Qui est Jacques Arnault

Qui est Jacques Arnault © Versus Production - Isopix

- Proximus TV : Vous aviez envie de rencontrer le vrai Jacques Arnault ?

- Vincent Lindon : "Non, cela ne m’aurait pas aidé. Pour que je sois lui, il fallait que je crée un « lui ». Mais si je le voyais, j’allais avoir la preuve que je ne suis pas lui. Pourquoi me mettre dès le départ un obstacle qui me rappelle inconsciemment que je ne suis pas le personnage ? Autant ne pas le voir et décider de devenir un homme mégalo. Décider que c’est moi le personnage, comme un personnage historique."

Mensonges et manipulation

Mensonges et manipulation © Photonews

- Proximus TV : Peu à peu, cet homme s’avère manipulateur et menteur.

- Vincent Lindon : "Jacques Arnault  a fédéré des gens, les a séduits, s’est perdu en route et s’est pris pour un autre. Tout le monde s’y perd. On a dit qu’il était illuminé, inconséquent… Il a été condamné, puis il a eu un non-lieu, puis il a été  recondamné. Il y a toujours eu un doute."

Photo : Avant-première du film à Paris, Raphaëlle Bruneau, Vincent Lindon, Valérie Donzelli.

Au risque de déplaire

Au risque de déplaire © Photonews

- Proximus TV : En incarnant Jacques Arnault, vous risquiez de déplaire, de ne pas susciter l’empathie.

- Vincent Lindon : "De déplaire à qui ? Au public ? Cela m’est égal. Le seul qui choisit un rôle, pour me laisser de l’espace à la création, c’est moi… Vous pouvez mettre 25 personnes en face de moi : mon agent, mes enfants, mes parents, mes copains, mes copines… s’ils me disent de faire tel film, je ne le fais pas si je n’ai pas envie. Et si le public n’aime pas, ce ne sera pas suffisant pour que j’aie du remord. Je n’aime ni  le remord ni le regret. Le public ne m’appartient pas, il va d’un film à l’autre, il vous aime parfois beaucoup, parfois moins… Je ne vais pas essayer de plaire ni de protéger mon image. Je fais les choses, comme j’ai envie. C’est par la vérité que l’on touche les gens."

Pour ou contre Jacques Arnault?

Pour ou contre Jacques Arnault? © Versus Production - Maltese

- Proximus TV : Joachim Lafosse a réécrit les dialogues avec vous. Etiez-vous d’accord tous les deux sur la manière d'aborder le personnage de Jacques Arnault?

- Vincent Lindon : "Oui, on en a peu parlé. Je ne voulais pas être « pour ou contre » Jacques Arnault, je voulais juste refléter un personnage. Il est complexe, mais il ne faut pas l’aborder de manière complexe. C’est comme mettre une musique triste sur une scène triste, il ne fallait pas que ça devienne pléonastique. Il fallait l’aborder simplement, juste essayer de laisser les gens décider ce qu’ils ont envie de décider, que chacun se fasse sa propre idée de cette affaire."

Dérives de l'humanitaire

Dérives de l'humanitaire © Versus Production - Maltese

- Proximus TV : "Les Chevaliers Blancs" s’inspire de l’affaire de l’Arche de Zoé et des dérives de l’humanitaire, il parle aussi du droit d’ingérence.

- Vincent Lindon : "Ce film parle aussi de l’adoption et des dommages collatéraux, c’est un film à tiroirs. C’est un film sur la folie des hommes et l’ivresse narcissique. A un moment, il y a une scission au sein du groupe. Certains se trouvent, certains se perdent dans cette histoire, certains acceptent qu’ils se sont trompés.  C’est aussi un film sur la volonté d’affirmer son point de vue. Jacques a un charme fou, il fédère, entraîne tout un groupe avec lui, mais à un moment, certains se réveillent. Il faut être séduisant pour arriver à entraîner les gens dans une expédition pareille. On peut être charmant et exécrable… c’est le drame."

Rester éveillé

Rester éveillé © Versus Production - Maltese

- Proximus TV : Et vous, aujourd’hui, votre colère s’est apaisée ?
- Vincent Lindon : "Si elle s’est apaisée, ce serait bien regrettable. Le terme en colère peut avoir un sens péjoratif, proche de la revendication ou de l’anarchie. Je dirais plutôt que je suis aux aguets. Il y a plein de gens comme moi, mais ils n’ont pas de tribune pour s’exprimer. C’est pas le moment de faire la sieste. Je reste éveillé."


Interview de V. Nimal pour Proximus, co-producteur du film Les Chevaliers Blancs.
Lire aussi la critique du film par la rédaction de Proximus TV et l’interview du réalisateur Joachim Lafosse.

Interview vidéo: Joachim Lafosse et Vincent Lindon

Interview vidéo: Joachim Lafosse et Vincent Lindon © Isopix

Regardez également l'interview vidéo de Joachim lafosse et de Vincent Lindon, à l'occasion de la sortie du film Les Chevaliers Blancs. Interview : Sylvie Farr pour Proximus TV.

Versus Production et les Films du Worso présentent "Les Chevaliers Blancs" de Joachim Lafosse. Avec Vincent Lindon, Louise Bourgoin, Valérie Donzelli, Reda Kateb, Bintou Rimtobaye, Stéphane Bissot, Raphaëlle Bruneau, J-H Compère, Philippe Rebbot, Yannick Renier, Catherine Salée...

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans