Depardieu : "Ils ont tué mon fils pour 2 gr d'hé­roïne" et Patrick Sébastien : "Il me reste 10 ans à vivre, pas plus"

Gérard Depardieu : "Ils ont tué mon fils pour deux grammes d'hé­roïne", Stéphane De Groodt évoque son enfance compliquée : "obèse, cancre et dyslexique", Patrick Sébastien : "Il me reste une dizaine de piges à vivre, pas plus", Pierre Ménès : "Je ne supporte pas Matthieu Delormeau", Ivre, J-Law provoque une bagarre dans un bar à Budapest, "Nabilla c'est je poignarde, je fais un bouquin et je prends tout le pognon", et James Corden : "Le baiser qui va ruiner ma carrière" : voici les derniers potins de stars.

Gérard Depardieu : "Ils ont tué mon fils pour deux grammes d'hé­roïne"

Gérard Depardieu : "Ils ont tué mon fils pour deux grammes d'hé­roïne" © Isopix

C'est une blessure béante. Qui ne se refermera jamais. Victime d'un grave accident de moto en 1995, Guillaume Depardieu avait ensuite connu une longue descente aux enfers : infecté par deux staphylocoques dorés, il avait séjourné un an à l'hôpital et avait été opéré à 17 reprises avant de se faire amputer de la jambe droite en 2003. Le comédien français est décédé en 2008 d'une pneumonie fulgurante, à l'âge de 37 ans.

Et pour Gérard Depardieu, cela ne fait aucun doute : la justice française est responsable de la mort de son fils. "Guillaume a eu la malchance d'être un écor­ché", expliquait-il déjà en 2013 à nos confrères de Gala. "On ne condamne pas un enfant de 17 ans à trois ans de prison ferme pour deux grammes d'hé­roïne".

Lors d'une interview au Daily Beast, l'icône du cinéma français est revenue une nouvelle fois sur ce sujet sensible. "Ils ont tué mon fils pour deux grammes d'hé­roïne", a-t-il lancé, amer. "Il y a une vieille juge en colère qui voulait tuer mon fils... C'était une juge de Versailles qui voulait vrai­ment se faire un Depar­dieu. Donc, elle a eu mon fils mais si elle avait pu, c'est à moi qu'elle aurait passé les menottes".

Patrick Sébastien : "Il me reste une dizaine de piges à vivre, pas plus"

Patrick Sébastien : "Il me reste une dizaine de piges à vivre, pas plus" © Isopix

Malgré une vilaine chute survenue au mois de juillet, Patrick Sébastien était bel et bien fidèle au traditionnel rendez-vous des Fêtes de Wallonie. L'occasion pour lui de faire le point sur vie dans les pages de la Dernière Heure. Et le moins que l'on puisse écrire, c'est que l'animateur français ne donne pas cher de sa propre peau !

"J'ai bientôt 64 ans, je fume deux paquets par jour, je bois 10 cafés et je tiens debout. Donc, à un moment, je vais forcément payer la note. Pas d'excès mais je ne me vois pas encore vivre 10 ans. Il me reste une dizaine de piges à vivre, pas plus", a-t-il asséné. Les relations ombrageuses entre l'humoriste et France 2 ne doivent pas être étrangers à ce coup de blues...

"Je parlerai des détails quand je serai parti. En 30 ans de télévision, je n'ai jamais vécu ça. C'est pour cela qu'il faut trouver son bonheur ailleurs. Comme en concert ou en spectacle", a-t-il encore lâché. Son futur sur la chaîne reste incertain. "Malheureusement, cela ne dépend ni de moi ni des téléspectateurs. Ce qui ne devrait pas être le cas vu que le service public devrait être au service du public et non pas de trois personnes. Je suis très emmerdé car on m'a enlevé trois Années bonheur cette année."

Stéphane De Groodt : "Mon enfance compliquée : obèse, cancre et dyslexique"

Stéphane De Groodt : "Mon enfance compliquée : obèse, cancre et dyslexique" © Isopix

Alors qu'il assure la promotion de la comédie "L'Un dans l'autre" aux côtés de Louise Bourgoin, Stéphane De Groodt s'est plié au jeu de l'interview sur le plateau de Salut les Terriens. L'occasion pour le comédien belge d'évoquer sa carrière pour le moins atypique. "Pendant 15 ans, ça a été un peu compliqué et puis, très vite, ça s'est accéléré".

Avant de se lancer dans le show-biz, l'acteur de 51 ans a en effet écumé les paddocks durant de longues années. S'il a connu de moments de galère, ce n'était rien comparé au traumatisme de son enfance... "Gros, limite obèse", le Bruxellois devait participer aux réunions de Weight Watchers avec sa mère. "Je m'en souviens très bien. J'étais applaudi quand je perdais 100 grammes et j'étais hué quand j'en prenais 35. Ça marque un enfant de 15 ans."

Et, pour couronner le tout, l'humoriste était également dyslexique... et mauvais élève ! Il a ainsi doublé sa première et deuxième secondaire et triplé sa troisième ! "Oui, c'est pas mal comme arguments pour s'en sortir. Vous voulez devenir plus mince, vous voulez vous exprimer correctement et puis, vous voulez être plus performant dans ce que vous faites", a-t-il fièrement conclu.

Pierre Ménès : "Je ne supporte pas Matthieu Delormeau"

Pierre Ménès : "Je ne supporte pas Matthieu Delormeau" © Isopix

On le sait, Pierre Ménès a la dent dure. Nouvelle recrue de Touche pas à mon poste !, le truculent journaliste n'a que moyennement goûté l'annonce du retour de Matthieu Delormeau dans l'émission animée par Cyril Hanouna. Et le Parisien de 54 ans n'y est pas allé par quatre chemins pour évoquer son état d'esprit.

Alors que la plupart des chroniqueurs avaient répondu par l'affirmative à la question "Matthieu vous-a-t-il manqué ?", l'ancien correspondant de L'équipe a lancé une saillie dont il a le secret. "Je ne le supporte pas humainement. Quand tu m'as invité pour mon retour à la télé, il s'est conduit comme n'importe quoi avec ma compagne, et ça je ne le pardonne pas", a-t-il lancé en direct à Hanouna. 

"C'est un manque d'éducation absolu. Il l'a fait exprès, j'étais là. Et il avait qu'une seule chance, c'est que j'étais vraiment encore très faible pour ne pas lui avoir mis ma main dans la gueule", a-t-il ensuite affirmé. A l'époque, le journaliste sportif était fortement diminué après avoir subi une greffe d'un rein et d'un foie à la suite d'une grave maladie. Pierre Ménès a ensuite tenu à rassurer l'animateur de TPMP, déclarant qu'il était capable de "se tenir": "Je ne m'embrouillerai jamais avec lui, je ne ferai jamais TPMP avec lui. Jamais". Voilà qui a le mérite d'être clair...

Ivre, J-Law provoque une bagarre dans un bar à Budapest

Ivre, J-Law provoque une bagarre dans un bar à Budapest © Isopix

Elle est sublime, elle n'a pas sa langue en poche... et méfiez-vous si elle a un verre dans le nez ! Sur le plateau de Seth Meyers, Jennifer Lawrence a révélé l'hilarante anecdote alcoolisée qui lui est arrivée sur le tournage de "Red Sparrow" à Budapest. "J'ai provoqué une bagarre dans un bar, une vraie bagarre", a-t-elle lâché dans un éclat de rire.

"J'étais ivre et un homme m'a demandé un selfie. Je lui ai répondu : 'Non, non merci.'" L'homme a eu beau insister, J-Law n'a pas accédé à sa demande. En s'en allant, il a lancé à la star : "Va te faire foutre." Hors d'elle, l'actrice a littéralement pété les pombs. "Je ne sais pas ce qui m'a pris mais je lui ai lancé : 'Est-ce que tu viens vraiment de me dire d'aller me faire foutre ?'".

La native du Kentucky a alors agrippé le fan téméraire et... lui a renversé des bières sur la tête ainsi que sur sa valise. "C'est à ce moment que mon ami m'a attrapé par derrière et m'a dit, très sérieusement : "Ne gaspille pas de la bière, ne gaspille pas de la bière !'", a-t-elle poursuivi. "Je me suis immédiatement relaxée et je me suis dit : 'Mais enfin, où avais-je la tête ?'" Aaah, les ravages de l'alcool...

"Nabilla c'est je poignarde, je fais un bouquin et je prends tout le pognon"

"Nabilla c'est je poignarde, je fais un bouquin et je prends tout le pognon" © Isopix/Isopix

Il n'aura pas perdu de temps. Alors qu'il vient d'effectuer son retour au sein de TPMP, Matthieu Delormeau s'est d'emblée payé la tête de Nabilla dans TV Mag. "Je n'apprécie pas ce que Nabilla fait. Je n'aime pas beaucoup la personne. J'aime pas l'image qu'elle donne de la télé-réalité, l'image qu'elle donne des jeunes filles de son âge".

"J'ai moyennement apprécié ce côté 'Il y a le poignard et ensuite je reviens avec un bouquin tout en rédemption'. Elle, c'est je poignarde, je fais un bouquin et je prends tout le pognon ! Encore une fois, quel exemple pour les autres. Je n'aime pas ce qu'elle est, ce qu'elle dégage, les valeurs qu'elle dégage... elle le sait", a poursuivi le Parisien.

Visiblement remonté, le chroniqueur de 43 ans a conclu sa tirade par une dernière petite pique. "Je sais que dans une heure elle va m'insulter avec une faute d'orthographe".  Actuellement en pleine promo de sa nouvelle émission intitulée 'Les incroyables aventures de Nabilla et Thomas en Australie', la starlette a certes réagi sur Twitter mais la Suissesse a préféré balayer d'un revers de la main les attaques du sieur Delormeau : "Usant".

James Corden : "Le baiser qui va ruiner ma carrière"

James Corden : "Le baiser qui va ruiner ma carrière" © Instagram


Ancien porte-parole de l'administration Trump, Sean Spicer a fait une apparition remarquée sur la scène des Emmy Awards avant de prendre la pose en coulisse avec l'animateur James Corden. Un cliché qui a fait réagir de nombreuses stars dont l'acteur Zach Braff :  "Je ne suis pas prêt à rire. Je pense que Sean Spicer est un menteur malveillant et opportuniste qui a fait du mal à notre pays."

Devant une telle levée de boucliers, James Corden s'est excusé lors de son Late Late Show sur CBS. "Je sais que vous pensez que c'est une photo de moi embrassant Sean Spicer mais dans l'esprit de Sean Spicer, ce n'est absolument pas ça", a-t-il d'abord lancé sur le ton de la rigolade. "Qui n'a jamais eu ce sentiment : au lendemain matin d'une soirée où vous étiez un peu ivre, vous vous réveillez et vous vous dites : 'Oh mon Dieu, qui ai-je embrassé hier soir ?' C'est un peu ça pour moi."

"Pour être honnête, tout le monde léchait des culs hier, j'ai juste embrassé le plus grand cul qui était là-bas. Naturellement, certains ont été déçus par cette photo. En vérité, je suis également déçu par cette photo",
a lâché le célèbre animateur avant de dévoiler des photos de lui embrassant d'autres stars. "En fait, ce que je suis en train de dire, c'est que je dois apprendre à serrer des mains."

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans