"Je souhaite ta mort, Nagui", les infidélités répétées de Chirac et Pagny "ne mérite pas d'être français"

"Je ne souhaite qu'une chose : c'est ta mort, Nagui !", Charlotte Gainsbourg : "Ton père est un drogué, ta mère est une pute", Roger Moore, le voisin pénible de David Bowie, Florent Pagny "ne mérite pas d'être français", Fergie : "Je vivais dans une réalité parallèle", quand des femmes dévêtues attendaient Jacques Chirac et Kirsten Dunst "défoncée" sur le tournage de son dernier film : voici les derniers potins de stars.

"Je ne souhaite qu'une chose : c'est ta mort, Nagui !"

"Je ne souhaite qu'une chose : c'est ta mort, Nagui !" © Photonews

La roue peut tourner très rapidement dans le paysage audiovisuel et Naguy en est bien conscient. C'est la raison pour laquelle l'animateur français s'est réjoui des résultats probants de sa dernière émission lors d'une interview donnée au Parisien. "Si on m'avait dit il y a quatre mois que N'oubliez pas les paroles dépasserait TF1, je n'y aurais pas cru", a-t-il lâché un brin étonné.

Avec 3,2 millions de téléspectateurs en moyenne tous les soirs avant le JT de 20h, Nagui est devenu le roi de l'audience. "On profite d'une éclaircie, ce n'est pas normal", a-t-il nuancé. Un succès qui n'a pas surprise Caroline Got, la directrice de France 2. "Le public a un vrai attachement pour Nagui. Il sait blaguer avec les candidats et les mettre en valeur. Son attitude est solaire."


S'il est aujourd'hui en haut de l'affiche, le présentateur de 55 ans n'a pas oublié sa traversée du désert au début des années 2000. "Cette sensation d'être au top, je l'ai eu dans les années 1990 avec les cartons de Que le meilleur gagne ou N'oubliez pas votre brosse à dent. À l'époque, j'ai cru que c'était normal. Et puis, on m'a viré", se souvient le natif d'Alexandrie.

"J'ai brutalement été persona non grata. Ça a été très violent. Je n'oublierai jamais les quatre ans après Nulle par ailleurs. Le téléphone ne sonnait plus. Il m'arrivait de pleurer en me disant que c'était foutu. J'étais comme un petit garçon exclu de l'école." Récemment, un producteur de télévision désespéré est venu le trouver. "Il m'a dit : 'Je ne souhaite qu'une chose, c'est ta mort. Ça serait la seule solution pour obtenir une case horaire'. Qu'il se rassure, tout ça ne va pas durer."

Quand des femmes dévêtues attendaient Jacques Chirac

Quand des femmes dévêtues attendaient Jacques Chirac © Photonews

Fruit des entretiens de Daniel Le Conte - ami et confident de Jacques Chirac - et Arnaud Ardoin, "Président, la nuit vient de tomber" raconte la vie de l'ancien président français... et évoque ses sorties de route conjugales ! S'il est fortement affaibli depuis un accident vasculaire cérébral en 2005, l'ancien maire de Paris n'était pas insensible à la gent féminine du temps de sa splendeur.

Cet ouvrage lève le voile sur le mystère Jacques Chirac : ses passions pour les arts premiers, sa vie avec Bernadette, sa compassion pour les enfants handicapés et... son amour des femmes. Le journaliste Arnaud Ardoin révèle que le rival politique de François Mitterrand profitait de ses voyages officiels pour tromper son épouse.

"Des femmes qu'il chevauche sans plus de préliminaires, parce que le temps presse, parce que la quantité a pris l'ascendant sur la qualité. Il y a eu les régulières, les coups de coeur, les amuse-bouches qui réussissent à franchir les cordons de sécurité pour approcher le président. D'autres qui partagent le même avion que le président et qui attendent, nues, dans son espace privé, brûlantes de désir. Elles sont députées, ministres, conseillères, bourgeoises provinciales, des inconnues qu'on lui apporte sur un plateau..."

Charlotte Gainsbourg : "Ton père est un drogué, ta mère est une pute"

Charlotte Gainsbourg : "Ton père est un drogué, ta mère est une pute" © Isopix

Charlotte Gainsbourg est de retour avec un nouvel album intitulé 'Rest', fortement inspiré par le tragique accident de sa demi-soeur en 2013. "Quand j'ai perdu ma soeur, j'avais déjà commencé à travailler sur l'album et il y a eu une espèce d'évidence : je ne pouvais écrire sur rien d'autre. Tout tour­nait autour d'elle désor­mais."

"Ça a cris­tal­lisé l'écri­ture, ça l'a rendue possible. J'espère que je ne me suis pas servie d'elle, que je ne me suis pas servie de ma peine, mais c'est ça qui m'a permis d'écrire"
, a-t-elle confié au magazine Vogue. Avant d'évoquer son enfance, différente de celle de Kate. "J'avais mes deux parents qui s'aimaient, ce qui fait une grande diffé­rence et t'assoit dans quelque chose de très récon­for­tant".

"J'étais suffisamment petite pour ne pas être heurtée par leur côté sulfureux, alors que Kate était plus grande et qu'elle l'a subi. À 7 ans, les couver­tures de maga­zines, je m'en foutais complè­te­ment tandis que Kate, qui avait 11 ans, était déjà une jeune fille. Je me suis construit un bouclier. J'enten­dais constam­ment : 'Ton père est un drogué, ta mère est une pute' mais ça ne m'attei­gnait pas car il y avait un tel déca­lage avec la réali­té... Bien sûr, mon père buvait, mais ça restait très loin de ce que les gens imagi­naient."

Agée de 46 ans, Charlotte a longtemps été complexée par son physique. "Certaines personnes cherchent à me consoler : comme s'il fallait me consoler ! Je ne dis pas que je suis affreuse. Si j'ai un problème avec la beauté physique, c'est que dans ma famille ça comptait énormément. Pour mon père, c'était un critère essentiel. On m'a toujours dit, quand j'étais petite, que j'étais marrante mais on ne m'a jamais dit que j'étais jolie. C'est des trucs que j'ai acceptés mais il m'a fallu du temps. C'est compliqué."

Florent Pagny "ne mérite pas d'être français"

Florent Pagny "ne mérite pas d'être français" © Isopix

Florent Pagny et sa célèbre "liberté de penser" n'ont pas fini de créer des remous outre-Quiévrain. Le chanteur français a en effet décidé de s'installer au Portugal avec sa famille pour des raisons fiscales.  "Il n'y a pas d'impôt sur la succession, pas d'impôt sur la fortune et surtout pas d'impôt sur les royalties pendant dix ans, tous les artistes commencent à s'installer là-bas", a-t-il confié au Parisien.

Une annonce qui a bien évidemment fait réagir la classe politique française. "J'invite Florent Pagny à rester en France, nous avons besoin de tous les talents", a ainsi déclaré Bruno Le Maire, ministre de l'Economie. "Nous avons un projet de loi de finances pour 2018 qui vise justement à ce que tous ceux qui créent en France, qui créent des richesses, qui créent des emplois également, puissent être incités à rester."

Henri Guaino, qui a quitté la vie politique en juin dernier, n'y est de son côté pas allé par quatre chemins. "Si on aime si peu son pays et qu'on l'abandonne simplement parce qu'on paye trop d'impôts, c'est que franchement on ne mérite pas tellement d'être français", a-t-il estimé sur le plateau de Morandini Live. "Il n'a qu'à abandonner sa nationalité française. Il a fait sa carrière sur la langue française, la culture française, et d'abord grâce au public français... Je trouve que l'exil fiscal est rarement quelque chose de très digne."

Roger Moore, le voisin pénible de David Bowie

Roger Moore, le voisin pénible de David Bowie © Isopix

Emporté par une foudroyante maladie début 2016, David Bowie continue néanmoins de fasciner le grand public. Biographe du chanteur britannique, Dylan Jones a révélé une anecdote croustillante lors d'une interview donnée au Telegraph. "L'une des personnes les plus bizarres à avoir gravité autour de David Bowie était Roger Moore."

Le journaliste faisait ainsi référence au déménagement de l'artiste en Suisse à la fin des années 70. "Il était dans une immense maison de la périphérie de Genève et il ne connaissait personne." Un beau jour, quelqu'un frappe à la porte. "'Bonjour David !', et Roger Moore s'est invité chez Bowie pour prendre le thé. Il est resté boire des verres puis pour le dîner et lui racon­tait des tas d'histoires sur les films de James Bond. Ils ont passé un moment fantas­tique, une merveilleuse nuit."

Tout à sa joie d'avoir fait la connaissance d'un compatriote, l'interprète de Ziggy Stardust ne s'attendait pas à la suite des évènements.
"Le lendemain, à 17h30, toc toc, c'est encore Roger Moore", poursuit Dylan Jones. "Au bout de deux semaines, David Bowie se cachait sous la table de sa cuisine pour faire semblant de ne pas être à la maison." Pour la petite histoire, David Bowie s'est vu proposer en 1985 un rôle de méchant dans le film "Dangereusement vôtre" aux côtés de Roger Moore. Il a refusé.

Fergie : "Je vivais dans une réalité parallèle"

Fergie : "Je vivais dans une réalité parallèle" © Isopix

Onze ans après la sortie de son premier album solo, Fergie est de retour avec un nouvel opus très personnel. "Double Dutchess" est le fruit d'une longue introspection, marquée entre autres par la naissance de son fils Axl et la fin de sa relation avec Josh Duhamel. L'occasion également pour la Californienne de 42 ans d'évoquer son douloureux combat contre la drogue.

"J'en étais au point où je voyais des démons partout, des visages de démons. Ils apparaissaient et me disaient : plane, plane, plane !", a confié l'artiste dans un court-métrage de 12 minutes intitulé "A little work". Membre des Black Eyed Peas, l'artiste américaine était en effet accro à la méthamphétamine à la fin des années 90.

Sous l'emprise de la drogue, la star est devenue paranoïaque et pensait être espionnée par le FBI. "J'étais constamment en train d'écouter les messages de ces démons. Ma vie était devenue un jeu. Je perdais tout contrôle, je commençais à crier sur les gens dans la rue", raconte Fergie qui a comparé son état "à une réalité parallèle où elle se sentait suivie et observée".

La native d'Hacienda Heights affirme par la suite avoir été sauvée grâce à la religion et à l'écriture. Un beau jour, elle est entrée dans une église déserte de Los Angeles et tous ses démons ont disparu. "C'était comme si j'étais entrée dans la lumière, même si je dois encore me battre tous les jours pour ne pas retourner dans l'ombre."

Kirsten Dunst "défoncée" sur le tournage de son dernier film

Kirsten Dunst "défoncée" sur le tournage de son dernier film © Isopix

A l'affiche du thriller dramatique "Woodschock", Kirsten Dunst a connu une tournage pour le moins rocambolesque. Elle y joue le rôle de Theresea, une jeune femme endeuillée, dont la perception de la réalité est altérée par la prise de drogue. L'actrice de 35 ans a ainsi été amenée à fumer de la marijuana dans de nombreuses scènes... mais il y a eu un hic !

Alors qu'elle venait de terminer une prise de vue, la jeune femme a "eu l'impression de devenir folle". "Je suis retournée dans ma loge et j'ai directement constaté que quelque chose n'allait pas", a-t-elle expliqué à Jimmy Kimmel. "Je tremblais. J'avais chaud. Je pétais les plombs." De plus en plus inquiète, la comédienne apostrophe l'un des producteurs et lui annonce qu'elle se rend à l'hôpital.

Après s'être renseigné, ce dernier revient vers Kirsten Dunst et lui annonce avoir découvert le pot aux roses. "En fait, tu as fumé un joint entier lors de la dernière scène !" Et Kirsten Dunst de nous révéler le fin mot de l'affaire. "Je ne fume pas de joints entiers mais l'herbe était vraiment de bonne qualité. Les joints, qui étaient censés être inoffensifs, avaient été préparés par des gens du coin mais "pour s'amuser", l'un d'entre eux avait roulé un véritable pétard !"

Résultat des courses ? "Ils m'ont renvoyée chez moi. J'étais incapable de travailler. Je n'ai jamais été aussi défoncée de toute ma vie. Et ne pas se rendre compte que j'étais défoncée, c'était un véritable voyage mental."

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans