Femmes nues et fresques étranges: les messages cachés des films et séries

Créateur de ‘Star Wars’, George Lucas est aussi co-producteur des films de la série ‘Indiana Jones’. Ce n'est donc pas vraiment un hasard si des hiéroglyphes d’un genre un peu particulier ornaient le mur du fameux temple dans ‘Les aventuriers de l’arche perdue’. Les spectateurs attentifs auront reconnu le célèbre robot R2D2 et le droïde C-3PO, sortis tout droit de la saga ‘Star Wars’. Mais d’autres films cachent des messages ou des images que personne n'avait remarqués à la première vision. Partons à leur découverte…

Femmes nues et fresques étranges: les messages cachés des films et séries © Isopix


Quand des cinglés visionnent ‘Lost’ à l’envers

Quand des cinglés visionnent ‘Lost’ à l’envers


Les spectateurs les plus perspicaces fans de la série américaine ‘Lost’ ont découvert un message caché dans l'épisode ‘Not in Portland’, tiré de la troisième saison. Ces fondus de la série n’ont rien trouvé de mieux à faire que de visionner cet épisode à l'envers. Jusqu'à ce qu'ils entendent soudainement une voix prononcer une phrase cachée: "Seuls les imbéciles sont les esclaves du temps et de l'espace." Ce ne serait d’ailleurs pas la seule fois que des messages ont été dissimulés dans la série: un groupe de fans pense que quand Shannon a des visions, Walt lui chuchote des propos qui ne peuvent être compris qu'en voyant le film à l'envers.

Une femme nue devant la fenêtre de Bernard et Bianca

Une femme nue devant la fenêtre de Bernard et Bianca


Cela arrive même aux meilleurs: vous êtes en train de vous déshabiller quand vous vous apercevez soudain vous avez oublié de fermer les rideaux. Imaginez la tête des parents sans méfiance qui sont allés voir Bernard et Bianca avec leurs enfants au début des années ’90. Sans doute auraient-ils préféré que la femme nue qui apparait soudain à l’image ait fermé ses tentures avant le passage des souris Bernard et Bianca. Cette jeune fille nue était en fait une blague de quelques plaisantins travaillant chez Disney. Elle a été supprimée au montage dans toutes les versions ultérieures.
 

Le mystérieux numéro A113

Le mystérieux numéro A113


Une blague très répandue parmi les diplômés du California Institute of The Arts est l'utilisation de la combinaison de lettres et de chiffres A113 dans leurs films et séries. Certains de ces diplômés un peu farceurs ne sont autres que Tim Burton, John Lasseter ou Brad Bird. Ce code secret fait référence au nom d'une salle de classe où ils ont suivi leurs  cours et peut être aperçu dans un nombre incalculable de films et de séries. Quelques exemples ? Une plaque d'immatriculation dans ‘Toy Story’, le numéro de cellule de Krusty le Clown dans les Simpson’s, un numéro de train dans la série ‘Doctor Who’ ou le numéro du bureau de Sterling dans ‘Cars 3’.

Atmosphère sinistre

Atmosphère sinistre


Pour le deuxième épisode de la cinquième saison de "Homeland", les créateurs de la série ont demandé à quelques graffeurs arabes de taguer des slogans sur le décor pour en souligner l'atmosphère sinistre. Ceci pour une scène qui se déroule dans un camp de réfugiés syriens. Mais les graffeurs n'ont pas vraiment respecté le briefing reçu : au lieu d’écrire "Muhammad est le plus grand", ils ont écrit « Homeland est une blague qui ne nous fait pas rire » ou « Homeland est raciste ». Cette dernière phrase était clairement visible à l’écran.
 
De leur propre aveu, les tagueurs ont agi sous le coup de la colère: "Les caractères arabes ont été utilisés pour renvoyer une image d'horreur du Moyen-Orient et leur signification n’a pas été vérifiée parce que la production était trop occupée par le tournage. Homeland est connue pour ses représentations stéréotypées des Arabes, des Pakistanais et des Afghans. C'était le moment de marquer le coup", ont-ils expliqué par la suite. Depuis, l'équipe de production y réfléchit à deux fois lorsqu’il faut faire apparaître des textes dans certaines scènes…
 

Initiales

Initiales © Isopix


Les dessins animés des Simpson’s sont bourrés de messages cachés. Les fans les plus fidèles de la série savent, par exemple, que dans les cheveux et l'oreille d'Homer, on peut apercevoir, avec un peu d'imagination, les lettres MG. Le créateur Matt Groening a apparemment subtilement incorporé ses initiales dans un de ses personnages principaux.

George Bush sur un bâton

George Bush sur un bâton


Les fans les plus attentifs de la série américaine ‘Game of Thrones’ ont depuis longtemps cessé de s’intéresser aux flots  de sang, de violence et de sexe qui inondent leur série préférée. Et pourtant, lors de la première saison, de nombreux téléspectateurs ont cru rêver lorsqu’ils ont vu à l’écran la tête coupée de l'ancien président George Bush, plantée sur un bâton. "Un message politique caché", ont hurlé les Républicains. "Rien de tout cela, nous avons simplement utilisé les premières têtes que nous avons trouvées », ont répondu les producteurs. HBO, la chaîne qui diffusait Game of Thrones, a dû présenter ses excuses: «C'est inacceptable, révélateur d’un manque de respect et d’un très mauvais goût», disait le communiqué. La scène en question a été supprimée des nouvelles versions des DVD.

Les indiens, la lune et l'Holocauste dans un seul film

Les indiens, la lune et l'Holocauste dans un seul film


Bill Blakemore, un journaliste de la chaîne américaine ABC, est persuadé que le film ‘Shining’ évoque le massacre de masse des Indiens. Selon lui, le film est plein de références subtiles à ce propos: Stuart Ullman, qui fait visiter l’hôtel à la famille de Jack Nicholson, explique que le bâtiment a été construit sur un cimetière indien. Halorann, le patron de l'hôtel, tombe sur une robe à motif indien. L'ascenseur plein de sang serait une référence au fait que des Indiens sont enterrés sous la maison. Mais 'The Shining' a suscité de nombreuses autres théories, plus grotesques les unes que les autres : certain prétendent que le film parle en fait de l'Holocauste. D’autres affirment que la conquête de la lune par les Américains est un ‘fake’ mis en scène et filmé par Stanley Kubrick, le réalisateur de ‘Shining’, qui se serait amusé à mettre des références à la mission Apollo dans son film.
 

Arrêté par lui-même

Arrêté par lui-même © Isopix


En 2006, Leonardo DiCaprio a cartonné dans ‘Catch me if you can’, un film policier basé sur la vie du maître escroc Frank Abagnale, qui s'est dissimulé sous différentes identités: pilote, avocat ou médecin, personne ne s’est jamais aperçu de la supercherie. L'inspecteur de police Carl Hanratty qui traque l’escroc est interprété... par le vrai Frank Abagnale. Dans ce jeu de dupes, qui d’autre que lui pour arrêter Dicaprio, son double à l’écran?

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans