Jean Rochefort (1930-2017), la tendresse au bout de la moustache

Élégance, verve, tendresse. Trois mots pour se rappeler d’un acteur formidable, Jean Rochefort. Il nous a quittés le 9 octobre 2017 à 87 ans.

Jean Rochefort (1930-2017), la tendresse au bout de la moustache © Photonews

Élégance, verve, tendresse. Trois mots pour se rappeler d’un acteur formidable, Jean Rochefort. Le fameux comédien nous a quittés le 9 octobre 2017 à 87 ans.

Il aimait les femmes, les chevaux, ses amis. Il avait une voix envoûtante, la séduction coquine, la moustache frémissante, le brin de folie des grands artistes. L’acteur Jean Rochefort est décédé ce 9 octobre 2017 et nous lui rendons un hommage à travers les personnages qui nous ont fait frémir, rire ou danser. Retrouvez Jean Rochefort en 6 rôles inoubliables, 6 films qui nous feront toujours sourire.

« Le mari de la coiffeuse » (1990)

« Le mari de la coiffeuse » (1990) © Isopix


C’est un Jean Rochefort en grande forme qui danse à l’orientale dans le film de Patrice Leconte « Le mari de la coiffeuse ». Amoureux d’une adorable coiffeuse, l’acteur se met à nu comme jamais.

« Un éléphant ça trompe énormément » (1976)

« Un éléphant ça trompe énormément » (1976) © Isopix


Dans « Un éléphant ça trompe énormément », Jean Rochefort espionne Anny Duperey dans un parking. Soudain, la dame en rouge marche sur une bouche d’aération et sa robe se soulève… Le film d’Yves Robert, sorti en 1976, est un succès phénoménal.

Plus tard, le même garnement, se retrouve en robe de chambre sur un balcon, sous les yeux ahuris des passants.


« Courage fuyons » (1979)

« Courage fuyons » (1979) © Photonews


Lorsque l’héroïne, Catherine Deneuve, demande au héros: « vous faites souvent l’amour ? Jean Rochefort répond : non, c’est la première fois ! » On aurait presque envie de le croire, tant il a l’air sincère… Extrait de « Courage fuyons » d’Yves Robert.


« Calmos » (1976)

« Calmos » (1976) © Isopix - Collection Christophel


Dans « Calmos » de Bertrand Blier, Jean Rochefort joue avec son ami de toujours, Jean-Pierre Marielle. Béret sur le crâne, Rochefort incarne Albert, traumatisé par une rupture amoureuse. Son ami tente de lui faire reprendre de l’entrain avec une bonne bière, du beurre et du saucisson à l’ail… « L’admirable cholestérol qu’on va se payer, lance Marielle, ça vaut quand même mieux que des barbituriques !


« Le Grand Blond avec une chaussure noire » (1972)

« Le Grand Blond avec une chaussure noire » (1972) © isopix/Collection Christophel


.Dans « Le Grand Blond avec une chaussure noire », Jean Rochefort joue le chef des services secrets.
« Maman a repris trois fois du pâté de canard. (...) Je lui ai dit, maman, vous allez vous rendre malade… » confie Rochefort à son collègue Perrache. Toute une partie du dialogue est enregistrée sur une bande-son, car le colonel Toulouse sait que Milan (Bertrand Blier), le chef adjoint, l’a mis sur écoute.

« Le cavaleur » (1978)

« Le cavaleur » (1978) © isopix/Collection Christophel


Dans « Le cavaleur » de Philippe de Broca, Jean Rochefort incarne Édouard Choiseul, un mari volage et pianiste virtuose. « Elles sont toutes chouettes, Marcel ! » lance le séducteur. Ses partenaires féminines sont Nicole Garcia, Danielle Darrieux et Annie Girardot.

Bien sûr, il y a d’autres films avec Jean Rochefort dont on se souviendra. Mais c’est surtout dans le registre humoristique que l’acteur était incomparable. Chapeau bas, l'artiste !






Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans