Stan Lee, ce super-héros pas comme les autres

Le père des plus grands super-héros Marvel s'en est allé la semaine passée à l'âge de 95 ans. Il a bercé l'enfance, l'adolescence et berce encore la vie entière de nombreux adultes. Spider-Man, Hulk, Les quatre Fantastiques, Thor, Iron Man, Docteur Strange ou encore les X-Men pour ne citer qu'eux sont désormais les orphelins de la maison Marvel. Des idées plein la tête, un parcours incroyable et l'amour pour son métier ainsi que l'envie de donner aux lecteurs ce qu'ils étaient en droit d'attendre, ont fait de Stan Lee le plus grand inventeur de super-héros qui n'ait jamais existé. Retour sur quelques points marquants de la vie de Stan "The Man".

De serveur de café à rédacteur en chef

De serveur de café à rédacteur en chef © Isopix


Né le 28 décembre 1922 à New York, de parents immigrés juifs roumains, Stanley Lieber grandit dans une famille pauvre. ll raconte se souvenir de son père attablé toute la journée, ne faisant rien d'autre que de lire le journal. Stan a effectué de nombreux petits jobs pour s'en sortir et aider sa famille. Un de ses premiers boulots n’était pas très réjouissant. Il devait écrire la nécrologie de célébrités d’un âge bien avancé mais pas encore décédée...Il a rapidement quitté ce job car il le trouvait simplement trop déprimant. Pistonné par son oncle, il a commencé sa carrière dans le comics chez Timely à l’âge de 16 ans. Il servait le café, apportait à manger et vérifiait que les encriers soient toujours plein. Son cousin par alliance Martin Goodman était le patron de Timely. Au fur et à mesure grâce à son bagou, il lui fut demander d’écrire les pages d’intro au comics (page que ses collègues ne désiraient pas écrire pensant qu'elles n'étaient pas lues). Une patte bien acérée et ses bonnes idées lui ont permis d’évoluer rapidement au sein de la société. Plus tard, suite au départ de Jack Kirby et de Joe Simon suite à un désaccord, Stan Lee sera propulsé rédacteur en chef de Timely alors à peine âgé de 20 ans.

Errol Flynn, un aventurier dans l'âme

Errol Flynn, un aventurier dans l'âme © Isopix


Nos héros d’enfance façonnent en quelque sorte notre imaginaire et notre manière d’appréhender le futur. Le héros d’enfance de Stan Lee n’était autre que l’acteur Errol Flynn dont l’un de ses films préférés, Capitaine Blood, était sorti en 1935. C’est d’ailleurs celui qui a permis à Flynn d’accéder à la célébrité. Errol Flynn était un aventurier dans l'âme et sa vie un véritable film qui aurait mérité que l'on s'y attarde dans un long métrage. De son côté, Capitaine blood raconte l’histoire du jeune médecin Peter Blood qui, sous le règne de l'impopulaire Jacques II, est arrêté et vendu comme esclave à la Jamaïque pour avoir soigné un rebelle. A la faveur d'une attaque de pirates espagnols, Blood et un groupe d'esclaves s'échappent, prennent possession d'un navire et deviennent pirates eux-mêmes.


De Captain America à The Destroyer

De Captain America à The Destroyer © Isopix


Le premier comics que Stan Lee n’ait jamais écrit et pour lequel il a signé en tant que Stan Lee, en 1941, était Captain America n°3 titré "Captain America foils the traitor’s revenge". Ses collègues, Jack Kirby et Joe Simon, devait répondre à une demande croissante due au succès de leur nouveau héros. Ils désiraient tester subtilement l’aptitude du jeune Stanley Lieber à l’écriture. Il ne s’agit pas d’un comics à part entière mais d’une histoire de deux pages à l’intérieur du comics. Captain America y lance son bouclier pour la première fois sur une idée du jeune Stan. Ce complément de deux pages était  en vérité une des conditions pour que le comics puisse bénéficier du tarif privilégié de la poste accordé au magazine bon marché. Moins de six mois après, Stan Lee écrivit son premier super-héros, un combattant de nazis nommé Keen Marlow aussi connu sous le nom de The Destroyer.

La dimension plus humaine des super-héros

La dimension plus humaine des super-héros © Isopix


On sait désormais que ce qui a permis à Marvel de sortir la tête de l’eau, sera la nouvelle dimension donnée à leurs super-héros en partageant avec leurs lecteurs leurs failles, leur intimité et avant tout leur humanité. On rappelle que dans les années 50, la vente de comics était au plus bas, ils étaient accusés de pervertir la jeunesse et de promouvoir la délinquance. Jusqu’au début des années 60, les super-héros n’avaient pas vraiment d’humour, ni de caractère. Ils ont introduit par la suite leurs problèmes personnels et développer des amitiés. Les Quatre Fantastiques, apparus en 1961 faisaient partie intégrante de cette nouvelle vision. Ils représentaient la réponse directe de Marvel à leur rival DC Comics. En effet, Martin Goodman, propriétaire d’Atlas Comics anciennement Timely et futur Marvel Comics avait été surpris par le succès de la Justice League (Batman, Superman, Wonder Woman, Flash…). Les Quatre Fantastiques, avec au scénario Stan Lee et au dessin Jack Kirby, se sont imposés durant 50 ans sur une centaine de numéros qui ont permis d'apporter une vraie consistance et une réelle continuité à l'histoire et aux personnages.

Joanie, l'amour de sa vie

Joanie, l'amour de sa vie © Isopix


Stan Lee et Joan Boocock se sont rencontrés dans les années 40, à New York, alors qu’elle travaillait comme modèle pour des chapeaux. Notre super-héros n’a pas attendu longtemps pour lui déclarer sa flamme et lui demander sa main. Joan, qui était encore mariée à l’époque, a demandé le divorce pour pouvoir se marier dans la foulée avec Stan Lee en 1947. Après 70 ans de mariage, Joan est décédée, en 2017, d’un accident vasculaire cérébral. Stan Lee sera bien sûr très affecté par la disparition de sa bien-aimée. Il s’est confié dans ses mémoires sur une anecdote à la fois marrante et touchante. C’est son épouse qui depuis leur rencontre s’est occupée de sa chevelure. Il affirme simplement : " Durant toute ma vie d’adulte, je n’ai jamais été chez le coiffeur. Joanie m’a toujours coupé les cheveux".

Naissance de Spider-Man

Naissance de Spider-Man © Isopix


Après avoir publié Les quatre fantastiques et les X-Men, son éditeur était en appétit et lui  fit remarquer que ça se vendait bien. Il lui demanda alors d’imaginer un nouveau super-héros. Lee de lui proposer l’idée de Spider-Man - ce à quoi son éditeur a répondu : "Stan, c’est la pire idée que je n’ai jamais entendue. Tout d’abord, les gens détestent les araignées, tu ne peux pas appeler un héros Spider-Man. Ça ne peut pas non plus être un jeune, les jeunes sont justes des copains et de plus il ne peut pas avoir de soucis personnels, tu ne sais pas ce que sont les super-héros ? Donc il ne m’a pas laissé faire." Il poursuit : "Un jour on a sorti un comics qu’on allait arrêter nommé The Amazing Fantasy, on devait sortir le dernier numéro. Tout le monde s’en foutait de ce qu’on allait mettre dedans. Juste pour pouvoir le sortir de mon cerveau, j’ai mis Spider-Man dans le comics et ce fut un best-seller. Et puis mon éditeur m’a appelé quelques semaines plus tard en me disant… «Stan, tu te rappelles ce personnage que nous aimions tant..quand commences-tu une série sur lui ?» et c’est comme ça que Spidey est né".


Le roi du caméo

Le roi du caméo © Isopix


Un peu à la manière d’Hitchcock, Stan Lee est devenu le roi du cameo. Il apparaissait dans chacun des films où un héros Marvel était présent. À tel point que certain ne dévorait les films que pour savoir quel serait le prochain caméo de l’artiste. Mais tout ceci n’était pas dû à une simple envie de Stan Lee mais bien à une clause spéciale de son contrat avec Marvel. Son premier caméo eut lieu dans un téléfilm basé sur la série L’incroyable Hulk, en 1989, avec Bill Bixby dans le rôle de David Banner et Lou Ferrigno dans son pendant ‘monstrueux’ Hulk ! On devrait pouvoir savourer encore quelques caméos de l'artiste dans les futurs films Marvel car Stan Lee, n’étant pas adepte des déplacements en avion, en tournait toujours plusieurs à la fois.


Mais de quelle couleur est-il vraiment?

Mais de quelle couleur est-il vraiment? © Isopix


Hulk est l'un des personnages de comics de la maison Marvel qui a vu le jour au début des années 60, juste après Les Quatre Fantastiques. Ce que peu de personnes savent et que Stan Lee a expliqué, c’est qu’à la base, Hulk était gris mais les imprimantes de l'époque ne rendaient pas l’effet escompté. Du coup, ils ont changé pour le vert qui ressortait beaucoup mieux. L’Incroyable Hulk était né! À noter que le Hulk gris refit son apparition dans les comics quelques années plus tard.

Black Panther, premier super héros afro-américain

Black Panther, premier super héros afro-américain © Photonews


1966 marque l’arrivée historique d’un nouveau super-héros dans un épisode des Quatre Fantastiques puisqu’il s’agit de la première apparition d’un super-héros afro-américain. Black Panther que l’on surnomme T’Challa, le roi du Wakanda a eu droit il y a peu à son adaptation cinématographique, recueillant un franc succès au box office. Il sera suivi par Luke cage en 1972 dont la première saison est disponible actuellement sur Netflix.


Timely, Atlas et enfin Marvel Comics

Timely, Atlas et enfin Marvel Comics © Isopix


Stan Lee raconte lors d'une interview télévisée comment Marvel Comics est né : "Après s’être appelé Timeley Comics et ensuite Atlas Comics juste après la guerre en 1951, après avoir sorti Les Quatre Fantastiques, Hulk, Spider-Man et les X-Men, nous nous sommes rendus compte que nous avions une réelle audience, des fans...on a jamais vraiment eu de fans avant mais du jour au lendemain avec le bon démarrage de nos nouveaux super-héros, nous nous sommes retrouvés avec des vraies lettres du genre ..on a aimé ça, ça c’était moins bien etc..Du coup, on a décidé qu’il fallait un meilleur nom qu'Atlas Comics…" Il continue : "Le tout premier comics que Martin Goodman avait publié alors que je ne travaillais pas encore là se nommait Marvel Comics, je me suis dit Marvel est un super mot, tu peux faire tellement de choses avec, des slogans des jeux de mots. J’ai alors décidé de lancer une grande campagne publicitaire avec des slogans comme ‘Make mine Marvel’ – Marvel marches on- Welcome to the Marvel Age of Comics". Depuis, ce grand parmi les grands a nourri l'imaginaire de millions de fans à travers le monde. Le voilà dans un de ces messages aux valeurs humanistes dont lui seul avait le secret. EXCELSIOR!



Plus d'infos sur Deadpool, Deadpool 2, Avengers, Avengers : Infinity War, X-Men: Apocalypse, X-Men 2, X-Men: Days of the future past, X-Men: Le commencement, Spider-Man, Spider-Man 2, Spider-Man 3

Comment louer ces films?

Regardez Daredevil, Punisher, Iron Fist, The Defenders, Luke Cage, Jessica Jones sur Netflix.Choisissez Netflix comme bonus TV dans votre Tuttimus ou Familus pack et regardez ces séries directement sur votre TV (menu à la demande > series ou via la chaîne 204).

 


Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans