'La forme de l'eau': Le film aux quatre Oscars à voir absolument dans le catalogue à la demande de Proximus TV !

C’est la consécration pour Guillermo del Toro dont le film ‘La forme de l’eau’ vient d’être récompensé par quatre Oscars dont le Meilleur décor, la Meilleure musique, le Meilleur réalisateur et enfin le plus prestigieux, celui du Meilleur film. Lorsque que l’on reçoit ce dernier c’est presque comme si l'on avait tout gagné, c’est l’Oscar qui résume tout. A travers l’histoire d’Elisa, une employée solitaire et muette, qui fera une découverte des plus surprenantes sur son lieu de travail, le réalisateur nous transporte littéralement dans son univers et dans son enfance. C'est un film à caractère humaniste que nous délivre ici Guillermo del Toro qui vient de rappeler dans un discours être lui-même "un immigrant" tout en précisant "L'endroit où je préfère vivre est la planète terre".

Guillermo del Toro

Guillermo del Toro © Isopix

Le réalisateur est né au Mexique en 1964, il a suivi une formation de maquilleur et spécialiste en effets spéciaux, il fut notamment l’élève du maquilleur Dick Smith qui oeuvra sur le célèbre film 'L’exorciste'. Il travaillera alors pendant 10 ans pour la société mexicaine d’effets spéciaux Necropia.

En 1993, il sort son premier long métrage en tant que réalisateur, ‘Cronos’, qui remportera directement de nombreux prix. C’est après l’enlèvement de son père en 1997 qui sera libéré suite à une demande de rançon que le réalisateur décide de quitter le Mexique pour les Etats-Unis.

Guillermo se spécialise peu à peu dans l’horreur où il imprime sa véritable empreinte notamment dans 'Mimic'  ou dans 'L’échine du Diable'. Il sera aussi présent sur de grosses productions comme 'Blade 2', 'Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban' . Il sortira en 2006 ‘Le Labyrinthe de Pan', conte fantastique qui fait partie d’un dyptique sur la guerre d’Espagne, il recevra pour ce film une ovation de 26 minutes lors de sa présentation au festival de Cannes. Ce fut un de ses plus gros succès critique et public. Outre les blockbusters 'Hellboy', 'Pacific Rim', Guillermo del Toro a récemment travaillé sur la série d’horreur 'The Strain' dont la saison finale s’est achevée il y presque 1 an. 

À lire aussi : L’interview de Guillermo del Toro en vidéo

L'origine de 'La forme de l'eau'

L'origine de 'La forme de l'eau' © Isopix

Guillermo del Toro raconte dans une interview qu’à l’âge de 6 ans il fut marqué par le film ‘ L’étrange créature du lac noir’ réalisé par Jack Arnold. Le film raconte l’histoire d’un amphibien qui va affoler un groupe de scientifiques en expédition dans son territoire et qui enlèvera une jeune femme dont le rôle est joué par Julia Adams. Il dit être tombé amoureux de cette histoire et de ses personnages mais en a aussi ressenti quelques frustrations.

Il mettra d’ailleurs 46 ans pour les combler à travers ‘La forme de l’eau’. On raconte que l’idée du film est née d’une rencontre en 2011 avec Daniel Kraus. Guillermo lui aurait confié justement avoir toujours rêvé réaliser un film sur un amphibien et Daniel Kraus lui aurait dit travailler de son côté sur l’histoire d’une femme de ménage qui découvre une créature enfermée dans les sous-sols d’un immeuble gouvernemental. Guillermo, voyant l’opportunité, a de suite acheté les droits. Il a ensuite co-écrit le film avec Vanessa Taylor qui avait déjà écrit notamment une vingtaine d’épisodes de Game Of Thrones.

La créature et les effets spéciaux

La créature et les effets spéciaux © Isopix

La société d’effets numériques Mr. X Inc basée à Toronto au Canada, a joué un rôle très important dans toutes les étapes de créations du film. Ils ont commencé à travailler presque 1 an et demi avant que le tournage ne débute. Dennis Berardi, fondateur de Mr. X Inc, explique que le plus gros challenge fut de transmettre les expressions du visage de la créature sachant que le costume et le maquillage réalisé en caoutchouc et latex par Legacy Effects, faisait environ deux centimètres et demi d’épaisseur.  Tout ce qu’aurait pu faire Doug Jones, l’acteur dans la peau de la créature, comme expression n’aurait pas été délivré correctement à travers les yeux de la caméra. Il a fallu utiliser d’autres moyens.

Ils ont donc dupliqué la créature numériquement de manière très détaillée de la tête aux pieds. Tout ce qui concerne justement les expressions, les mouvements subtils du visage que ce soit les mouvements de la bouche, du front, tout a été travaillé numériquement basé sur les captures faciales et corporelles faites sur Doug Jones. Guillermo del Toro voulait pouvoir switcher entre les deux à n’importe quel moment ainsi que pouvoir faire vivre les deux ensembles de sorte de pouvoir retransmettre correctement le jeu d’acteur de son comparse. D’ailleurs Doug Jones avait les yeux découverts lors du tournage, les yeux de la créature ont été ajoutés numériquement ainsi que le clignement et la membrane. 

À lire aussi : Doug Jones, l’acteur inconnu le plus célèbre du monde

Le décor et la lumière

Le décor et la lumière © Isopix

Rien a été laissé au hasard, chaque décor du film a fait l'objet d'un travail de recherche minutieux. Par exemple, pour décorer l'appartement d'Elisa, interprété par Sally Hawkins, en plus de fabriquer des décors waterproof, la déco a trouvé un papier peint avec des dessins faisant penser à des écailles de poisson. Ils ont alors fait appel à un peintre pour dessiner une vague par dessus qu'ils ont ensuite recouverte de plusieurs couches à tel point qu'on ne puisse plus distinguer tous les motifs présents mais seulement garder cette impression de domaine aquatique. Le bleu et le vert, à l'image du milieu marin, sont les couleurs dominantes du film. Le rouge ne sera utiliser que pour évoquer le sang et l'amour.

Un gros travail de lumière a également été effectué. Pour créer certains effets d'eau, le directeur photo à utiliser une vieille technique qui consiste à mélanger de la fumée et des rayons de lumières. Les acteurs ne sont pas réellement dans l'eau mais l'effet reste bluffant à l'écran.

La musique du film

La musique du film © Robert Gauthier Polaris Photo News

La musique est composée par le français Alexandre Desplat. Il est presque impossible de résumer sa carrière tellement elle est riche de compositions aussi bien pour le cinéma américain que pour le cinéma français. C’est en 1977 qu’il se décide à composer exclusivement pour le cinéma après avoir été marqué par la partition de John Williams pour le film 'Star Wars, épisode IV'.

C’est un habitué des récompenses qui a déjà remporté entre autres l’Oscar pour ‘The Grand Budapest Hotel’ ainsi qu’en France trois Césars pour les films ‘De battre mon cœur s’est arrêté’, ‘The Ghost Writer ‘ et ‘De rouille et d’os’.

La musique est ici une simple traduction des émotions ressenties, la puissance évocatrice de l’eau est parfaitement rendue à travers les instruments utilisés. Chaque personnage a son propre thème musical. Pour la créature amphibienne, les flûtes seront mises en avant tandis que pour le personnage d’Elisa, ce sera plutôt l’accordéon. Cet Oscar de la Meilleure musique originale pour son travail sur le long métrage ‘La forme de l’eau’ est une récompense de plus qui vient embellir le palmarès déjà bien fourni du compositeur. Tout au long du film, viennent se mélanger aux images des standards du jazz, de Renée Fleming à Andi Williams en passant par Carmen Miranda pour ne citer qu’eux, ce qui contribue incontestablement à nous plonger dans cette ambiance fantastique et aquatique.

Plus qu'un film, un message

Plus qu'un film, un message © Isopix

Guillermo Del Toro nous dévoile à travers son film un message humaniste, un message d’amour avant tout. Il explique dans une interview  le sens du titre de son long métrage : "L’Amour n’a pas de forme, on ne peut pas contrôler avec qui on tombe amoureux. C’est une force qui peut tout combattre. Dans cette époque qui n’est que haine, peur et idéologie qui nous séparent, je voulais réaliser un conte de fées qui parle d’amour. Montrer ses émotions est mal vu aujourd’hui. C’est punk de dévoiler ses sentiments". Il explique encore de manière plus poétique "L’eau prend la forme de son contenant, mais malgré son apparente inertie, il s’agit de la force la plus puissante et la plus malléable de l’univers. N’est-ce pas également le cas de l’amour ? Car quelle que soit la forme que prend l’objet de notre flamme – homme, femme ou créature –, l’amour s’y adapte. ‘’. Voilà qui résume parfaitement le film, comment vivre une histoire d’amour dans le monde que l’on nous vend au quotidien, ce monde de peur, de haine où le repli sur soi demande moins d'investissement que d’apprendre à connaître l’autre par sa différence.   

Au casting : Sally Hawkins, Doug Jones, Michael Shannon, Richard Jenkins, Octavia Spencer, David Hewlett, Michael Stuhlbarg, Nick Searcy.

À lire aussi : Frances McDormand dans la cour des grandes

La form de l'eau est maintenant disponible dans le catalogue à la demande de Proximus TV. Appuyez sur le bouton ‘On demand’ de votre télécommande.

Retrouvez tous les films du catalogue à la demande de Proximus TV

Envie d'en savoir plus sur Proximus TV ?

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans