Elton John : "Les drogues ont fait de moi un monstre" et Patrick Sébastien : "J'ai déjà prévu mon enterrement"

Elton John : "Les drogues ont fait de moi un monstre", Patrick Sébastien : "J'ai déjà prévu mon enterrement", Elodie Gossuin : "Je déteste mon corps autant que je l'aime", Julianna Margulies : "Steven Seagal avait un flingue", George Clooney : "Je n'ai pas besoin d'argent", Ruiné, Johnny Depp va devoir vendre... 5 maisons et Jean-Luc Lahaye : "J'ai vu des trucs horribles chez Hanouna et Ruquier" : voici les derniers potins de stars.

Elton John : "Les drogues ont fait de moi un monstre"

Elton John : "Les drogues ont fait de moi un monstre" © Photonews

Sous ses airs un brin loufoques se cache un être humain doté d'un grand coeur, qui met sa célébrité au profit de bonnes causes. Elton John a reçu lundi le "Peter J. Gomes Humanitarian of the Year Award", qui récompense plus de 25 ans de lutte contre le sida, devant un parterre de stars composé d'Aretha Franklin, Bill Clinton ou Sting pour ne citer qu'eux.

Lors de la cérémonie qui s'est déroulée au coeur de l'université d'Harvard, l'interprète de "Nikita" en a profité pour revenir sur son lourd combat contre la drogue. "Je suis vraiment quelqu'un de gentil mais les drogues ont fait de moi un monstre", a déclaré l'artiste britannique, accro à la cocaïne dans les années 80. "J'ai gâché ma vie mais je me rachète pour ce temps perdu maintenant."

Apparu dans les années 80, le sida fait des ravages et balaie quasiment une génération entière comme seule une guerre l'aurait fait. Empêtré dans ses problèmes de drogue, Elton Jonn reste loin de ces préoccupations même si nombre de ses amis succombent à ce fléau. Lorsque son mariage avec Renate Blauel prend fin, le fantasque chanteur assume enfin son homosexualité. Avec l'acceptation de soi, Elton John se tourne alors vers les autres et crée sa fondation de lutte contre le sida en 1992, qui a depuis récolté près de 385 millions de dollars pour la recherche contre cette maladie.

Patrick Sébastien : "J'ai déjà prévu mon enterrement"

Patrick Sébastien : "J'ai déjà prévu mon enterrement" © Isopix

Jamais à court de blagues et toujours prêt à faire la fête, Patrick Sébastien est le joyeux luron du petit écran mais l'homme est un clown triste. A l'occasion de la sortie de son livre "Le bonheur n'est pas interdit", l'animateur français a accepté de lever le voile sur son passé douloureux. L'humoriste a été fort marqué par le décès de son fils Sébastien, décédé à l'âge 19 ans lors d'un accident de voiture en 1990. De son vrai nom Patrick Boutot, il avait très vite choisi le nom de son fils aîné comme nom de scène...

Peu après, lorsque sa compagne Marie Myriam le quitte, Patrick envisage longtemps de mettre fin à ses jours. Il sombre dans l'alcool et boit un litre et demi de whisky par jour. Mais l'arrivée de Nathalie dans sa vie en 1992 lui permet de se reconstruire. Ensemble, ils adoptent en 2007 une petite Polynésienne prénommée Lily, "sa plus belle rencontre".

En paix avec lui-même, il ne redoute plus la mort. "La mort ne me fait pas peur, j'ai déjà prévu mon enterrement", a-t-il confié dans son style bien particulier à Femme Actuelle. "Je veux des guirlandes sur mon cercueil et une bosse à hauteur du sexe, pour faire chier. Mais je veux surtout qu'on écrive sur ma tombe ce que Brel voulait voir sur la sienne : 'Si vous m'aimez, fermez vos gueules !'"

Elodie Gossuin : "Je déteste mon corps autant que je l'aime"

Elodie Gossuin : "Je déteste mon corps autant que je l'aime" © Isopix

Elle a beau avoir été élue Miss France et Miss Europe en 2001, Elodie Gossuin n'en reste pas moins une femme complexée. Qui essaie tant bien que mal d'assumer son physique. "L'appa­rence est la première chose qui marque les gens quand on les rencontre, mais au-delà, c'est impor­tant pour soi, pour l'estime de soi", a-t-elle expliqué à nos confrères de Gala.

"Cela va vous paraître étonnant ce que je vais vous dire mais je déteste mon corps autant que je l'aime", a ensuite lâché la native de Reims. La jeune femme de 36 ans, qui a depuis fait son trou dans les médias en tant qu'animatrice et chroniqueuse, a également évoqué les bienfaits retirés de sa participation à la 8ème saison de Danse avec les stars qui débutera le 14 octobre.

"Il y a le corps que j'aime et qui a donné la vie, dont j'essaie de prendre soin en allant courir, en mangeant plutôt saine­ment, et, en même temps, celui dont je ne sais pas quoi faire quand je danse, par exemple", a déclaré la maman des jumeaux Jules et Rose (10 ans) et... des jumeaux Joséphine et Léonard (4 ans) ! "Ces bras, ces jambes trop gran­des... Danser me met face à mes contra­dic­tions et m'apprend à vivre plus en harmo­nie avec moi".

Julianna Margulies : "Steven Seagal avait un flingue"

Julianna Margulies : "Steven Seagal avait un flingue" © Isopix

Les langues se délient du côté d'Hollywood depuis les accusations d'agressions sexuelles à l'encontre du producteur déchu Harvey Weinstein. Cette semaine, c'est Julianna Margulies qui a révélé sur les ondes de Sirius XM avoir été confrontée à une telle situation il y a près de 30 ans. "Un directrice de casting m'a dit : 'Steven Seagal veut que tu viennes lire cette scène dans sa chambre d'hôtel à 22h'", a expliqué l'actrice américaine qui a d'abord refusé avant que la directrice ne promette de l'accompagner.

"Mais elle m'a posé un lapin. Steven était seul et il m'a montré qu'il avait un flingue, alors que je n'en avais jamais vu en vrai", a-t-elle lâché avant de poursuivre son récit. "J'en suis sortie indemne. Je n'ai jamais été agressée ou violée. Je ne sais pas comment j'ai fait pour sortir de cette chambre." Echaudée par cette expérience, la star de "The Good Wife" décide de prendre ses précautions lorsqu'elle est amenée quelques années plus tard à rejoindre... Harvey Weinstein dans sa chambre d'hôtel avant une audition.

La New-Yorkaise de 51 ans exige la présence obligatoire de l'assistante du producteur à ses côtés. "'Ne sois pas idiote, je te dépose à l'hôtel', m'a-t-elle répondu mais je suis restée ferme et lui ai dit : 'Sinon je rentre chez moi.'" Et ce qui devait arriver, arriva. Quand les deux femmes ont frappé à la porte de Weinstein, il était en peignoir et furieux. "Evidemment, je n'ai pas obtenu le rôle." Si elle a échappé au pire, la star de la série Urgences estime que ces deux femmes n'auraient pas dû l'abandonner avec des hommes aussi dangereux. "Les hommes ne sont pas les seuls à être affreux. Il faut aussi tenir ces personnes-là responsables de leurs actes."

George Clooney : "Je n'ai pas besoin d'argent"

George Clooney : "Je n'ai pas besoin d'argent" © Isopix

Est-il doucement mais sûrement en train de passer derrière la caméra ? Alors que son nouveau film 'Suburbicon' peine à démarrer dans les salles obscures, la dernière apparition de George Clooney en tant qu'acteur remonte à la sortie de "Money Monster" en mai 2016. "J'ai joué pendant long­temps et, main­te­nant, j'ai 56 ans. Je ne suis plus celui qui séduit la fille. Enfin, je ne devrais plus l'être."

"Si quelqu'un me propo­sait un rôle comme celui de Paul Newman dans "Le verdict", je le ferais immé­dia­te­ment. Mais il n'y en a pas tant que ça en ce moment", a lâché le comédien qui affirme avoir refusé 80 scénarios. "Jouer la comé­die, c'était pour payer le loyer et là, je viens de vendre ma compa­gnie de tequila pour un milliard de dollars. Je n'ai pas besoin d'argent."

"J'ai de l'argent donc je peux me battre pour faire les films que je veux faire. Si vous regar­dez dans quoi je suis apparu les quinze dernières années, pour la plupart ces films ne se seraient pas fait sans moi", a-t-il déclaré au New York Times. "Brad Pitt fait aussi beaucoup ça. C'est une bonne utili­sa­tion de la célé­brité. Si j'avais besoin d'argent, j'en ferais autre­ment. J'ai quand même tourné des publi­cités pour le café". Les priorités ont bien changé pour le célèbre Dr. Ross qui semble désormais privilégier sa vie de famille.

Ruiné, Johnny Depp va devoir vendre... 5 maisons !

Ruiné, Johnny Depp va devoir vendre... 5 maisons ! © Isopix

Les temps sont durs pour Johnny Depp. Depuis la fin de sa relation avec Vanessa Paradis en 2012, l'acteur américain enchaîne les désillusions. Tant au niveau personnel que professionnel, Pirate des Caraïbes excepté. Alors qu'il croyait avoir retrouvé l'amour dans les bras de la jeune Amber Heard, le couple a implosé en plein vol l'année dernière.

Après un acrominieux divorce, le comédien de 54 ans est entré en conflit ouvert avec ses anciens managers. Il les poursuit pour mauvaise gestion de son patrimoine, accusant la compagnie d'avoir contracté des prêts en son nom à hauteur de 40 millions de dollars. Mais voilà que The Management Group contre-attaque et exige que l'interprète d'Edouard aux mains d'argent rembourse le prêt de 5 millions d'euros qu'ils lui ont accordé en 2012.

Confronté à de graves problèmes financiers, le célèbre Jack Sparrow est dans l'incapacité de rembourser une telle somme et... pourrait être amené selon TMZ à se séparer de 5 de ses propriétés, toutes situées dans un cul-de-sac d'Hollywood Hills, sur les hauteurs de Los Angeles et qui faisaient office de garantie. Johnny Depp prochainement SDF ? Rassurez-vous, l'acteur possède encore une propriété en France, trois appartements à L.A., un yacht ainsi qu'une île dans les Bahamas...

Jean-Luc Lahaye : "J'ai vu des trucs horribles chez Hanouna et Ruquier"

Jean-Luc Lahaye : "J'ai vu des trucs horribles chez Hanouna et Ruquier" © Isopix

Si sa carrière musicale est derrière lui, Jean-Luc Lahaye reste un bon client du petit écran avec son franc-parler habituel. Mais l'artiste de 64 ans a révélé lors d'une "interview sans filtre" à Télé Loisirs qu'il n'envisageait plus de remettre les pieds sur le plateau de Touche pas à mon poste ou On n'est pas couché. "Ça ne m'inté­resse pas. C'est du lynchage facile", a-t-il lancé, un brin dépité.

"Le public n'aime pas ça. Le public n'aime pas la méchan­ceté. Il y a un côté voyeu­riste, mais ça n'est pas parce qu'on aime regar­der un lynchage qu'on adhère forcé­ment. Le public a horreur de la méchan­ceté", a ensuite déclaré le Parisien. "J'ai vu des trucs horribles sur des gens qui viennent faire leur promo­tion sur un livre, un disque ou un film et qui se font massa­crer gratuite­ment. Parfois injus­te­ment, de manière outran­cière", a-t-il poursuivi.

L'interprète de "Femme que j'aime", qui est au centre d'une polémique depuis le mois dernier à la suite d'une réplique de mauvais goût apparue dans le film "Stars 80, la suite", n'a visiblement pas apprécié les critiques. "Je trouve qu'on fait un métier suffi­sam­ment diffi­cile pour ne pas ensuite aller se faire massa­crer alors qu'on a mis un an pour faire un film, ou un album..."

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans