Sara Forestier, actrice et réalisatrice sans fard

Sincère. C’est le premier mot qui nous vient à l’esprit quand on songe à Sara Forestier. Actrice, elle crève l’écran dans "L'Esquive", d'Abdellatif Kechiche, "Suzanne" ou "Le Nom des gens" (César de la Meilleure actrice). Mais Sara est aussi réalisatrice.

Sara Forestier, actrice et réalisatrice sans fard © Photonews/Isopix

Pour réaliser son premier film, "M", qu’elle portait en elle depuis quinze ans, Sara Forestier pose la question : comment vivre une vraie histoire d’amour ? Pourquoi cherche-t-on l’intimité ? Après en avoir parlé avec Abdellatif Kechiche, la jeune femme a laissé mûrir son sujet. Il éclot dans le très beau "M", qui est disponible dans le catalogue de Proximus TV.

Envie d'en savoir plus sur "M" ?

"M", sa première réalisation

"M", sa première réalisation © Isopix / Everett Collection


Sara Forestier adore jouer avec les mots, tout en s’en méfiant. C’est l’un des thèmes de "M", son premier long-métrage, dont voici le résumé :
Lila est une fille discrète. Elle a honte de son bégaiement. Elle ne se rend pas compte que Mo, son amoureux, a honte lui aussi : il ne sait pas lire. Ce grand gaillard au charme fou refuse de partager son secret.

Interrogée sur TV5, Sara Forestier semblait émue de parler de son film : « Dans cette histoire d’amour, on a le droit d’être vulnérable ». On a peur de montrer ses fêlures, or cela peut gâcher une relation. » Dans "M", la critique a soulevé la justesse des dialogues, ainsi que la direction d’acteurs. Un défi relevé aussi par Sara Forestier, qui joue l’héroïne de son film.

M._0092763FRHDP60_01 from Skynet iMotion Activities on Vimeo.

César du meilleur espoir (2005)

César du meilleur espoir (2005) © Isopix


Lancée en 2004 par Abdellatif Kechiche dans "L'Esquive", Sara Forestier crève l’écran : cette jeune fille à la dégaine sauvage a un franc-parler implacable, jonglant avec l’accent des banlieues parisiennes et la précision du texte classique du « Jeu de l'amour et du hasard » de Marivaux.

Le succès lui tombe dessus, avec en prime, un César (Meilleur espoir féminin). Sa carrière est lancée!

"Hell" (2006)

"Hell" (2006) © Isopix/Collection Christophel © Wy Productions / Snd Films Photo Moune Jamet

Dans son film "Hell", le réalisateur Bruno Chiche voit en Sara Forestier une héroïne trash. Issue d’un milieu très riche, Hell sort beaucoup et ne fréquente que le gratin parisien. Mais derrière l’image de la jeune fille gâtée se cache un malaise profond. Lorsqu’elle rencontre Andrea, Hell se laisse emporter dans une véritable descente aux enfers.

En 2010, Sara Forestier obtient un petit rôle dans le film de Joann Sfar, "Gainsbourg, vie héroïque". Elle se glisse dans la peau de France Gall. Mais cette année-là, l’actrice est accaparée par la sortie et la promotion d’un autre film, qui ne passera pas inaperçu, "Le Nom des gens".

Meilleure actrice (2011)

Meilleure actrice (2011) © Isopix


2011 : année de la consécration pour Sara Forestier. Le jury des César lui décerne le trophée de la Meilleure actrice pour sa prestation dans "Le Nom des gens". Dans ce film réjouissant de Michel Leclerc, Sara Forestier joue une « pute politique » : elle couche avec les hommes de droite qu'elle croise pour les faire changer d'opinion. Son duo avec Jacques Gamblin, son langage cru et son attitude débridée ne laisseront personne indifférent.

"Une nuit" (2012)

"Une nuit" (2012) © Photonews

Dans "Une nuit", le polar de Philippe Lefebvre, Sara Forestier donne la réplique à Roschdy Zem.

Laurence Deray (Sara Forestier) est une flic débutante. Elle accompagne Simon Weiss (Roschdy Zem) commandant de la Brigade Mondaine, dans sa tournée des boites de nuit. Une nuit, Weiss comprend qu’on veut le piéger. Il doit dès lors affronter la pègre, les flics et des hommes d’affaires.

Suzanne (2013)

Suzanne (2013) © Isopix

Autre rôle inoubliable dans le parcours de Sara Forestier, celui de Suzanne, dans le drame de Katell Quillévéré. Ce film décline 25 ans de la vie de Suzanne Merevsky. Devenue mère à 17 ans, Suzanne peut compter sur l’amour de sa famille pour éduquer son fils né de père inconnu. Cependant, quand elle croise la route de Julien, un délinquant, rien ne va plus. Suzanne suit son amant à Marseille et finira derrière les barreaux, loin de ses enfants. A côté de François Damiens dans le personnage du père, Sara Forestier incarne une héroïne fragile, bouleversante.

Ses derniers films

Ses derniers films © Isopix

En 2013, Sara Forestier joue un petit rôle dans un thriller, "L'amour est un crime parfait" d'Arnaud et Jean-Marie Larrieu.
Elle enchaîne avec un film de Jacques Doillon, Mes séances de lutte, dans lequel elle joue une fille d’agriculteur, qui revient dans son village après le décès du père qui ne l'a jamais aimée.

En 2015, "La Tête haute" ouvre le Festival de Cannes 2015, avec un casting de choix : Catherine Deneuve, Benoît Magimel, Rod Paradot et Sara Forestier (photo à Cannes). La réalisatrice Emmanuelle Bercot lui offre le rôle de Séverine, la mère de Malony, un adolescent en carences éducatives, devenu délinquant.
Sara Forestier endosse aussi le rôle d’une institutrice passionnée dans "Primaire" (2016) d'Hélène Angel.

En 2017 sort "M", le film qu’elle a réalisé et écrit, et que l’on vous recommande.
Regardez le film "M"  , disponible dans le catalogue de films à la demande de Proximus TV.

V. N.

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans