Les sorties ciné de la semaine (22 août 2018)

Les sorties ciné de la semaine (22 août 2018)

The Happytime Murders

Dans les bas-fonds de Los Angeles, les marionnettes vivent comme des citoyens de seconde zone aux côtés des humains. Un tueur en série s'en prend aux marionnettes célèbres de l'émission pour enfants "The Happytime Gang". La détective Edwards se voit forcée de collaborer à nouveau avec son ancien partenaire, Phil Philips, une marionnette, pour résoudre cette sombre affaire. Lorsqu'il s'avère que la victime suivante n'est autre que Jenny, l'ex-petite amie de Phil, tout le désigne comme coupable.

Un film de Brian Henson, avec Melissa McCarthy, Elizabeth Banks, Bill Barretta, Maya Rudolph et Joel McHale

Les Vieux Fourneaux

Les Vieux Fourneaux

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une Comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road movie dans le sud de la France, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

Un film de Christophe Duthuron, avec Eddie Mitchell, Pierre Richard, Roland Giraud et Alice Pol

Lukas

Lukas

Un ancien garde du corps qui enchaîne les petits boulots de sécurité dans des boîtes de nuit pour élever sa fille de 8 ans se retrouve contraint de collaborer avec la police. Sa mission: infiltrer l’organisation d’un dangereux chef de gang flamand.

Un film de Julien Leclercq, avec Jean-Claude Van Damme, Sami Bouajila, Sveva Alviti, Kevin Janssens et Kaaris

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans