Les sorties ciné de la semaine (7 novembre 2018)

Les sorties ciné de la semaine (7 novembre 2018)

Un amour impossible

À la fin des années 50 à Châteauroux, Rachel, modeste employée de bureau, rencontre Philippe, brillant jeune homme issu d'une famille bourgeoise. De cette liaison passionnelle mais brève naîtra une petite fille, Chantal. Philippe refuse de se marier en dehors de sa classe sociale. Rachel devra élever sa fille seule. Peu importe, pour elle Chantal est son grand bonheur, c'est pourquoi elle se bat pour qu'à défaut de l'élever, Philippe lui donne son nom. Une bataille de plus de dix ans qui finira par briser sa vie et celle de sa fille.

Un film de Catherine Corsini, avec Virginie Efira, Niels Schneider, Coralie Russier, Jehnny Beth et Estelle Lescure

Seule la vie

Seule la vie


Amoureux depuis l'université, Will et Abby, deux jeunes New-yorkais, se marient. Alors qu'ils s'apprêtent à devenir parents, leur trajectoire se mêle à d'autres destins. Ceux de Dylan, jeune femme perturbée qui tente d'apaiser sa souffrance, d'Irwin, qui élève sa petite-fille dans un monde dangereux, de M. Saccione, riche propriétaire terrien espagnol, et de son intendant Javier, entouré de sa femme Isabelle et de leur fils Rodrigo.

Un film de Dan Fogelman, avec  Oscar Isaac, Olivia Wilde, Samuel L. Jackson, Antonio Banderas, Olivia Cooke, Annette Bening et Mandy Patinkin


Kursk

Kursk


Août 2000. Le sous-marin nucléaire KURSK sombre au fond de la mer de Barents suite à l’explosion de l’une de ses torpilles. À bord, 23 marins parviennent à se réfugier dans l’unique compartiment laissé intact. Tandis qu’à bord du navire, les marins se débattent pour survivre, au sol, leurs familles luttent désespérément face au silence politique. Bien que les tentatives de sauvetage du gouvernement russe échouent en raison d’une technologie insuffisante, les autorités militaires refusent d’accepter l’aide internationale. Pour les survivants et leurs familles, une course contre la montre s’engage, alors que les autorités russes hésitent à choisir entre la fierté nationale et la vie de leurs compatriotes.  

Un film de Thomas Vinterberg, avec Matthias Schoenaerts, Colin Firth, Léa Seydoux, Peter Simonischek, Max von Sydow, Michael Nyqvist et August Diehl


Heureux comme Lazzaro

Heureux comme Lazzaro


Lazzaro, un jeune paysan d’une bonté exceptionnelle, vit à l’Inviolata, un hameau resté à l’écart du monde sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna. La vie des paysans est inchangée depuis toujours, ils sont exploités, et à leur tour, ils abusent de la bonté de Lazzaro. Un été, il se lie d’amitié avec Tancredi, le fils de la marquise. Une amitié si précieuse qu’elle lui fera traverser le temps et mènera Lazzaro au monde moderne.

Un film d'Alice Rohrwacher, avec Alba Rohrwacher, Nicoletta Braschi, Sergi López, Tommaso Ragno, Adriano Tardiolo et Natalino Balasso


Weldi

Weldi


Riadh et Nazli forment un couple uni autour de Sami, leur fils unique qui se prépare à passer le bac. Les migraines répétées de Sami inquiètent ses parents. Au moment où Riadh pense que son fils va mieux, celui-ci disparaît...

Un film de Mohamed Ben Attia, avec Mohamed Dhrif, Mouna Mejri et Zakaria Ben Ayed


Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans