Guillermo del Toro et ses mémorables monstres

Consacré aux derniers Oscars avec "La forme de l'eau", Guillermo del Toro démontre une fois de plus qu’il sait raconter des histoires et happer le spectateur dans son univers si particulier. Retour sur les étonnantes créatures qui peuplent ses films.

Guillermo del Toro et ses mémorables monstres © Isopix


Dans "La forme de l’eau", Elisa, une célibataire, rêve de romance et d’aventure. Son travail ne lui apporte pas grand-chose, elle bosse comme femme de ménage dans un laboratoire. Un  jour, alors qu’une expérience a lieu dans une pièce sécurisée, Elisa découvre une étrange créature marine enfermée dans un aquarium. Une romance nait entre Elisa et le monstre de l’eau. Ce conte romantique aux effets spéciaux remarquables vient de recevoir quatre Oscars, dont celui du Meilleur film.
Ce n’est pas la première fois que Guillermo del Toro met en scène d’étranges créatures. Sa passion pour les monstres s’illustre dans bon nombre de ses films.

Nous avons rencontré Guillermo del Toro lors du Festival du Film Fantastique de Bruxelles. Voici l'interview exclusive pour proximus TV:


Le vampire assoiffé de sang dans "Cronos"

Le vampire assoiffé de sang dans "Cronos"


Avant de devenir un réalisateur de films de genre à succès, Guillermo del Toro (né à Guadalajara en 1964) suit l’enseignement de Dick Smith, un génial créateur de maquillages qui a travaillé sur les films "Little Big Man" et "L'Exorciste". Au bout de dix ans, les effets spéciaux n’ont plus de secret pour Guillermo.

En 1993, il écrit et réalise son premier long-métrage dans le genre vampire : "Cronos". Dans ce film, Jesús Gris, un antiquaire (Federico Luppi) trouve un scarabée en or dans le socle d'une statue d’ange. Ce curieux objet présente une molette, dont le vieil homme ne connait pas la fonction. En tournant délicatement la molette du scarabée, il découvre un système de remontoir activant un mouvement d'horlogerie. Dès lors, le compte à rebours vers une forme de dépendance s’enclenche. Le scarabée serait-il une boîte de Pandore?

"Cronos" décroche une flopée de prix dans les festivals. Des producteurs américains ont proposé à del Toro de financer un remake de "Cronos", mais le cinéaste a refusé.

Cafards géants dans "Mimic"

Cafards géants dans "Mimic" © Isopix


L’univers original de Guillermo del Toro se développe dès son deuxième film, "Mimic", sorti en 1997. Le cinéaste mexicain imagine une invasion de cafards géants, qui transmettent une épidémie mortelle à Manhattan, touchant des milliers d'enfants. Susan Tyler (Mira Sorvino), une entomologiste réputée, devra trouver un remède pour décimer les monstrueux insectes. Même si del Toro n’a pas pu réaliser le film qu’il voulait, brimé par ses producteurs, le réalisateur a réussi à séduire les fans de films d’horreur avec "Mimic".


Les fantômes de "Crimson Peak"

Les fantômes de "Crimson Peak" © Isopix


Très abouti dans sa réalisation, "Crimson Peak" déploie un arsenal d’effets spéciaux et une atmosphère effrayante au sein d’un manoir  gothique peuplé de revenants. La tension est à son comble dans ce  film d’horreur sorti en 2015, avec Jessica Chastain, Tom Hiddleston et Mia Wasikowska. Edith, une jeune américaine, se rend à Allerdale Hall, la propriété d’une riche famille britannique. De jour en jour, Edith est confrontée à d’étranges phénomènes dans la sinistre demeure des Sharpe.Au menu de "Crimson Peak" se succèdent figures décharnées, neige cramoisie, fantôme maternel, épouses revenantes, inceste et meurtre.


L’Esprit d’un orphelin dans "L’échine du diable"

L’Esprit d’un orphelin dans "L’échine du diable" © Isopix


Les fantômes hantent Guillermo del Toro, qui les met en scène dans "L’échine du diable" (2001) tourné en espagnol. Pendant la guerre civile espagnole, Carlos, un garçon dont le père est mort, est envoyé dans un orphelinat catholique à Santa Lucia. Ceux qui veilleront sur l’enfant se nomment Carmen, la directrice et Casares, un professeur. Le garçon de douze ans rencontre quelques problèmes avec ses camarades, qui ne l’acceptent pas et Jacinto, l'homme à tout faire de cet établissement inquiétant… Car les murs de l’orphelinat renferment de lourds secrets et quelques fantômes affolants.


Un démon sympathique dans "Hellboy"

Un démon sympathique dans "Hellboy" © Isopix


En 2003, Guillermo del Toro tourne "Hellboy", une adaptation de la bande-dessinée éponyme de Mike Magnolia (le premier tome sorti en 1994 s’appelait "Les Germes de la destruction").

Le scénario se déroule en 1944, lorsque des nazis lancent l’opération Ragnarök, dans le but de libérer le dragon Ogdru-Jahad. Pour remporter la guerre. C’est alors qu’apparait un démon rouge au bras de pierre et aux pouvoirs surnaturels : Hellboy (interprété par Ron Perlman).

Les Kaijus de "Pacific Rim"

Les Kaijus de "Pacific Rim" © Isopix


Dans "Pacific Rim" (2013), les extraterrestres Kaijus, inspirés de monstres japonais, attaquent la terre. Pour lutter contre les envahisseurs, les autorités imaginent des monstres super puissants, les Jaeager, contrôlés par deux pilotes.

Gros succès au box-office, ce film de science-fiction n’a cependant pas plu à la critique. Un max de scènes d’action et de trucages, des monstres géants et des références à la mythologie nippone, n’ont pas réussi à faire de ce film un chef-d’œuvre. Avec Charles Hunnam ("Crimson Peak"), Ron Perlman ("Cronos", "Sons of Anarchy", "Hellboy") et Idris Elba ("Luther").

Un faune et un crapaud dans "Le Labyrinthe de Pan"

Un faune et un crapaud dans "Le Labyrinthe de Pan" © Isopix


C’est sans doute l’un des plus beaux films nés de l’imagination de Guillermo del Toro: "Le Labyrinthe de Pan" (El laberinto del fauno, 2006) avec Ivana Baquero, Doug Jones, Sergi Lopez. Durant les temps sombres du franquisme, une jeune fille, Ofelia, s'échappe de chez elle et arrive dans un labyrinthe. Un faune la désigne princesse d'un monde souterrain. Sa mission: réussir trois épreuves, alors que sa mère, enceinte, est très malade et que son beau-père, le cruel capitaine Vidal, traque les résistants.

Ce conte noir, peuplé de singulières créatures, truffé de magie forme un fascinant voyage, destiné aux adolescents et aux parents férus d’enchantement. Projeté à Cannes en 2006, "Le Labyrinthe de Pan" est applaudi pendant 22 minutes. Il recevra 3 Oscars, dont celui du Meilleur maquillage.


Les Strigois dans "The Strain"

Les Strigois dans "The Strain" © Netflix


Les fans de Guillermo del Toro auront sans doute déjà vu les treize épisodes de sa série télé. Coécrite par del Toro et Chuck Hogan, "La Lignée" (The Strain) est une série tournée en 2014, qui s’inspire de la trilogie de romans du même nom.
Quatre passagers d’un avion survivent à une épidémie, parmi 200 personnes. Le centre de prévention des maladies s'attaque au virus surnaturel qui tue ses victimes pour ensuite les ramener à la vie sous forme de vampires, les Strigois.



Regardez la série "The Strain", avec Corey Stoll, David Bradley, Kevin Durand sur Netflix.

Choisissez Netflix comme bonus TV dans votre Tuttimus ou Familus pack et regardez cette série directement sur votre TV (menu à la demande > series ou via la chaîne 204).

Cet article me rend ...
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

A lire également

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans