Emily Ratajkowski : "Le cinéma me rejette parce que mes seins sont trop gros" et Kassovitz trouve que "la fidé­lité n'est pas très inté­res­sante"

Emily Ratajkowski : "Le milieu du cinéma me rejette parce que mes seins sont trop gros", Mathieu Kassovitz trouve que "la fidé­lité n'est pas une chose très inté­res­sante", Ed Sheeran se demande "pourquoi les gens le détestent à ce point ?", le cocktail détonant de Robbie Williams : "Cocaïne, ecstasy et alcool pour vaincre ma dépression", Emilia Clarke s'insurge : "Vous me traitez différemment parce que j'ai une paire de seins ?", "Etre dans Game of Thrones, un cours d'éducation sexuelle" et David Beckham se défend : "J'embrasse tous mes enfants sur la bouche" : voici les derniers potins de stars.

Emily Ratajkowski : "Le cinéma me rejette parce que mes seins sont trop gros" et Kassovitz trouve que "la fidé­lité n'est pas très inté­res­sante" © Isopix/Isopix/Isopix

Emily Ratajkowski : "Le milieu du cinéma me rejette parce que mes seins sont trop gros", Mathieu Kassovitz trouve que "la fidé­lité n'est pas une chose très inté­res­sante", Ed Sheeran se demande "pourquoi les gens le détestent à ce point ?", le cocktail détonant de Robbie Williams : "Cocaïne, ecstasy et alcool pour vaincre ma dépression", Emilia Clarke s'insurge : "Vous me traitez différemment parce que j'ai une paire de seins ?", "Etre dans Game of Thrones, un cours d'éducation sexuelle" et David Beckham se défend : "J'embrasse tous mes enfants sur la bouche" : voici les derniers potins de stars.

"La fidé­lité n'est pas une chose très inté­res­sante"

"La fidé­lité n'est pas une chose très inté­res­sante" © Isopix

Cinéaste engagé, Mathieu Kassovitz s'est confié sur sa vision du couple lors d'une interview pour le magazine "Amour, sexua­lité : mode d'em­ploi". Et comme à son habitude, les propos du réalisateur de 'La Haine' détonnent avec le marasme ambiant. "Le schéma classique du couple exclusif que l'on connaît depuis trois mille ans ne fonctionne plus. Avec mon expérience de vie, mes deux divorces, mes trois enfants, je le sais."

"Avant, on ne sortait pas de son village, on ne connais­sait qu'une femme dans sa vie et les tenta­tions étaient rares. Aujourd'hui, on bouge, on voyage, c'est très diffi­cile de ne pas rencon­trer d'autres femmes, d'autres hommes, d'autres tenta­tions",
a-t-il expliqué avant d'assèner plein d'applomb qu'il ne trouvait pas que "la fidélité soit une chose très intéressante."

"S'enfermer dans la fidélité empêche de vivre des choses, de vibrer, de découvrir de nouveaux horizons et de s'améliorer dans sa vie d'homme. L'infidélité purement charnelle ne doit pas faire souffrir car ce n'est qu'une blessure d'ego. Celle qui est psychologique et qui fait tomber amoureux oui, c'est terriblement douloureux pour l'autre", a précisé le Parisien... qui croit encore et toujours à l'amour.

"Quand tu aimes une femme, tu l'aimes pour tout ce qu'elle est. Je suis persuadé que le plus grand intérêt d'être amoureux, c'est d'avoir la chance de vivre avec une femme qui soit avant tout ton amie. Et pour un ami, un véritable ami, tu es prêt à prendre une balle et lui, il est prêt à en prendre une pour toi. En amour, et donc avec une femme pour moi, ce doit être la même chose".

"Pourquoi les gens me détestent à ce point ?"

"Pourquoi les gens me détestent à ce point ?" © Photonews

Nul n'est prophète en son pays. Et Ed Sheeran en a fait l'amère expérience suite à sa prestation lors du festival de Glastonbury. Le célèbre rouquin a été accusé d'avoir utilisé une piste enregistrée et a subi les foudres des internautes. Sauf qu'il n'en était rien... Le chanteur s'est fendu d'un tweet pour rétablir la vérité, avant de quitter le réseau social.

"J'ai décidé d'arrêter d'aller sur Twitter, je ne peux pas lire tout ça"
, a-t-il ainsi expliqué à The Sun. "Je vais dessus, et il n'y a rien d'autre que des gens qui disent des choses horribles. Twitter est une plateforme pour ça... mais un commentaire peut ruiner ta journée. C'est pour ça que je n'y vais plus".

"J'essaye de comprendre pourquoi les gens me détestent à ce point",
a ajouté le natif d'Halifax. Selon lui, les réseaux sociaux ne sont pas un juste reflet de la réalité et il peut compter sur ses amis et sa famille pour le "recadrer" si le besoin s'en fait sentir. "Je n'ai pas besoin d'une personne qui m'insulte. J'ai des personnes autour de moi, comme mon père, qui auront une conversation avec moi si nécessaire."

"Ils refusent de travailler avec moi parce que mes seins sont trop gros"

"Ils refusent de travailler avec moi parce que mes seins sont trop gros" © Instagram/Instagram

Révélée en 2013 par le très sensuel clip "Blurred Lines", Emily Ratajkowski continue son petit bonhomme de chemin. Si la jeune Britannique de 26 ans est depuis devenue l'une des personnalités les plus suivies sur Instagram, elle le doit en grande partie à ses clichés osés. Mais, dernièrement, Emily s'est distinguée par ses prises de parole contre le sexisme qui règne à Hollywod et ailleurs.

En couverture du magazine Harper's Bazaar, la jeune femme s'emporte devant l'image qu'on lui a collée. "Il y a cette chose qui m'arrive souvent. Les gens disent : Oh, elle est trop sexy ! C'est un préjugé misogyne. Il y a des gens qui refusent de travailler avec moi parce que mes seins sont trop gros."

"En quoi est-ce un problème ?", se demande le mannequin. "Les seins sont une très belle partie du corps féminin et ils méritent d'être célébrés. Ils sont beaux quand ils sont gros. Ils sont beaux quand ils sont petits. Quelle importance ?" Fallait pas énerver la féministe qui sommeillait en Emily...

"Cocaïne, ecstasy et alcool pour vaincre ma dépression"

"Cocaïne, ecstasy et alcool pour vaincre ma dépression" © Isopix

Après avoir connu la gloire au début des années 90 au sein du groupe Take That, Robbie Williams s'est lancé dans une prolifique carrière solo. "Angels", "Rock DJ", ou "Somethin' Stupid" en duo avec Nicole Kidman figurent ainsi parmi les nombreux hits de l'excentrique artiste de pop rock.

Alors qu'il entame une tournée européenne qui le verra poser ses bagages à Werchter Boutique ce samedi, le Britannique de 43 ans est revenu sur le douloureux combat qu'il mène encore et toujours face à la dépression. "Je ne combats plus la mala­die, je l'accepte, je fais avec", a-t-il expliqué à Paris-Match. "J'essaie de vivre le plus confor­ta­ble­ment possible avec ce fardeau".

Désireux de combattre ce mal qui le ronge, le natif de Stoke-on-Trent a donc décidé de suivre un traitement. Une solide avancée pour Robbie qui jusque-là se contentait d'un traitement très particulier. "Je ne m'en suis toujours pas sorti mais je le gère diffé­rem­ment aujourd'­hui. Je ne fais plus d'auto­mé­di­ca­tion : un mélange de cocaïne, d'ecstasy et d'alcool. Mais c'est toujours là, rampant", a-t-il conclu.

"Vous me traitez différemment parce que j'ai une paire de seins ?"

"Vous me traitez différemment parce que j'ai une paire de seins ?" © Isopix

C'est un secret de Polichinelle : la terre entière attend avec impatience la 7ème saison de la série à succès Game of Thrones. Si la longue attente prendra fin le 16 juillet, Emilia Clarke s'est confiée au magazine Rolling Stone... et sur la fin de cette belle aventure, peu importe les sollicitations !

 "Je suis certaine qu'il y aura des préquels et des sequels, voire d'autres spin-off. Mais je fais seulement une saison de plus, et j'en aurai terminé avec ça", a expliqué l'interprète de Daenerys Targaryen. Mais ne croyez pas que l'actrice britannique soit ingrate. Loin de là. "Ça me rend émotive de penser à tout ça. C'est mon début, mon milieu et ma fin, la seule chose qui m'a transformée en adulte."

Cette tribune lui a également permis d'évoquer le milieu d'Hollywood, très sexiste. "Je vais paraître naïve en disant ça, mais c'est un peu comme le racisme. On est conscient que cela existe et puis, un jour, on se rend compte que c'est partout. C'est comme si on se réveillait soudainement", a lâché la "mère des dragons" et véritable icône féministe.

"Attendez une seconde, est-ce que vous me traitez différemment parce que j'ai une paire de seins ? C'est ça qui est en train d'arriver ? J'ai mis beaucoup de temps à me rendre compte que j'étais traitée différemment. Mais je regarde autour de moi et c'est ma vie quotidienne."

"Être dans Game of Thrones, un cours d'éducation sexuelle"

"Être dans Game of Thrones, un cours d'éducation sexuelle" © Isopix

Lorsqu'elle a été choisie pour interpréter le rôle de Sansa Stark, Sophie Turner n'avait que 12 ans. Et la jeune Britannique a été rapidement confrontée à la réalité du monde adulte, Games of Thrones étant une série où la violence et le sexe sont légion. "La première fois que j'ai entendu parler du sexe oral, c'était après avoir lu un script de la série".

"J'avais 13 ans et je me suis dit : 'Wow, les gens font vraiment ça ?' C'est fascinant",
a-t-elle expliqué au Sunday Times. "Je lisais le script et on parlait de trucs très visuels. Je pense que ça a été un cours d'éducation sexuelle, d'être dans Game of Thrones." Aujourd'hui âgée de 21 ans et en couple avec Joe Jonas, l'actrice anglaise a ensuite démontré qu'elle possédait également une tête bien remplie.

Interrogée sur une scène polémique de viol dans GOT, la native de Northampton s'est lancée dans une réponse très engagée. "Plus nous parlons de viol, mieux c'est. Et peu importe les personnes qui disent que ça n'a pas sa place à la télévision et au diable les gens qui disent qu'ils vont boycotter la série à cause de ça. Ce genre de chose s'est produit par le passé et continue de se produire et si le sujet est abordé comme un tabou, alors comment les victimes vont trouver la force de dire que ça leur est arrivé ?"

"J'embrasse tous mes enfants sur la bouche"

"J'embrasse tous mes enfants sur la bouche" © Instagram

A l'heure des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, chaque geste est scruté. Epié. Décortiqué. Si les stars en jouent, le retour de flammes n'est jamais bien loin. Alors qu'il avait publié sur Instagram une adorable photo avec sa fille Harper, David Beckham a involontairement créé une polémique sur la toile.

Les raisons de ce courroux ? On y aperçoit l'ancien footballeur britannique embrasser sa fille de 5 ans... sur la bouche ! Un geste "inapproprié" selon les internautes. Devant ce tollé, le joueur passé par Manchester United et le Real Madrid est revenu sur cet incident lors d'un Facebook live.

"J'embrasse tous mes enfants sur la bouche. Enfin, peut-être pas Brooklyn. Il a 18 ans et il pourrait trouver ça étrange. Mais je suis très affectueux avec mes enfants", a déclaré Becks"C'est comme ça que j'ai été élevé et nous sommes comme ça, Victoria et moi. Nous voulons montrer à nos enfants que nous les aimons, que nous les protégeons et que nous sommes là pour eux. Nous leur donnons beaucoup d'affection." Fin de la polémique.

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans