Frances McDormand dans la Cour des Grandes

Les amateurs des films des frères Coen connaissent bien Frances McDormand, leur actrice fétiche à l’humour imparable. Elle avait décroché un Oscar pour "Fargo" il y a vingt ans. Récemment, Frances McDormand a encore grimpé d’un échelon sur l’échelle de la popularité, grâce à une importante récompense pour ses qualités d’actrice, un Golden Globe. Et ce 4 mars, elle a décroché un nouvel Oscar.
(Cet article a été mis à jour le 5 mars 2018)
.

Frances McDormand dans la Cour des Grandes © Isopix/Photonews

A 60 ans, la star du film "3 billboards : les panneaux de la vengeance" a le vent en poupe ! Tous les paris étaient ouverts depuis l'annonce de sa nomination à l’Oscar de la Meilleure actrice. Dimanche 4 mars, Frances McDormand a donc reçu le trophée si convoité. On se fait un plaisir de revoir les rôles qui ont propulsé cette actrice au rang d’icône du cinéma.

Force de caractère

Force de caractère © Photonews

Le star système elle s’en moque. De son métier, Frances McDormand dit : “Je suis une actrice de personnage, entière et simple ». Mais d’où lui vient cette force, cette poigne, cette hargne, qui transpirent dans ses rôles ? Est-ce par qu’elle était orpheline, adoptée par un pasteur, que la petite Frances a développé un caractère bien trempé ? Ou simplement parce qu’elle est comme ça et qu’on ne la lui fait pas ? Adolescente, elle foule les planches du théâtre et trouve sa voie : elle sera comédienne et réussira la Yale School of Drama.

Premier rôle

Premier rôle © Isopix

En 1984, Frances a 27 ans et s’installe à New York. Elle cohabite avec une autre future grande actrice, Holly Hunter (« La Leçon de piano »). Frances décroche son premier rôle au cinéma, à l’origine destiné à Holly Hunter : le personnage d'Abby dans « Sang pour sang » (Blood simple). Ce premier film d’un duo de réalisateurs, les frères Coen, fera le tour des festivals et imposera « une patte » Coen.

Madame Coen

Madame Coen © Isopix

Cette année-là, c’est aussi celle de la rencontre amoureuse entre Joel Coen et Frances McDormand. Le couple se marie en 1984 et adoptera un garçon. Frances deviendra l’actrice fétiche des Coen en jouant notamment dans "Arizona Junior" (1987) puis "Un cadavre sous le chapeau" (Miller's Crossing, 1990) et le chef-d'oeuvre "Fargo". Sur cette photo de 1997, Ethan Coen, Frances McDormand et son époux, Joel Coen reçoivent trois Oscars.

Icône des Coen

Icône des Coen © Isopix

Grâce à "Fargo" des frères Coen, Frances McDormand remporte l'Oscar de la Meilleure actrice en 1997. Avec son tempérament singulier, elle interprète Marge Gunderson, une femme flic enceinte.

Bien sûr, entre les tournages avec son mari et son beau-frère, Frances accepte d’autres rôles chez d'autres grands metteurs en scène, mais elle revient toujours à ses premières amours. C’est ainsi qu’en 2008, elle tourne dans la comédie "Burn After Reading" des Coen et partage l’affiche avec George Clooney, John Malkovich, Brad Pitt et Tilda Swinton. En 2016, elle partage l’affiche avec George Clooney et Scarlett Johansson dans "Ave, César !" du même duo.

Sam Raimi et Alan Parker

Sam Raimi et Alan Parker © Isopix

En 1988, Alan Parker (réalisateur de "Midnight Express") caste Frances dans "Mississippi Burning" (1988), qui lui vaut d'être nommée à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Le film, très applaudi par la critique retrace une enquête sur la disparition d'activistes antiracistes.

Quant à Sam Raimi, c’est un proche des frères Coen et de Frances McDormand depuis les débuts au cinéma. Avec ce réalisateur, elle joue un petit rôle dans "Mort sur le grill" en 1985 puis le retrouve sur le tournage de "Darkman" (1990), où elle incarne une avocate, Julie Hastings, la fiancée du héros (Liam Neeson).

Films européens

Films européens © Photonews

Des cinéastes européens s’intéressent à Frances McDormand. En 1990, Ken Loach lui offre le premier rôle d’un film politique, "Secret défense". Ce drame réaliste tourné en Irlande, Prix du jury au Festival de Cannes, provoquera un débat houleux en Angleterre, en raison de l'attitude du gouvernement britannique dans le rapport John Stalker.

En 2011, c'est un réalisateur italien qui engage l'actrice américaine : Paolo Sorrentino tourne avec elle "This Must Be the Place". Le film est présenté à Cannes. Frances interprète la femme de Cheyenne, campé par Sean Penn. Le héros veut retrouver le nazi qui a torturé son père à Auschwitz.

En 1995, elle tourne avec le Britannique John Boorman dans "Rangoon" (1994), un film sur les événements politiques de 1988 en Birmanie.

Cannes et Venise

Cannes et Venise © Isopix

Dans les années 90, Frances McDormand est applaudie à Cannes : "Short Cuts" (1993) de Robert Altman reçoit un prix d’interprétation collective. L’actrice fait partie de la joyeuse bande du film choral, qui sera aussi Lion d'or à la Mostra de Venise. Cette photo réunit Peter Gallagher et Frances McDormand dans "Shortcuts".

Ses partenaires masculins

Ses partenaires masculins © Photonews

Dans « Père et Flic » de Michael Caton-Jones, Frances McDormand donne la réplique à Robert De Niro. Et dans « Transformers 3 : La Face cachée de la Lune » en 2011, elle côtoie John Malkovich avec qui elle a déjà tourné « Burn After Reading ». Parmi les partenaires masculins auxquels elle prend plaisir à tenir tête, il y a aussi George Clooney (photo du film « Burn after reading »).

"3 billboards"

"3 billboards" © Photonews


En 2017, "Three Billboards: les panneaux de la vengeance" (du Britannique Martin McDonagh) offre à Frances un rôle bouleversant, celui d’une mère déterminée par la colère. Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main. Elle affiche un message controversé qui vise le chef de la police, sur trois grands panneaux à l'entrée de sa ville. C’est avec ses économies que Mildred veut venger sa fille, même si son lâche de mari n’a aucune envie de remuer le passé et si le chef de la police, William Willoughby (Woody Harrelson, formidable lui aussi) est un brave type qui va crever. Cancéreux, il a d’autres chats à fouette que de retrouver les meurtriers de la fille Hayes. Et quand Willoughby ose demander à la dame têtue : « Vous saviez que j’étais malade, mais vous avez quand même mis mon nom sur cette affiche ? » Mildred lâche : « Pour que ce soit efficace, il fallait bien le faire avant que vous claquiez, non ? ». Ce personnage de mère en quête de justice fait vibrer les cœurs. Chapeau !


Un nouvel Oscar

Un nouvel Oscar © Isopix

Au cours de sa carrière, Frances McDormand a raflé une flopée de récompenses, parmi lesquelles 2 Oscar, 2 Golden Globes, un Bafta, un prix à Venise, un Hommage au Sundance Festival, un Tony Award, 2 Screen Actors Guild Awards, un Emmy (pour la mini-série produite par HBO, “Olive Kitteridge”)... Encore une fois, Frances est inoubliable en prof retraitée, misanthrope et dépressive dans "3 billboards". 

V. N.

Les tapis rouge des Oscars sont diffusés en live dès 23h sur la chaîne E! Et si vous avez raté ces red carpets, rediffusion le 5 mars en prime time à 21h. E ! fait partie de l’offre de base de Proximus TV. Regardez E! sur le channel 164 de Proximus TV!

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans