Ces films sont-ils les pires suites de l’histoire du cinéma ?

Il y a une dizaine d’années, Steven Spielberg a demandé à Sean Connery s’il ne voulait pas retarder un moment sa pension et s’il n’avait pas envie de jouer le rôle du ‘père de’ dans 'Indiana Jones And The Kingdom Of The Crystal Skull'. Connery a refusé et c’était sans doute une très sage décision.

Ces films sont-ils les pires suites de l’histoire du cinéma ? © Isopix

Pour de nombreux cinéphiles, le film ne valait vraiment pas la peine d’être vu. Il lui manquait à peu près tous les éléments qui avaient fait le succès des épisodes précédents. Des effets spéciaux exagérés, comme des fourmis carnivores dont on voyait clairement qu’elles sortaient en droite ligne de l’ordinateur, une histoire incohérente avec des Russes, des crânes en cristal et des créatures extraterrestres, ainsi qu’un passage inutile et soporatif sur un ancien amour de Jones et son fils… tout cela a carrément déçu le spectateur moyen. Même si l’original est excellent, le sequel – ou la suite - ne ressemble parfois pas à grand-chose. Et ce ne sont pas les exemples qui manquent !

American Psycho 2

American Psycho 2 © Isopix

Christian Bale a brillamment interprété le rôle de Patrick Bateman dans American Psycho, une adaptation du livre du même nom de Brett Easton Ellis. Patrick est un banquier avec une face cachée : il commet des meurtres effroyables à ses heures perdues. Un sequel s’imposait  donc, mais The Girl Who Wouldn’t Die n’était initialement pas destiné à devenir le sequel d’American Psycho. La société Lions Gate Films a cependant eu la lumineuse idée de baptiser le film American Psycho 2. Elle possédait en effet les droits sur le titre et cela devait permettre à ce navet d’éviter le flop ! Rachael Newman, le personnage principal qui ne parvient pas à contrôler sa soif de meurtres, présentait selon les producteurs pas mal de ressemblances avec Bateman. Le slogan de l’affiche, Angrier, deadlier, sexier, était déjà un beau présage de mauvais goût. Quant à la scène où l’actrice principale Mila Kunis étrangle un homme avec un préservatif, elle n’est que l’un des innombrables moments affligeants du film.

Star Wars Episode I: The Phantom Menace

Star Wars Episode I: The Phantom Menace © Isopix

Star Wars Episode I: The Phantom Menace a été élu par les téléspectateurs de la chaîne câblée américaine E! ‘plus mauvais sequel de tous les temps’. Mais pour ceux qui aiment couper les cheveux en quatre, rien n’est moins vrai : il s’agit en effet d’un prequel et non d’un sequel. Quoi qu’il en soit, malgré des décors impressionnants, les critiques cinématographiques ont conclu à l’unanimité que les performances des acteurs étaient loin d’être à la hauteur. Les répliques de grands noms tels que Liam Neeson ou Ewan McGregor étaient tellement maladroites qu’ils avaient de quoi rougir de honte ! De plus, le film manquait d’allure : en réalité, son but était de présenter les personnages et d’expliquer leur origine.

Basic Instinct 2

Basic Instinct 2 © Isopix

Pendant des années, des négociations se sont déroulées sur la réalisation d’une suite à Basic Instinct. Celle-ci est finalement sortie il y a douze ans. Michael Douglas ne voulait plus participer et selon les rumeurs, le sequel se serait fait attendre si longtemps parce que Sharon Stone ne voulait plus apparaître nue. Finalement, une scène de partouze a été retirée du film par crainte d’une réaction un peu trop prude dans les salles américaines. Mais autant le premier film était bien joué et passionnant, autant Basic Instinct 2 était mauvais. Les critiques ont ri aux éclats devant la prestation de Sharon et son rôle lui a d’ailleurs valu un Razzie de la plus mauvaise actrice.

Batman & Robin

Batman & Robin © Isopix

‘C’était vraiment un film de merde et j’ai mal joué’, a déclaré George Clooney en 2011 à propos de Batman & Robin, un film dans lequel il avait enfilé 14 ans auparavant le costume de l’homme chauve-souris. Ce film d’action, considéré par de nombreux fans comme le parent pauvre de la série, lui a cependant permis de percer définitivement sur le grand écran. Dès le début, Batman & Robin, dans lequel jouait également Uma Thurman, a été descendu en flammes par les critiques. Le site cinématographique Empire l’a désigné ‘plus mauvais film de tous les temps’ : ‘Cela ressemble à l’assassinat d’une série’, a été le commentaire ravageur des critiques.

Fifty Shades Darker

Fifty Shades Darker © Isopix

Il arrive que la première partie d’une saga cinématographique ne soit déjà pas très réjouissante et que la suite devienne encore plus pénible. Malgré le niveau discutable des livres et du premier film, la boutique Fifty Shades a continué à tourner et la suite a également eu droit à sa version cinématographique. Avec succès : les salles se sont remplies de gens venus s’extasier devant cette insipide sauce soft-érotique. Mais la plupart des cinéphiles n’étaient pas du même avis : ils ont trouvé cela lamentablement ridicule et ont plutôt été pris d’une irrésistible envie de balancer des tomates bien mûres sur le grand écran. Les acteurs principaux, Dakota Johnson et Jamie Dornan, sont pourtant de bons acteurs, quand ils le veulent. La deuxième adaptation de l’œuvre d’E.L. James a remporté un Razzie du plus mauvais sequel.

Spider-Man 3

Spider-Man 3

Dans le milieu du cinéma, on dit parfois que Sam Raimi est à la fois responsable du meilleur (Spider-Man 2) et du pire (Spider-Man 3) film de la série Spider-Man. Après deux films d’action fort appréciés et palpitants, les attentes placées dans la troisième partie n’ont en effet pas du tout été rencontrées. La surabondance d’intrigues et de méchants plonge le film dans une immense confusion : Peter Parker devait combattre à la fois Harry Osborn, Sandman et Venom. Par la suite, Raimi a avoué que Venom lui avait été imposé par la production. Spider-Man 3 a d’ailleurs bien failli être scindé en 2 parties, mais les scénaristes n’ont pas été en mesure d’imaginer un épilogue suffisamment haletant pour le premier volet.

Sex And The City 2

Sex And The City 2

‘Je n’ai jamais vu un film aussi répugnant et déprimant, et qui donne une image aussi abjecte de gens ridiculement riches’, a écrit le critique cinématographique Mark Kermode à propos de Sex And The City 2. Le film est en réalité une simple décoction de la première partie, avec beaucoup de commérages, de fêtes branchées et de vêtements chics, mais sans intrigue digne de ce nom. La différence, c’est que l’histoire se déroule cette fois dans une destination de vacances ensoleillée. Aujourd’hui, Sarah Jessica Parker et Kim Catrall aimeraient se crever mutuellement les yeux avec leurs talons aiguilles, mais leur collaboration pour ce film leur a tout de même permis de garnir copieusement leur compte en banque.

The Texas Chainsaw Massacre: The Next Generation

The Texas Chainsaw Massacre: The Next Generation

The Texas Chainsaw Massacre est un film d’horreur légendaire des années ’70, qui raconte l’histoire de Leatherface, un assassin qui massacre ses victimes à la tronçonneuse. Le film a connu plusieurs suites, parmi lesquelles The Texas Chainsaw Massacre: The Next Generation est généralement considérée comme la moins réussie. Renée Zellweger n’aime pas trop parler de sa performance d’actrice dans ce film et l’agent de Matthew McConaughey aurait même voulu s’opposer à la sortie du film en raison du rôle plutôt ridicule qu’y joue l’acteur.

Jaws: The Revenge

Jaws: The Revenge © Isopix

Réaliser une suite d’un film culte tel que Jaws était en soi une entreprise hasardeuse. Lorsque Jaws 2 est sorti en salle, les réactions ont déjà été plutôt négatives. Mais la coupe a réellement été pleine lorsque la troisième partie est sortie. Le résultat était encore plus affligeant que ce qu’on aurait pu craindre : les performances des acteurs étaient lamentables, le requin était capable de parcourir des centaines de kilomètres en un rien de temps et de pousser des cris perçants, tandis que certaines scènes ne collaient pas du tout avec celles des deux films précédents.

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans