Prince à l'écran : retour sur ses moments forts

Prince était un artiste pluridisciplinaire, qui s'est également fait un nom dans l'industrie du cinéman en tant qu'acteur, réalisateur et compositeur.

Prince à l'écran : retour sur ses moments forts © Photonews

Le monde a dit adieu à l'une des ses icônes hier. 'His Purple Highness' n'est plus.
Prince a été retrouvé sans vie jeudi 21 avril à Paisley Park, sa demeure dans le Minnesota. La légende musicale qui a explosé dans les années 80, Prince-Rogers Nelson de son vrai nom, s'est éteinte à l'âge de 57 ans. Brutalement et beaucoup trop tôt.

Parmi ses succès les plus populaires, les titres Kiss, When Doves Cry, Let's Go Crazy, Controversy, Purple Rain ou 1999 nous reviennent aujourd'hui avec nostalgie à l'esprit. Bien qu'il ait surtout marqué la scène musicale, Prince était un artiste pluridisciplinaire, qui s'est également fait un nom dans l'industrie du septième art en tant qu'acteur, réalisateur et compositeur.
Nous avons compilé dans ce dossier quelques-uns de ses moments de cinéma qui resteront gravés dans les annales.

" Parfois il neige en Avril ", chantait-il.
En ce jour d'avril, reposez en paix, Your Royal Badness.

Purple Rain (1984)

Purple Rain (1984) © Purple Rain key art

Inoubliable ! Purple Rain est un film musical dramatique datant de 1984, réalisé par Albert Magnoli, dans lequel Prince fait ses débuts au cinéma. Il a remporté son premier et seul Oscar pour la bande sonore de ce film.
Prince y joue le rôle de The Kid, un jeune musicien qui doit faire face à des soucisvariés ; des problèmes familiaux, un chanteur concurrent, un amour naissant et des tensions au sein de son propre groupe quand il commence à se faire un nom.

Il en reste surtout le slow mythique éponyme Purple Rain, la bande-originale du film.


Under The Cherry Moon (1986)

Under The Cherry Moon (1986) © Under The Cherry Moon

Deux ans après le succès de Purple Rain, Prince a lui-même réalisé le film musical Under The Cherry Moon, dans lequel il incarne également l'un des rôles principaux ; un pianiste gigolo originaire de Miami qui fait des ravages sur la Côte d'Azur.
Kristin Scott Thomas y joue une riche héritière qui succombe aux charmes du Prince. Malgré un beau casting, le film, tourné en noir et blanc, s'est avéré décevant, ce qui s'est traduit par sept nominations aux Razzie Awards.


Sign O 'The Times (1987)

 Sign O 'The Times (1987) © Isopix

Un an après Under The Cherry Moon, Prince est de retour dans le fauteuil de metteur en scène pour réaliser le film-concert Sign O 'The Times. Selon la rumeur, il voulait ainsi booster les ventes de l'album éponyme. Ce documentaire reprend le thème, les chansons et les décors de la tournée Sign O' the Times Tour, considérée comme l'une des plus extraordinaires de sa carrière. On y voit Prince et son groupe au travail pendant leur tournée européenne.

Batman (1989)

Batman (1989) © Batman

Batman, le onzième album de Prince, n'est autre que la bande originale du film de Tim Burton.

Elle comprend notamment le titre Batdance, qui a été ajouté à la dernière minute en remplacement d'une autre chanson. Un heureux hasard, car c'est avec ce titre que Prince est numéro un au hit parade pour la quatrième fois de sa carrière. Le film, comme la BO, ont été un succès à l'aube des années 90.


Graffiti Bridge (1990)

 Graffiti Bridge (1990) © Graffiti Bridge key art

L'album suivant, intitulé Graffiti Bridge était également la bande originale du film éponyme pour lequel Prince endosse tous les rôles ; celui de scénariste, de réalisateur, d'acteur et de compositeur. Il prouve ainsi qu'il est un artiste complet. Pour le meilleur et pour le pire...

La comédie musicale Graffiti Bridge est en réalité la suite de Purple Rain, dans laquelle on retrouve Le Kid, toujours incarné par Prince. L'enjeu de l'histoire du film laisse à désirer, ce qui se traduit par un échec au box office, mais l'album est un succès.


Pretty Woman (1990)

Pretty Woman (1990)   © Nothing Compares to You

Graffiti Bridge était son dernier essai en tant que réalisateur, mais il a continué à mettre en musique de nombreux films, ainsi qu'à écrire pour d'autres artistes. En 1990, il signe notamment le titre mythique Nothing Compares to You pour Sinnead O'Connor.

Cette année-là, sa chanson Kiss apparaît dans une version inédite, chantée par Julia Roberts dans un bain moussant, sous le regard attendri de Richard Gere. La scène est extraite de la comédie romantique Pretty Woman. Quand elle lui demande s'il aime Prince à la fin de la séquence, il lui répond "plus que la vie elle-même".


Get Off (1991)

Get Off (1991) © Photonews

En 1991, Prince a réalisé le clip de sa chanson Get Off, avec notamment les danseuses Lori Werner (Diamond) et Robia LaMorte (Perle) au casting.
Dans ce titre, il évoque notamment ses "23 positions au cours d'une aventure d'un soir." Il a ensuite changé de discours car, au cours des dernières années de sa vie, Prince se disait témoin de Jéhovah et a effacé toutes les références sexuellement explicites de son répertoire.


Showgirls (1995)

Showgirls (1995) © Photonews

Prince n'apparaît pas dans Showgirls, de Paul Verhoeven, mais il a écrit deux titres pour ce film sulfureux, intitulés 319 et Ripopgodezippa.

Girl 6 (1996)

Girl 6 (1996) © Photonews

En 1996, Prince a mis son talent au service de Spike Lee, pour la comédie Girl 6, dans lequel une apprentie comédienne abandonnée par son imprésario devient "Girl 6" au sein d'un service de téléphone rose... Prince crée la musique parfaite pour ce film.

Happy Feet (2006)

 Happy Feet (2006) © Happy Feet

En 2006, Prince a été nominé aux Golden Globes ainsi qu'aux Grammys pour sa chanson Song of the Heart, qui n'est autre que la bande originale du film d'animation Happy Feet, avec les voix de Nicole Kidman, Elijah Wood, Hugh Jackman et Robin Williams dans la version originale. Un changement de registre qui témoigne de la modernité et l'éclectisme de l'artiste !
 

Rush Hour 3 (2007)

Rush Hour 3 (2007)

Tout simplement inoubliable, à l'ouverture de Rush Hour 3, Chris Tucker livre une version endiablée de Do Me, Baby, la chanson de Prince datant des années 80. Au milieu de la rue, il régule la circulation en musique dès la trentième seconde dans l'extrait ci-dessous :

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans