Les meilleurs rôles d'Harrison Ford

Désormais âgé de 73 ans, Harrison Ford reste l'un des acteurs préférés du grand public. Son interprétation de Han Solo dans la saga 'Stars Wars' y est pour beaucoup, même si le comédien possède plus d'une corde à son arc. Découvrez les grands rôles de la carrière du natif de Chicago dans ce diapo !

Star Wars

Star Wars

Harrison Ford fait de timides débuts au grand écran en 1966 mais les grands rôles se font attendre. Dès lors, il devient charpentier afin de subvenir aux besoins de sa famille. Débrouillard, le jeune homme effectue des travaux de rénovation chez quelques personnalités dont le directeur de casting d'Universal qui lui présente un jeune réalisateur encore inconnu répondant au nom de George Lucas. L'acteur américain doit attendre 1977 et le premier volet de la saga 'Star Wars' pour enfin exploser au grand jour. George Lucas, qui l'avait dirigé sur le tournage d'American Graffiti en 1973, fait appel à lui pour qu'il donne la réplique aux acteurs lors du casting de... Star Wars ! Mais, séduit par les performances du natif de Chicago, George Lucas doit se rendre à l'évidence : Harrison Ford est taillé pour jouer le rôle d'Han Solo. Un choix qu'il ne regrettera pas : la saga Stars Wars a depuid engrangé plus de 4 milliards de bénéfices et remporté dix Oscars ! Harrison Ford reprendra ce rôle qui a lancé sa carrière à l'échelle internationale à trois reprises : en 1980 pour L'Empire contre-attaque, en 1983 pour Le Retour du Jedi et pour Le Réveil de la Force qui sortira en Belgique le mercredi 16 décembre 2015.

Indiana Jones

Indiana Jones © Reporters

Contrairement à ses partenaires Mark Hamill (Luke Skywalker) ou Carrie Fisher (Princesse Leia), Harrison Ford a la chance d'enchaîner un premier rôle marquant peu après les deux premiers volets de la Guerre des Etoiles. En 1982, c'est Steven Spielberg qui fait appel à lui pour incarner le personnage d'Indiana Jones. Indiana Jones et les Aventuriers de l'arche perdue sort en 1981 et connaît un succès phénoménal. Doté d'un budget de 18 millions de dollars, le film fait un carton au box-office et engrange près de 390 millions de bénéfices ! Fort de ce succès commercial et artistique, Spielberg et Harrison Ford remettront le couvert à trois reprises : en 1984 pour Indiana Jones et le Temple maudit, en 1989 pour Indiana Jones et la Dernière Croisade aux côtés de Sean Connery qui joue le rôle de son père et en 2008 pour Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal. Au total, la saga Indiana Jones aura empoché pas moins de 1,7 millard de bénéfices et remporté sept Oscars !

Blade Runner

Blade Runner © Photonews

En 1982, Harrison Ford est au faîte de sa gloire. Ses rôles dans la saga Stars Wars et Indiana Jones ont fait de lui l'une des plus grandes stars d'Hollywood. Pourtant, le comédien américain n'hésite pas à changer drastiquement de style avec Blade Runner. Ce film de science-fiction néo-noir dirigé par Ridley Scott se situe à Los Angeles en 2019. Ford y joue le rôle de Rick Deckard, un ancien policier qui reprend du service pour traquer un groupe de réplicants (androïdes créés à l'image de l'homme). Si le film n'atteint pas des sommets au box-office, il devient rapidement culte et occupe à la 97ème position du classement des meilleurs films réalisés par l'AFI (American Film Institute) en 2007.

Witness

Witness © Reporters

En 1985, Harrison Ford effectue un nouveau changement de carrière. Il délaisse les grandes productions et incarne le rôle de John Book dans le film Witness aux cotés de Kelly McGillis (Top Gun) dont c'est le premier grand rôle. Dans ce thriller, l'acteur de 43 ans incarne un policier chargé de la protection d'un jeune Amish qui a été témoin d'un meurtre et dont la vie est en danger. Méticuleux, le comédien prépare avec soin son rôle et effectue des patrouilles de nuit avec la brigade criminelle de Philadelphie. Nominé à huit reprises, le film emporte deux Oscars (meilleur scénario original et meilleur montage). A noter qu'Harrison Ford a été nominé dans la catégorie "meilleur acteur" aux Oscars (sa seule et unique nomination), aux BAFTA Awards et aux Golden Globe Awards pour sa performance dans Witness mais qu'il est reparti les mains vides...

Working Girl

Working Girl © Reporters

Au top de sa carrière dans les années '80, Harrison Ford peut se permettre de choisir minutieusement ses films. Après Mosquito Coast et Frantic, il est au casting de Working Girl aux côtés de Mélanie Griffith et Sigourney Weaver. Signée Mike Nichols (Le Lauréat, Qui a peur de Virginia Woolf ?), cette comédie romantique est un véritable succès commercial (103 millions de bénéfices) et artistique. Harrison Ford y joue le rôle de Jack Trainer, un cadre qui tombe sous le charme d'une jeune secrétaire dynamique incarnée par Mélanie Griffith.

Presumed Innocent

Presumed Innocent © Reporters

Dans les années '80 et '90, chaque film d'Harrison Ford est un succès. L'acteur est 'bankable' à souhait et les réalisateurs se l'arrachent. Produit par Sydney Pollack et réalisé par Alan Pakula, Presumed Innocent fait sa sortie dans les cinémas en 1990. Harrison Ford y joue le rôle d'un procureur accusé à tort du meurtre de son amante et qui se bat pour prouver son innocence. Accompagné d'un casting de choix (Brian Dennehy, Raul Julia, Bonnie Bedelia), ce drame judiciaire est à nouveau un succès : avec 221 millions de bénéfices, il s'agit du 8ème film le plus couronné de succès de l'année 1990.

Patriot Games

Patriot Games © Reporters

En 1992, Harrison Ford endosse pour la première fois le rôle de Jack Ryan. Basé sur un livre de Tom Clancy, Patriot Games raconte l'histoire d'un agent de la CIA à la retraite devenu professeur. En vacances à Londres avec sa famille, il déjoue une tentative d'assassinat et tue un membre de l'IRA. Ce faisant, Jack Ryan se met à dos le frère de la victime qui se lance dans une vendetta personnelle. Et une nouvelle fois, le succès commercial est au rendez-vous. Il n'et donc point surprenant de voir le comédien reprendre le rôle de Jack Ryan en 1994 dans Clear and Present Danger. Les deux films ont rapporté pas moins de 287 millions de dollars.

The Fugitive

The Fugitive © Reporters

En 1993, Harrison Ford est l'un des stars des films d'action. Sa performance convaincante dans The Fugitive en est la parfaite démonstration. Il incarne le docteur Richard Kimble, condamné à tort du meurtre de sa riche épouse. Kimble parvient à s'échapper à la faveur d'une révolte de prisonniers. Traqué par un US Marshall interprété brillamment par Tommy Lee Jones, il va chercher par tous les moyens à prouver son innocence. Le film connaît un nouveau succès critique et commercial, engrangeant près de 325 millions de bénéfices.

Air Force One

Air Force One © Reporters

Désormais âgé de 55 ans, Harrison Ford entre dans la peau du président de Etats-Unis dans le thriller Air Force One. Alors que l'avion présidentiel quitte Moscou, un groupe de séparatistes russes prend le contrôle d'Air Force One. Ancien pilote, le président n'entend pas se laisser faire et s'oppose à Ivan Korshunov (incarné par Gary Oldman) dans un face-à-face haletant. Et rebelote : avec 230 millions de bénéfices, le film de Wolfgang Petersen intègre le top 5 des films les plus rentables de 1997.

Cowboys & Aliens

Cowboys & Aliens © Reporters

Saut dans le temps, tant réel que fictif pour Harrison Ford dans Cowboys & Aliens, sorti en 2011. Ce western de science-fiction se déroule en 1873 et met aux prises un gangster amnésique (joué par Caniel Craig) et un riche éleveur de vaches (interprété par Harrison Ford) confrontés à des extra-terrestres. Si Ford et Craig ont tiré leurs épingles du jeu, le film n'a pas connu un franc succès.

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans