Les sorties ciné de la semaine (18 novembre 2015)

Les sorties ciné de la semaine (18 novembre 2015)

Le 2 février 2014, Philip Seymour Hoffman décède alors qu’il lui reste une semaine de tournage à faire pour ce film. Ce décès brutal de l’interprète de Plutarch Heavensbee a posé pas mal de problèmes à la production. Les scènes qui devaient encore être tournées ont été réécrites et des effets spéciaux ont été utilisés pour pallier l’absence de l’acteur de 46 ans.

Alors que Panem est ravagé par une guerre désormais totale, Katniss et le Président Snow vont s’affronter pour la dernière fois. Katniss et ses plus proches amis – Gale, Finnick et Peeta – partent en mission avec une unité militaire du District 13 : ils vont risquer leur vie pour tenter d’assassiner le Président Snow, qui s’est juré de détruire Katniss. Les pièges mortels, les ennemis et les choix déchirants qui attendent Katniss seront des épreuves bien pires que tout ce qu’elle a déjà pu affronter dans l’arène…

Un film de Francis Lawrence, avec Jennifer Lawrence, Liam Hemsworth, Natalie Dormer, Josh Hutcherson, Julianne Moore, Lily Rabe et Philip Seymour Hoffman

L'Hermine

L'Hermine

L’actrice danoise Sidse Babett Knudsen tient ici son premier rôle en France. Si son visage ne vous est pas inconnu, c’est que vous avez dû voir l’excellente série politique « Borgen » dans laquelle elle joue le rôle principal, celui de la Première ministre danoise Birgitte Nyborg Christensen.

Michel Racine est un Président de cour d'assises redouté. Aussi dur avec lui qu'avec les autres, on l'appelle "le Président à deux chiffres". Avec lui, on en prend toujours pour plus de dix ans. Tout bascule le jour où Racine retrouve Birgit Lorensen-Coteret. Elle fait parti du jury qui va devoir juger un homme accusé d'homicide. Six ans auparavant, Racine a aimé cette femme. Presque en secret. Peut-être la seule femme qu'il ait jamais aimée.

Un film de Christian Vincent, avec Fabrice Lucchini, Sidse Babett Knudsen, Michaël Abiteboul, Marie Rivière, Chloé Berthier et Corinne Masiero

The Program

The Program

De 1999 à 2005, Lance Armstrong domine le Tour de France sans partage. Il se hisse au sommet de l'histoire de cette épreuve en la remportant sept fois consécutivement. Rapidement, des rumeurs de dopage entourent le coureur américain et son entourage. Cependant, Lance Armstrong réfute toutes les accusations et il n'est jamais contrôlé positif. Après sa retraite en 2011, les langues se délient et le scandale le rattrape. Acculé, il avoue finalement s'être dopé durant toute sa carrière dans une émission d'Oprah Winfrey diffusée le 17 janvier 2013.

Découvrez toute la vérité sur le plus grand scandale de l'histoire du sport: le démantèlement du programme de dopage qui a fait de Lance Armstrong une légende. De la gloire à l'humiliation, "The Program" retrace le parcours de la star du Tour de France.

Un film de Stephen Frears, avec Jesse Plemons, Lee Pace, Ben Foster, Chris O'Dowd et Guillaume Canet

The Gift

The Gift

À 41 ans, l'acteur australien Joel Edgerton compte déjà quelques films marquants dans sa filmographie. On pense notamment à "Gatsby le Magnifique" avec Leonardo DiCaprio ou encore à "Zero Dark Thirty" qui retrace la traque d'Oussama Ben Laden. "The Gift" est son premier film en tant que réalisateur et il y tient également le rôle de Gordo.

La vie d'un jeune couple marié est chamboulée lorsqu’une ancienne connaissance apporte de mystérieux cadeaux et révèle au grand jour un secret terrifiant vieux de plus de 20 ans.

Un film de Joel Edgerton, avec Jason Bateman, Rebecca Hall, Joel Edgerton et Allison Tolman

This is not a love story

This is not a love story

"This is not a love story" est l'adaptation d'un roman de Jesse Andrew. L'écrivain s'est d'ailleurs beaucoup investi dans ce film puisqu'il a prêté sa maison pour les besoins du tournage. Le lieu où vit Greg (Thomas Mann) est la véritable maison de Jesse Andrew.

Greg est un lycéen introverti, adepte de l’autodérision, qui compte bien finir son année de terminale le plus discrètement possible. Il passe la plupart de son temps avec son seul ami, Earl, à refaire ses propres versions de grands films classiques. Mais sa volonté de passer inaperçu est mise à mal lorsque sa mère le force à revoir Rachel, une ancienne amie de maternelle atteinte de leucémie.

Un film d'Alfonso Gomez-Rejon, avec Thomas Mann, Olivia Cooke, RJ Cyler, Nick Offerman, Connie Britton, Jon Bernthal et Molly Shannon

Notre petite sœur

Notre petite sœur

Le réalisateur Hirokazu Kore-Eda travaille d'une façon un peu particulière. Il choisit ses comédiens avant de finaliser son scénario. Il s'adapte ensuite ensuite à eux pour donner la touche finale à son film.

Trois sœurs, Sachi, Yoshino et Chika, vivent ensemble à Kamakura. Par devoir, elles se rendent à l’enterrement de leur père, qui les avait abandonnées une quinzaine d’années auparavant. Elles font alors la connaissance de leur demi-sœur, Suzu, âgée de 14 ans. D’un commun accord, les jeunes femmes décident d’accueillir l’orpheline dans la grande maison familiale.

Un film de Hirokazu Kore-Eda, avec Haruka Ayase, Masami Nagasawa, Ryo Kase et Suzu Hirose

La vie en grand

La vie en grand

Le réalisateur Mathieu Vadepied a effectué des castings auprès de jeunes n'aynat jamais tournée pour trouver les comédiens qui porteraient son film. Après avoir effectué un premier choix, le problème du financement du film s'est posé. Une fois qu'il a récolté l'ensemble des fonds, les comédiens qu'il avait initialement choisis étaient trop vieux. Il a donc refait un nouveau casting.

Adama est un adolescent de 14 ans. Il vit avec sa mère dans un petit deux-pièces en banlieue parisienne. Il est en échec scolaire même si c’est un élève prometteur. Avec Mamadou, plus jeune que lui, ils vont inverser le cours de leurs vies.

Un film de Mathieu Vadepied avec Balamine Touré, Guillaume Gouix, Joséphine de Meaux et Ali Bidanessy

Slow West

Slow West

L'action de ce film se déroule dans l'Ouest américain mais le tournage a eu lieu bien loin de là... en Nouvelle-Zélande.

Fin du 19e siècle dans l’Ouest sauvage. Jay Cavendish, un jeune homme bien élevé et rêveur, décide de se rendre dans le Colorado dans l’espoir d’y retrouver son grand amour. Il est très rapidement confronté au monde impitoyable des criminels et a la chance de rencontrer Silas, un mystérieux voyageur. Silas s’impose pour lui offrir sa protection moyennant paiement : il connaît la nature sauvage comme personne et sait échapper aux rois de la gâchette. Ce que Jay ne découvrira que plus tard, c’est qu’il n’est pas le seul sur les traces de son amie…

Un film de John Maclean, avec Michael Fassbender, Kodi Smit-McPhee et Ben Mendelsohn

Les Hommes d'argile

Les Hommes d'argile

Né en Algérie, le ralisateur Mourad Boucif (48 ans) a grandi en Belgique. Il est arrivé à Bruxelles avec sa famille à l'âge de 6 ans. "Les Hommes d'argile" est son deuxième long-métrage de fiction après "Au-delà de Gibraltar" en 2002.

Le jeune Sulayman vit au Maroc dans « la roche d’argile », en parfaite harmonie avec la faune et la flore. Orphelin, il a été élevé par un vieil ermite que l’on surnomme l’homme « aux veines turbulentes ». Sulayman fait la rencontre de Kadija, la fille du Caïd, le chef d’une immense région. Ce dernier, assoiffé de pouvoir, accepte mal le mariage de sa fille avec un berger. Au moment où éclate la Deuxième Guerre mondiale, le jeune berger est enrôlé de force dans l’armée française. Il se retrouve à sillonner ces terres inconnues pour lui, aussi intrigantes que dangereuses. Plongé dans les atrocités de la guerre, il décide de chercher à tout prix une forme d’humanité dans la destinée de ce contingent de soldats marocains embarqués malgré eux dans un conflit qui ne les concernait guère...

Un film de Mourad Boucif, avec Miloud Nasiri, Christian Crahay, Magaly Solier, Tibo Vandenborre, Mourad Wagli et Mohamed Zahir

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans