"Westworld", la saison 2 sur Be tv

Dans un monde où les rêves deviennent réalité, tout est possible, même tuer… Lancée en 2016, la série "Westworld" est devenue LE phénomène qu’attendait HBO, après le succès de "Game of Thrones". Créée par Jonathan Nolan et Lisa Joy, produite par J. J. Abrams, la première saison de "Westworld" fut un tel succès que l’on espère beaucoup de la deuxième.

"Westworld", la saison 2 sur Be tv © HBO


"Westworld" saison 2 a débarqué le 23 avril sur Be 1. Gros succès de HBO, cette série produite par J.J. Abrams ("Lost", "Alias") a réussi avec brio l’adaptation du film éponyme de Michael Crichton, "The Westworld" (1973). Sa force ? Son décor du Far West, ses acteurs renommés (Anthony, Hopkins, Evan Rachel Wood, Jeffrey Wright, Ed Harris), ses intrigues à rebondissements et ses différents niveaux temporels, véritables moteurs de l’action.

Lieu de tous les fantasmes

Lieu de tous les fantasmes © HBO/Capital Pictures/Photonews


Bienvenue à Westworld, un parc d’attraction futuriste où tout est possible, à condition d’être très riche. Moyennant 40 000 $ par jour, tout visiteur du parc peut s’immerger dans la vie quotidienne du Far West en choisissant l’un des scénarios disponibles et développer ses fantasmes en compagnie des charmants habitants de Westworld appelés les "hôtes".

Presque humains

Presque humains © HBO


Chaque visiteur ou "invité" de Westworld peut tout faire, y compris tuer, violenter ou violer les hôtes du parc. Ces robots presque humains, capables d’éprouver des sentiments, ne peuvent pas blesser les visiteurs. En outre, les androïdes sont réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative. Mais lorsque leur programmation défaille, les dirigeants doivent s’attendre à certains disfonctionnements des hôtes. Jusqu’à la rébellion ?

Récap de la saison 1

Récap de la saison 1 © HBO


La saison 1 de "Westworld" offrait son lot de personnages contrastés et de rebondissements. Le parc d'attraction Westworld est né de l’imagination du Dr Robert Ford (Anthony Hopkins), le créateur des hôtes. Ford est secondé par des programmeurs comme Bernard Lowe (Jeffrey Wright), qui dirige la programmation des androïdes.

Parmi les robots, on découvrait la belle Dolores (Evan Rachel Wood) avant même que le parc d’attraction ne soit ouvert. La jeune femme s'éveillait dans le passé et faisait ses propres choix dans le labyrinthe, un chemin semé d’étapes pour arriver à sa conscience.

Un sombre visiteur

Un sombre visiteur © HBO


Visiteur du parc, L'homme en noir (Ed Harris) démontrait ses penchants violents et une envie de dépasser les limites. Au cours de la saison 1 de "Westworld", L’homme en noir s’attachait à Dolorès et voulait investir dans le parc pour en devenir actionnaire.

Enfin, il y avait aussi une séduisante hôtesse prénommée Maeve, la tenancière du Saloon Mariposa, qui pensait que son éveil à la conscience lui permettait d'être libre et de prendre des décisions, alors qu’elle n’est en réalité qu’un pion de son créateur, le Dr Ford.

Bande-annonce saison 2

Bande-annonce saison 2 © HBO


Dévoilée en grandes pompes lors du Super Bowl aux Etats-Unis, voici la bande-annonce officielle de la saison 2 de "Westworld".

La question qui se pose, à l’arrivée de la saison 2 est : Jusqu’où les androïdes parviendront à se rebeller ? Comment vont-ils profiter de leur liberté ? Vont-ils fuir ? Se venger ? Vu les enjeux faramineux du programme Westworld, la Direction devra tout faire pour garder ses clients.


Disponible depuis le 23 avril : regardez la saison 2 de "Westworld"!

Déchaînez-vous avec Be tv sur Proximus TV ! Vous pouvez désormais opter pour le top des séries de Be tv en plus des services actuels de Proximus TV, tels que son TV Replay (pour retourner jusqu’à 36h en arrière), son app pour regarder la TV sur tous les écrans ou enregistrer ses programmes préférés à distance. Abonnez-vous ici !

Lisez aussi l’article : Proximus TV et Be tv sont partenaires.

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans