Jenifer déteste son prénom, Mariah Carey larguée car trop dépensière et Salma a snobé Donald Trump

Jenifer déteste son prénom, Mariah Carey se fait larguer car elle dépensait trop d'argent, comment Salma Hayek a snobé Donald Trump, Ariel Winter raconte comment "tout a changé quand elle a eu des seins et des fesses" , "Il y a un acharnement contre Jean Dujardin" , la tristesse de Jane Birkin : "Sans ma fille jusqu'à la fin de ma vie, c'est inimaginable" , Gwyneth Paltrow se tire une balle dans le pied et Gigi Hadid et la géographie, ça fait deux : voici les derniers potins de stars.

Jenifer déteste son prénom, Mariah Carey larguée car trop dépensière et Salma a snobé Donald Trump © Isopix

Jenifer déteste son prénom, Mariah Carey se fait larguer car elle dépensait trop d'argent, comment Salma Hayek a snobé Donald Trump, Ariel Winter raconte comment "tout a changé quand elle a eu des seins et des fesses", "Il y a un acharnement contre Jean Dujardin", la tristesse de Jane Birkin : "Sans ma fille jusqu'à la fin de ma vie, c'est inimaginable", Gwyneth Paltrow se tire une balle dans le pied et Gigi Hadid et la géographie, ça fait deux : voici les derniers potins de stars.

Jenifer déteste... son prénom !

Jenifer déteste... son prénom ! © Isopix

Les petits bonheurs se succèdent pour Jenifer. Alors qu'elle vient de souffler ses 33 bougies, la chanteuse française s'apprête à sortir un nouvel album. Intitulé Paradis Secret, il s'agit du 7ème album studio de la Corse. L'occasion pour la lauréate de la Star Academy en 2001 de jeter un coup d'oeil sur sa carrière dans les pages de Télé 7 Jours : "Je m'accepte davantage. Je crois que j'ai cerné la fille que je suis. Ça fait un peu folle, je sais. Mais je me sens bien. Et, avec tout ce qui se passe autour de nous aujourd'hui, mes démons me paraissent bien ridicules." Malgré ce tableau d'apparence idyllique, tout n'est pas rose pour autant dans la vie de l'artiste... qui déteste son prénom ! "J'aurais préféré m'appeler Juliette ou bien Yaël comme mon deuxième prénom. Je ne l'aime pas, je subis mon prénom. C'est comme ça, ma mère avait ce rêve américain. Mon frère s'appelle Jonathan. Jenifer et Jonathan, c'était très agréable dans les années 1980", a déclaré la jeune femme au Journal du Dimanche avant de nuancer ses propos. "Ma tante a choisi l'orthographe. Il fallait sept lettres pour que ça porte bonheur. Je la sens bien, la bonne étoile !"

Mariah Carey se fait larguer car elle dépensait trop d'argent !

Mariah Carey se fait larguer car elle dépensait trop d'argent ! © Isopix

Agée de 46 ans, Mariah Carey possède une peu flatteuse réputation. Si l'artiste est adorée du public - elle a écoulé plus de 200 millions d'albums à travers le monde -, elle se comporte comme une véritable diva et ne jure que par le luxe et l'opulence. Une fâcheuse habitude qui a eu raison de son couple avec le milliardaire James Packer si l'on en croit le site australien Women's Day. Une source proche de la star a ainsi confié au magazine que les "habitudes excessivement dépensières" de la chanteuse américaine ont poussé l'homme d'affaires australien à rompre leurs fiançailles annoncées en janvier. "James est très généreux, mais avec Mariah, c'était vraiment trop", peut-on lire. James Packer ne voyait également pas d'un bon oeil sa participation à l'émission de télé-réalité de la New-Yorkaise intitulée "Mariah's World"  et dont le premier épisode sera diffusé le 4 décembre sur E!. Aux dernières nouvelles, Mariah Carey se console avec sa fameuse bague de fiançailles estimée à 10 millions de dollars...

Comment Salma Hayek a snobé Donald Trump

Comment Salma Hayek a snobé Donald Trump © Isopix

Qu'on l'aime ou pas, Donald Trump est un sujet de conversation très prisé outre-Atlantique. Interrogée sur les récentes accusations d'agressions sexuelles inputées au candidat à la présidence américaine, l'actrice mexicaine a surpris tout son monde en révélant avoir jadis été draguée par l'homme d'affaires américain ! "Quand j'ai rencon­tré cet homme il y a quelques années, j'avais déjà quelqu'un dans ma vie. Il a essayé de deve­nir mon ami et d'ob­te­nir mon numéro de télé­phone. Il a réussi à l'avoir et m'a même invi­tée à sortir", a-t-elle déclaré au micro d'une radio hispanique de Los Angeles. "Je lui ai dit alors que je ne sorti­rai pas avec lui, même si j'étais céli­ba­taire et il l'a très mal pris". Dès le lendemain, le New-Yorkais passait à l'offensive grâce à ses nombreus réseaux. "J'ai lu dans le Natio­nal Enqui­rer que Donald Trump avait refusé de sortir avec moi parce que j'étais trop petite', c'était vrai­ment ridi­cule". Vexé par ce refus, le natif du Queens a une nouvelle fois remis le couvert mais il a trouvé porte close. "Il m'a laissé à nouveau un message en me disant qu'il n'avait rien à voir avec ça et qu'il ne voulait pas que les gens pensent ça de moi. Je ne l'ai jamais recon­tacté". L'interprète de Frida a clôturé le sujet en déclarant qu'elle n'était dès lors "pas étonnée" des ces accusations et qu'elle apportait tout son soutien à Hillary Clinton. Le contraire eut été étonnant...

"Tout a changé quand j'ai eu des seins et des fesses"

"Tout a changé quand j'ai eu des seins et des fesses" © Isopix

Révélée par la série Modern Family à l'âge de 11 ans, Ariel Winter a été victime de critiques sur son physique. "Quand j'avais 11 ans, on me critiquait parce que j'étais trop mince. A 12 ans, j'ai pris des formes. Même si je n'étais pas prête pour ça, j'étais contente. J'avais toujours voulu être pulpeuse", explique la jeune femme qui va vite déchanter. "Le jour où mon corps s'est développé, j'ai commencé à recevoir automatiquement des commentaires haineux. Tout a changé quand j'ai eu des seins et des fesses. Et en grandissant, c'est devenu de pire en pire. J'ai été traitée de tous les noms : grosse, moche, vulgaire, une traînée", explique la Californienne de 18 ans au magazine Stylish. "C'était beaucoup, venant de la part de gens que je ne connaissais pas, et si jeune." La comédienne a dès lors entamé une psychothérapie, un choix qu'elle ne regrette pas. Désormais, Ariel Winter a apppris à aimer son corps et ne porte plus attention au regard des autres. "Il y a beaucoup de jeunes femmes qui sont en train de vivre ce que j'ai traversé et c'est important de se soutenir les unes les autres. Ça rend les choses plus faciles", a ajouté l'actrice qui a rejoint la campagne Dove Self-Esteem Project qui aide les jeunes filles à prendre confiance en soi et à s'épanouir.

"Il y a un acharnement contre Jean Dujardin"

"Il y a un acharnement contre Jean Dujardin" © Isopix

Sorti la semaine passée dans les salles obscures, Brice 3 essuie les (nombreuses) critiques de la presse. L'absence totale de scénario est pointée du doigt. Tout comme les blagues qui tombent comme un cheveu dans la soupe. Et force est de constater que Bruno Salomone n'a point goûté à ce qu'il compare à une véritable chasse aux sorcières. Selon le comédien et humoriste français, les journalistes ayant descendu le film se vengent car Jean Dujardin avait préalablement refusé leurs demandes d'interview. "Il y a une sorte de vengeance", a-t-il déclaré au micro de RTL. "Il y a un acharnement sur Jean, c'est vrai, c'est bizarre. J'ai l'impression qu'on n'aime pas quand quelqu'un gagne des choses et à qui tout réussit. Je trouve que les gens sont violents d'ailleurs, souvent. On me demande dans les émissions de dire du mal de Jean", a même avancé le comédien de 46 ans avant de reconnaître que le film était "particulier et atypique". En voilà une façon adulte et mature de faire face aux critiques...

Jane Birkin : "Sans ma fille jusqu'à la fin de ma vie, c'est inimaginable"

Jane Birkin : "Sans ma fille jusqu'à la fin de ma vie, c'est inimaginable" © Isopix

Un peu moins de trois ans après le décès de sa fille Kate Berry, Jane Birkin s'est confiée au journal le Parisien. Et l'artiste anglaise n'a pu masquer sa tristesse. "La peine est tellement grande, le manque... Se dire que je vais être sans elle jusqu'à la fin de ma vie, c'est inimaginable", a déclaré la Londonienne. "Elle est venue en France avec moi quand elle avait 1 an, les hôtels, la vie avec Serge... Elle me disait qu'elle me garderait quand je serais vieille. J'avais de la chance d'avoir une fille pareille ! Elle était terriblement humaine." Photographe de 46 ans, la fille de Jane Birkin et du compositeur John Barry fait une chute de son appartement situé au 4ème étage en 2013. Si l'enquête n'a pu déterminer s'il s'agissait d'un accident ou d'un acte désespéré, Lou Doillon avait ensuite évoqué le "suicide" de sa demi-soeur. Celle qui fut la compagne de Serge Gainsbourg s'est ensuite penchée avec amour sur sa fille : "Je suis revenue récemment dans notre maison de Brest que j'avais évitée pendant deux ans. Ça a été un réconfort très étrange. Dans le village d'à côté, Kate allait souvent lire les journaux dans un café. Le patron est venu me voir doucement. Maintenant je lis les journaux exactement comme elle." Et de clôturer : "Kate aurait eu 50 ans en avril prochain, c'est surtout à ça que je pense. Depuis trois ans, j'évite les anniversaires. Il n'y a que Noël que j'aime fêter."

Gwyneth Paltrow se tire une balle dans le pied

Gwyneth Paltrow se tire une balle dans le pied © Isopix

Elle aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa poche. Elle, c'est Gwyneth Paltrow qui s'est publiquement plaint du prix "exorbitant" des vêtements mis en vente par ses créateurs préférés lors d'une interview à Fast Company. L'actrice américaine en a profité pour faire l'éloge de... ses propres produits, mettant en avant une approche plus directe entre le créateur et le consommateur grâce à son site Goop. Ce qui, selon l'ex de Brad Pitt et de Chris Martin, permettrait de vendre des créations de qualité à un prix inférieur... Sauf qu'un rapide coup d'oeil sur le site en ligne de l'amie Gwyneth a plutôt eu l'effect contraire ! On y a recensé un manteau à 1096 euros, un blazer à 637 euros ou un robe à 545 euros ! Pour les petits prix, il faudra repasser... ce qui n'empêche pas ces collections capsules de se vendre comme des petits pains ! Gwyneth, reine de la pub mensongère ?

Gigi et la géographie, ça fait deux !

Gigi et la géographie, ça fait deux ! © Isopix

A force de courir les podiums et les soirées prisées, Gigi Hadid en a oublié de faire ses devoirs ! En pleine promo de sa collection avec Tommy Hilfinger, le mannequin américo-palestinien a accordé une interview au journal Gulf News, déclarant se sentir chez elle en Arabie Saoudite. "J'adore être ici et rencontrer d'autres personnes arabes comme moi", a révélé la jeune femme de 21 ans. "Il y a comme une connexion familiale entre nous partout dans le monde, même si nous n'avons pas de lien de sang. Quand quelqu'un vient me parler et me dit : 'Je suis palestinien', on est liés et c'est beau." La Californienne - en couple avec le chanteur Zayn Malik - s'est ensuite légèrement emballée, emportée par son élan. "Mon petit ami aussi est à moitié originaire du Moyen-Orient et donc c'est cool d'avoir cette connexion mais c'est dur à expliquer." Mais comment t'expliquer, Gigi, que le père de l'ex-membre de One Direction est originaire du Pakistan, un pays qui se situe en... Asie du Sud !

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans