20 films érotiques incontournables

De Basic Instinct à Eyes Wide Shut, on revient sur 20 films sexy qui ont marqué l’histoire du cinéma !

20 films érotiques incontournables

Le sexe à l’écran n’est pas exploité que par les films X. En effet, les baisers, les caresses et la tension corporelle sont autant d’éléments que l’on retrouve dans de nombreux films qui comportent des scènes érotiques, sans être pour autant pornographiques.

De Basic Instinct à Eyes Wide Shut, on revient sur 20 films sexy qui ont fait monter la température dans les salles obscures.

Emmanuelle (1974)

Emmanuelle (1974)

Film culte s’il en est, Emmanuelle a marqué toute une génération, attirant dans les salles françaises près de neuf millions de spectateurs et quarante-cinq millions dans le monde ! Sorti en 1974, ce film met en scène Sylvia Kristel dans le rôle-titre.
Il s’agit d’un roman adapté par Just Jaeckin, au départ photographe de charme.

À cette époque dite de « libération des mœurs », la sortie d’Emmanuelle a malgré tout été entourée d'un parfum de scandale, suscitant le débat en France sur la censure des œuvres érotiques.
Autre scandale, la jeune Sylvia Kristel, alors âgée de 22 ans y donne la réplique à Alain Cuny, de 44 ans son aîné !

Véritable précurseur en la matière, le film Emmanuelle a donné lieu à une série de films et téléfilms consécutifs, qui mettent en scène le même personnage de femme libérée.
Pour la petite histoire, le fauteuil asiatique en rotin à large dossier vu dans ce film est désormais dénommé « fauteuil Emmanuelle » aux quatre coins du monde…

Eyes wide shut (2009)

Eyes wide shut (2009)

William Harford, médecin, mène une paisible existence familiale. Jusqu'au jour où sa femme, Alice, lui avoue avoir eu le désir de le tromper quelques mois auparavant... Ébranlé par cette révélation, Bill se lance dans une nuit d’aventures, durant laquelle il s’infiltre dans un château en dehors de la ville pour participer à une orgie masquée organisée par une puissante société secrète.

Dernier film de Stanley Kubrick avant son décès, ce thriller érotique a été tourné sur une période de 19 mois ! Le couple est incarné par Tom Cruise et Nicole Kidman, déjà séparés à l'époque.

Happy Few – Aimez qui vous voulez (2010)

Happy Few – Aimez qui vous voulez (2010)

Deux couples, entre la trentaine et la quarantaine, se rencontrent et s'aiment. Rachel travaille dans une boutique de bijoux. Lorsqu’elle rencontre Vincent à l’atelier, elle est séduite par son franc-parler et décide d’organiser un dîner avec leurs conjoints respectifs, Franck et Teri. Les deux couples (Marina Foïs et Roschdy Zem d’un côté, et Elodie Bouchez et Nicolas Duvauchelle de l’autre) ont à peine le temps de devenir amis qu’ils tombent presque aussitôt amoureux.
Sans l’avoir cherché, spontanément, les nouveaux amants deviennent inséparables. Ils avancent à l’aveugle dans leur passion, sans règles et sans mensonges.

Qu'est-ce qu'une histoire d'amour « d'adultes » qui transgresse les tabous ? Dans ce film d’Anthony Cordier, sorti en 2010, deux couples se confondent pour expérimenter d’autres sensations, avec le consentement de chacun. 
Leurs ébats ont lieu sous nos yeux. Un film percutant qui pose la question de l’échangisme au-delà de l'utopie.

Infidèle (2002)

Infidèle (2002)

Adrian Lyne, spécialiste des histoires d'amour tourmentées décrit lui-même son film dans les termes suivants : Infidèle est "un thriller érotique sur les signes physiques de la culpabilité".
Infidèle, d’Adrian Lyne n’est autre que le remake américain du film La Femme infidèle, réalisé par Claude Chabrol en 1969.

Une fois n’est pas coutume, Richard Gere ne tient pas le rôle du sex symbol dans ce film. Son épouse, incarnée par Diane Lane s’en détourne, charmée par un jeune étranger, négociant en livres rares (incarné par Olivier Martinez).
Dans cette histoire, une épouse bouscule sa petite vie bien rangée lorsqu’elle rencontre un jeune homme mystérieux, qui la pousse à céder à ses désirs.

C'est la première fois que l’acteur français Olivier Martinez a tourné des scènes aussi explicites. Un rôle fort qui a contribué à faire décoller sa carrière internationale !

9 semaines 1/2 (1986)

9 semaines 1/2 (1986)

Elizabeth (Kim Basinger), divorcée, travaille à la Spring Street Gallery, une galerie d'art de New York. C'est en faisant ses courses chez un épicier chinois qu'un homme la remarque et provoque chez elle un certain émoi. Ce mystérieux inconnu, incarné par Mickey Rourke, ne tarde pas à l'aborder et l'invite à déjeuner dans un restaurant italien.

Kim Basinger se livre alors à un jeu dangereux, intriguée par un Mickey Rourke qui possédait encore toute sa superbe !
Ce film érotique expérimental est signé Adrian Lyne, amateur du genre, à qui l’on doit également Infidèle, Lolita (en 1997) et Liaison fatale (en 1987).

Le facteur sonne toujours deux fois (1981)

Le facteur sonne toujours deux fois (1981)

Sorti au début des années 80, ce film américain signé Bob Rafelson est le remake d’une version homonyme datant de 1946. Il met en scène Jack Nicholson, qui incarne un vagabond embauché comme mécano-pompiste par le propriétaire d'un restaurant et finit par entretenir une liaison avec la femme de son patron, incarnée par Jessica Lange.

L’une des scènes cultes de ce film est sans conteste celle des deux amants sur la table de la cuisine. Entre lutte et amour interdit, le duo succombe à la tentation, poussé par un désir torride. Le tout est filmé de manière explicite par Bob Rafelson.

Basic Instinct (1992)

Basic Instinct (1992)

Tout le monde connaît la scène mythique de l’interrogatoire subi par le personnage de Sharon Stone, qui décroise les jambes. Mais le film Basic Instinct contient d’autres moments forts.
Dans cette histoire signée Paul Verhoeven, l'officier de police Nick Curran (incarné par Michael Douglas) enquête sur le meurtre sauvage d'une riche rock star. Durant son enquête, Curran se lance dans une relation intense et torride avec la suspecte principale, la belle et mystérieuse Catherine Tramell (Sharon Stone), qui est bisexuelle.

Même avant sa sortie, Basic Instinct a suscité de nombreuses controverses en raison des scènes de sexe explicites. Cela n’a pas empêché le film d’être l’un des plus rentables de cette décennie, et de créer un véritable genre : le thriller érotique.

La suite, intitulée simplement Basic Instinct 2, n’a pas connu le même succès à sa sortie en 2006.

Innocents (2003)

Innocents (2003)

Située en 1968, en pleine époque de contesation, cette histoire évoque le voyage initiaque de trois jeunes étudiants. Isabelle et son frère Théo, restés seuls à Paris pendant les vacances de leurs parents, invitent chez eux Matthew, un étudiant américain. Dans cet appartement où ils sont livrés à eux-mêmes, ils vont fixer les règles d'un jeu qui les amènera à explorer leur identité émotionnelle et sexuelle. Avec pour toile de fond la France déchirée de Mai 68, ces trois adolescents testent leurs propres limites.

Ce film signé Bernardo Bertolucci met en scène Louis Garrel et Eva Green dans les rôles de frère et sœur, et Michael Pitt incarne l’étudiant américain. Un revirement à 180° pour ce dernier, révélé par la série télévisée Dawson !

Dernier tango à Paris (1972)

Dernier tango à Paris (1972)

Bernardo Bertolucci n’en est pas à son coup d’essai ! Il s’était en effet déjà construit une réputation sulfureuse en 1972 avec Dernier tango à Paris. Le réalisateur italien avait déclaré que l'idée de ce film était née d'un fantasme personnel, qui consistait à avoir des rapports sexuels avec une jeune femme rencontrée dans la rue, sans même connaître son nom.

Paul, un Américain établi à Paris, et Jeanne font connaissance alors qu'ils visitent, un matin d'hiver, un grand appartement vide. Ils font l'amour sans rien savoir l'un de l'autre, pas même leurs prénoms. Paul loue l'appartement et le couple s'y donne rendez-vous jusqu'à ce que la situation devienne insoutenable.

Tourné en pleine période de libération sexuelle, Dernier tango à Paris n’a pas échappé aux critiques pour autant. Interdit en salle en Italie, il a été classé film X dans de nombreux pays ou interdit aux moins de 18 ans dans d’autres.
L’une des scènes les plus controversées est celle de la "sodomie au beurre", qui fut en réalité improvisée par le réalisateur et Marlon Brando, sans en avoir informé à l'avance l’actrice Maria Schneider. Bien que tout soit simulé, l’actrice s’est dite humiliée.

Perfect Mothers (2013)

Perfect Mothers (2013)

Ce film de la Française Anne Fontaine met en scène deux mères, Roz et Lil, incarnées respectivement par Robin Wright et Naomi Watts. Inséparables depuis le premier âge, elles vivent en parfaite osmose avec leurs deux jeunes garçons. Les maris sont absents. Inexplicablement, et pourtant comme à l’évidence, chaque femme se rapproche du fils de l’autre, nouant avec lui une relation passionnelle. A l’abri des regards, dans un Eden balnéaire presque surnaturel, le quatuor va vivre une histoire hors norme jusqu’à ce que l’âge vienne mettre un terme au désordre.

Cette histoire de quatuor incestueux est une adaptation du roman Les grand-mères, de Doris Lessing, basé sur une histoire vraie. Anne Fontaine a beaucoup misé sur la sensualité de ses personnages, afin que les spectateurs soient suffisamment envoûtés pour dépasser le point de vue moral de leurs relations.

Nymphomaniac (2013)

Nymphomaniac (2013)

Nymphomaniac raconte la folle et poétique histoire érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de 50 ans, à travers le personnage principal, Joe (Charlotte Gainsbourg), qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane.
Par une froide soirée d’hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman (Stellan Skarsgard) découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l'avoir ramenée chez lui, il soigne ses blessures et l’interroge sur sa vie. Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours.

Ce film controversé de Lars Von Trier est ponctué de scènes explicites, que le réalisateur a refusé de couper. Séparé en deux parties, Nymphomaniac volume 1 et 2 dure 4 heures au total.
La polémique qui l’entoure concerne également les affiches, sur lesquelles le visage des acteurs est photographié en plein orgasme...

Et… ta mère aussi ! (2001)

Et… ta mère aussi ! (2001)

Les vies de Julio (Gael Garcìa Bernal) et Tenoch (Diego Luna), deux adolescents de 17 ans, sont régies par leurs hormones, leur amitié et la vitesse précipitée avec laquelle ils cherchent à passer à l'âge adulte.
Au cours d'un après-midi de fête familiale, ils font la rencontre de Luisa (Ana Lopez Mercado), une Espagnole de 11 ans leur aînée, et ne tardent pas à flirter avec elle. En plaisantant, ils l'invitent à les accompagner en voiture sur une plage sauvage appelée la Boca del cielo, sans lui dire où elle se situe, ni même si elle existe vraiment.

Lors de ce voyage, le trio mène une aventure de plus en plus intime et expérimentale sur le plan sexuel.
Ce film d’Alfonso Cuarón a rencontré un succès considérable au Mexique, au moment de sa sortie en 2001.

La secrétaire (2002)

La secrétaire (2002)

Lee Holloway (incarnée par Maggie Gyllenhaal) est une jeune femme timide qui a subi une période d'internement du fait de sa tendance à l'automutilation. Sortie de l’hôpital psychiatrique, elle se fait embaucher comme secrétaire dans le cabinet de l'avocat E. Edward Grey. Mais un jour, son employeur (incarné par James Spader), irrité de ses erreurs de saisie à répétition, lui inflige une fessée. La jeune femme se surprend à apprécier ce traitement et en arrive à rechercher délibérément les punitions.

Basé sur une nouvelle écrite par Mary Gaitskill, ce film de l’Américain Steven Shainberg met en scène une relation sado-masochiste entre une secrétaire soumise et son patron.
Un thème pour le moins osé, qui a valu au réalisateur de nombreuses difficultés pour trouver les financements nécessaires.

La fièvre au corps (1981)

La fièvre au corps (1981)

Ned Racine (incarné par William Hurt) est un avocat incompétent et assez miteux de Floride. Un soir, il rencontre Mattie Walker (Kathleen Turner), une femme splendide mariée à un homme riche. Il ne peut s'empêcher de la draguer. Elle succombe assez vite à ses avances. Dans les jours qui suivent, l'amour bestial qui les unit prend de plus en plus d'envergure. Ils conviennent ainsi de tuer le mari encombrant (Richard Crenna) et, ainsi, de récupérer une partie de sa fortune. Au lendemain du crime, ce sont deux très bons amis de Ned, un flic et un procureur, qui mènent l'enquête. Bientôt, ils commencent à suivre la piste du couple.

Un drame sous tension signé Lawrence Kasdan, sorti en 1981.

L’apollonide, souvenirs de la maison close (2011)

L’apollonide, souvenirs de la maison close (2011)

À l'aube du XXème siècle, dans une maison close à Paris, une prostituée a le visage marqué d'une cicatrice qui lui dessine un sourire tragique. Autour de la femme qui rit, la vie des autres filles s’organise, leurs rivalités, leurs craintes, leurs joies, leurs douleurs... Du monde extérieur, on ne sait rien. La maison est close.

Présenté au Festival de Cannes en 2011, ce film de Bertrand Bonello nous plonge dans une maison close de 1900. Le film se centre sur les prostituées de l'époque, leurs relations, leurs clients, leur patronne. Bien que l’univers dépeint soit empreint d’érotisme et de nudité, les scènes de sexe qui ponctuent le film demeurent plutôt sobres. De nombreuses actrices montantes figurent au casting, notamment Adèle Haenel (vue récemment dans Suzanne), Hafsia Herzi (vue dans La Marche) ou encore Céline Sallette.

37°2 le matin (1986)

37°2 le matin (1986)

Zorg (incarné par Jean-Luc Anglade), trente-quatre ans, est un homme à tout faire chargé des réparations et de la maintenance d'un groupement de petites maisons, au milieu de nulle part. Vivant dans un bungalow sur pilotis, il rencontre Betty (Béatrice Dalle), une jeune femme jolie, impulsive et incontrôlable, avec qui il vit une histoire d'amour sensuelle et passionnée.
En découvrant un carton rempli de carnets, Betty réalise que Zorg avait écrit des romans à ses heures perdues. Le considérant brillant, elle le pousse à réécrire et veut le faire publier. Les deux amants partent, à la recherche d'un endroit où ils pourraient vivre leur amour libre et insouciant.

Réalisé par Jean-Jacques Beineix en 1986, d’après le roman de Philippe Djian, ce film doit son titre à la température d'une femme enceinte au réveil, car Betty pense à tort être enceinte. 37°2 le matin montre la passion torride et l’amour charnel de Betty et Zorg dès les premières minute du film, qui démarre par une scène très sensuelle.

Shame (2011)

Shame (2011)

Ce film signé Steve McQueen aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup, incarné par Michael Fassbender.
Quand sa sœur Sissy arrive sans prévenir à New York et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie...

Sorti en 2011, Shame (littéralement « honte ») a été distribué dans plus de 40 pays. Les images de nudité et le thème de l’addiction sexuelle ne seraient plus tabous aujourd'hui ?

Bound (1996)

Bound (1996)

Violet, maîtresse d'un truand spécialisé dans le blanchiment d'argent pour la mafia, se prend d'une passion violente pour Corky, voleuse, en liberté provisoire après cinq ans de prison et qui repeint l'appartement de ses voisins. Violet décide de séduire Corky. Elle ne manque pas d'arguments car son compagnon cache dans leur appartement deux millions de dollars.

Incarné par Jennifer Tilly et Gina Gershon, le duo homosexuel du film a suscité la polémique et compliqué son financement. Certains ont même proposé de remplacer le personnage de Corky en homme, ce que les deux réalisateurs (les frères Wachowski) ont refusé.

Les valseuses (1974)

Les valseuses (1974)

Dans ce film de Bertrand Blier, Jean-Claude (Gérard Depardieu) et Pierrot (Patrick Dewaere) sont deux voyous qui tuent le temps comme ils peuvent en commettant des larcins. Après avoir harcelé une dame et lui avoir volé son sac, ils « empruntent » une voiture pour faire un tour, puis la replacent à l'endroit même où ils l'avaient dérobée. Le propriétaire, patron d'un salon de coiffure, les surprend à leur retour et les menace avec un revolver. Jean-Claude et Pierrot parviennent à s'enfuir et emmènent Marie-Ange (Miou Miou), l'employée et maîtresse du patron du salon de coiffure. Commence alors une fuite en avant pour le trio.

Si le film est doté d’une dimension comique, il évoque également plusieurs sexualités considérées comme "marginales".
Le film Emmanuelle s’est avéré le plus gros succès de 1974, mais Les Valseuses n'était pas loin derrière, en tant que troisième plus gros succès de l’année.

Cinquante nuances de Grey (2015)

Cinquante nuances de Grey (2015)

Vendu à plus de 100 millions d’exemplaires, le livre compte des fans aux quatre coins du monde. Il s’agit d’une romance passionnelle et sexuelle, entre un jeune homme riche amateur de femmes, et une étudiante vierge de 22 ans.

Pour l'adaptation à l’écran de cette histoire érotique, le sulfureux duo est composé de Jamie Dornan et Dakota Johnson. Après le succès du premier volet, l'équipe travaille actuellement sur la suite, dont la sortie est prévue courant 2016. Pour le second volet, qui sera intitulé « Cinquante nuances plus sombres », l’actrice Kim Basinger intègre le casting. Elle prendra les traits d'Elena Lincoln, connu des lecteurs sous le surnom de « Mrs. Robinson ». Il s'agit de l’initiatrice sexuelle de Christian Grey pendant son adolescence.
Affaire à suivre...

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans